Qualifs - Antonio Felix da Costa en pole !

Le pilote du Team Aguri a créé la sensation en étant le plus rapide la Superpole pour laquelle aucun des pilotes Renault e.dams ne s'était qualifié, et s'élancera en tête de la grille à une heure du matin en France.

Qualifs - Antonio Felix da Costa en pole !
Sam Bird, DS Virgin Racing
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Stéphane Sarrazin, Venturi
Stéphane Sarrazin, Venturi
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams, Stéphane Sarrazin, Venturi, et Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams

Felix da Costa a précédé Sam Bird et Lucas di Grassi, qui aura donc une bonne carte à jouer pour le championnat en course, alors que Stéphane Sarrazin et Nick Heidfeld ont complété le top cinq.

"Je suis satisfait, bien sûr. On a eu beaucoup de malchance lors des deux dernières courses mais l'équipe a été très fort. Ça ne veut rien dire pour l'instant, il faut confirmer en course", a déclaré le pilote Aguri qui utilise toujours le package de la première saison de Formule E.

Sam Bird a signé le meilleur chrono du premier groupe suivi de Robin Frijns alors que Sébastien Buemi n'a pu signer que le 3e chrono devant Jérôme d'Ambrosio et Oliver Turvey.

En fait, ce n'était pas un très bon tour”, a expliqué le Suisse. “J'ai perdu beaucoup dans le premier virage, je n'ai pas attaqué les freins comme j'aurais dû. On manquait un peu de vitesse, le grip n'était plus aussi bon [par rapport aux essais libres]. Il va falloir étudier ça. Ce sera dur d'aller en Superpole, mais on fera de notre mieux.”

Son équipier chez Renault e.dams, Nicolas Prost, n'a pas fait mieux que le Suisse même s'il s'est montré le deuxième plus rapide du deuxième groupe derrière Stéphane Sarrazin qui est venu signer le 2e chrono provisoire.

C'était difficile, après les essais libres je me disais que je ne poussais pas assez”, a expliqué le pilote Venturi. “Ma voiture était plus rapide que je ne l'étais et je risquais de me retrouver en dehors du top cinq.”

Buemi était alors relégué en 4e position devant Prost. Simona de Silvestro, qui a expliqué que la piste avait moins de grip du fait de la chaleur plus élevée, et Loïc Duval sont venus se placer respectivement derrière D'Ambrosio et Turvey.

Confirmant en partie son meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres, Daniel Abt s'est montré le plus rapide du troisième groupe mais regrettait que son temps ne soit pas meilleur et ne se classait que 4e du classement “général” derrière Bird, Sarrazin et Frijns. Deuxième du groupe, Jean-Éric Vergne s'est placé en 8e position seulement, une nouvelle fois assez loin de son équipier Bird, alors que Salvador Duran et un Nelson Piquet Jr. frustré s'installaient dans le fond du classement en ne devançant que Loïc Duval.

Je ne sais pas ce qui s'est passé mais la vitesse n'était pas là”, a déclaré Vergne. “J'avais un bon feeling ce matin, que j'espère retrouver en course pour gagner quelques positions.”

À ce moment, Buemi n'occupait donc plus que le 5e rang. Sa place en Superpole allait se jouer avec le passage du quatrième et dernier groupe comprenant notamment son dauphin au championnat, Lucas di Grassi. En fait, ils ont été trois à l'en éjecter : Antonio Felix da Costa, Nick Heidfeld et Di Grassi qui se sont emparés des 2e, 3e et 4e places, Sarrazin conservant in extremis son son ticket pour la phase finale alors que les pilotes Renault e.dams se retrouvaient 8e et 9e sur la grille.

Deuxième à s'élancer derrière Sarrazin qui s'est plaint d'avoir moins de grip que lors de son tour précédent, Di Grassi l'a devancé de 0”142. Il n'a ensuite pas été battu par Heidfeld (qui le précédait au premier intermédiaire mais a perdu un peu de temps puis commis une légère erreur en allant lécher le mur à la sortie de l'épingle). Mais Felix da Costa a créé la surprise et Bird, malgré une erreur au premier virage, est aussi venu s'intercaler entre le Portugais et Di Grassi.

Formule E - ePrix de Long Beach - Qualifications
P.PiloteÉquipeTemps
1 António Félix da Costa Team Aguri 57.198
2 Sam Bird DS Virgin Racing 57.261
3 Lucas di Grassi ABT Audi Sport 57.270
4 Stéphane Sarrazin Venturi 57.412
5 Nick Heidfeld Mahindra Racing 57.825
6 Robin Frijns Andretti 57.145
7 Daniel Abt ABT Audi Sport 57.151
8 Sébastien Buemi Renault e.dams 57.189
9 Nicolas Prost Renault e.dams 57.284
10 Jérôme d'Ambrosio Dragon Racing 57.288
11 Bruno Senna Mahindra Racing 57.383
12 Jean-Éric Vergne DS Virgin Racing 57.496
13 Simona de Silvestro Andretti 57.696
14 Oliver Turvey NEXTEV TCR 57.952
15 Nelson Piquet Jr. NEXTEV TCR 58.015
16 Mike Conway Venturi 58.144
17 Salvador Duran Team Aguri 58.417
18 Loïc Duval Dragon Racing 59.049
partages
commentaires
EL2 - La famille Abt reprend des couleurs

Article précédent

EL2 - La famille Abt reprend des couleurs

Article suivant

Course - Pour Di Grassi, la vengeance est un plat qui se mange... chaud

Course - Pour Di Grassi, la vengeance est un plat qui se mange... chaud
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020