Qualifs - Encore une pole pour Rosenqvist

Felix Rosenqvist n'en finit plus d'impressionner. À l'E-Prix de Mexico, il a signé la cinquième pole position de sa jeune carrière en Formule E pour un taux de réussite de 29%, mieux que tout autre pilote dans la discipline.

Qualifs - Encore une pole pour Rosenqvist
Jose Maria Lopez, Dragon Racing
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Luca Filippi, NIO Formula E Team
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Maro Engel, Venturi Formula E Team
Alex Lynn, DS Virgin Racing
Alex Lynn, DS Virgin Racing
Jose Maria Lopez, Dragon Racing, et Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler dans les stands
Sam Bird, DS Virgin Racing
Alex Lynn, DS Virgin Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler

Groupe 1

Le premier groupe, au grand dam de Lucas Di Grassi, était composé du Champion en titre ainsi que de Luca Filippi, Jérôme d'AmbrosioTom Blomqvist et Maro Engel. Il s'agissait des cinq pilotes les moins bien placés au championnat.

Sans surprise, c'est Di Grassi qui était le plus rapide, en 1'02"079... avec seulement 12 millièmes d'avance sur Engel ! D'Ambrosio, Blomqvist et Filippi étaient relégués à trois ou quatre dixièmes.

Groupe 2

Après les lanternes rouges, les leaders. Le Groupe 2 rassemblait les candidats au titre : Jean-Éric VergneFelix RosenqvistSam BirdSébastien Buemi et Nelson Piquet Jr.

Les conditions de piste s'améliorant lentement mais sûrement, Buemi n'a pas peiné à signer le meilleur temps en 1'01"668, six millièmes devant Rosenqvist !

"Il y avait un problème avec la voiture, comme au shakedown", déplorait Bird, seulement cinquième. "La suspension avant droite n'était pas fixée correctement. On aurait dit que j'avais un gros plat sur mon pneu. Cela m'a fait perdre environ deux dixièmes."

Avec Vergne et Piquet en 1'01"9 et Bird en 1'02"007, Di Grassi se retrouvait déjà éjecté de la Super Pole. Mauvaise nouvelle pour le pilote Audi Sport Abt, pénalisé de dix places sur la grille pour changement de convertisseur. "C'est vraiment injuste ce système de groupe, je n'aime vraiment pas ça", se plaignait Di Grassi. "C'est clairement un gros désavantage, mais il faut faire avec."

Groupe 3

On retrouvait dans le troisième groupe José María LópezNicolas ProstOliver TurveyAntónio Félix da Costa et Alex Lynn. Félix da Costa, Turvey et Lynn ont bien tiré leur épingle du jeu, se qualifiant tous trois à un dixième à peine de la référence établie par Buemi et éjectant Vergne de la Super Pole !

"C'est vraiment décevant", regrettait Vergne. "J'avais une voiture fantastique en EL1, j'aurais été en pole avec ce chrono à 180 kW. Il faut trouver ce qui n'allait pas. Gagner aujourd'hui, c'est quasiment mission impossible."

López et Prost en revanche, relégués à plus d'une demi-seconde du leader, n'ont pas trouvé la clé. "Ce n'était pas si bien ce matin en essais libres mais pas si mal non plus. Cet après-midi, en revanche, c'était très difficile. Seb [Buemi] était performant, donc il n'y a pas de raison que je ne le sois pas", commentait le Français.

Groupe 4

Pour conclure cette séance, la dernière poule à connotation très germanique regroupait Edoardo MortaraAndré LottererMitch EvansNick Heidfeld et Daniel Abt.

Malgré une piste théoriquement à son meilleur niveau, personne n'est parvenu à atteindre la Super Pole, un fait rarissime pour l'ultime groupe des qualifications. Abt était le plus véloce, sixième à deux dixièmes de la référence, tandis que Heidfeld, Lotterer et Evans sont dans le ventre mou du classement. "La voiture s'est coupée dans le premier secteur pendant deux secondes, c'est le même problème qu'à Santiago", explique Evans. "J'ai dû perdre quatre dixièmes. Je suis très déçu."

Le top 14 se tient en moins d'une demi-seconde, mais Mortara a commis une erreur, relégué à près de deux secondes.

Super Pole

Buemi, Rosenqvist, Félix da Costa, Turvey et Lynn se sont donc qualifiés pour la Super Pole. C'est le Suédois qui a pris l'avantage en 1'01"645, tandis que le pilote Renault e.dams commettait un blocage de roue dès le premier virage. Le tour de Buemi n'est allé qu'en empirant, si bien qu'il se classe seulement cinquième, à plus d'une seconde.

"C'est très bien pour le championnat", déclare Rosenqvist, qui marque trois points précieux, "mais la course va être longue et il y a un arrêt au stand à faire. C'est à la limite sans le temps minimal."

"J'ai bloqué ma roue au premier virage, j'ai un peu touché l'herbe, c'était fini pour la Super Pole", renchérit Buemi. "Mais quatrième sur la grille avec la pénalité de Lynn, ce n'est pas la fin du monde."

Ce résultat est en tout cas un véritable soulagement pour António Félix da Costa, passé en Super Pole pour la première fois depuis la saison 2, qui signe par ailleurs le meilleur résultat qualificatif de sa carrière en Formule E. "Parfois, nous n'avons pas forcément l'air d'être une très bonne équipe, mais nous avons travaillé très dur et je m'attendais à jouer la Super Pole. Cette première ligne est le fruit de notre travail", conclut le Portugais.

Mise à jour : sa monoplace ayant été pesée en dessous du poids minimal, Félix da Costa a été déclassé de la Super Pole.

 E-Prix de Mexico - Qualifications

 PiloteÉquipeTempsÉcart
1 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 1'01.668  
2 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra 1'01.676 0.008
3 portugal António Félix da Costa   Andretti 1'01.772 0.104
4 united_kingdom Oliver Turvey   NIO 1'01.777 0.109
5 united_kingdom Alex Lynn   DS Virgin 1'01.830 0.162
6 germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 1'01.885 0.217
7 france Jean-Éric Vergne   Techeetah 1'01.962 0.294
8 brazil Nelson Piquet Jr.   Jaguar 1'01.964 0.296
9 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin 1'02.007 0.339
10 germany Nick Heidfeld   Mahindra 1'02.023 0.355
11 germany André Lotterer   Techeetah 1'02.057 0.389
12 brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Abt 1'02.079 0.411
13 germany Maro Engel   Venturi 1'02.091 0.423
14 new_zealand Mitch Evans   Jaguar 1'02.135 0.467
15 argentina José María López   Dragon 1'02.264 0.596
16 belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon 1'02.360 0.692
17 france Nicolas Prost   Renault e.dams 1'02.377 0.709
18 united_kingdom Tom Blomqvist   Andretti 1'02.443 0.775
19 italy Luca Filippi   NIO 1'02.508 0.840
20 italy Edoardo Mortara   Venturi 1'03.416 1.748

 E-Prix de Mexico - Super Pole

 PiloteÉquipeTempsÉcart
1 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra 1'01.645  
2 united_kingdom Alex Lynn   DS Virgin 1'02.014 0.369
3 united_kingdom Oliver Turvey   NIO 1'02.172 0.527
4 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 1'02.510 0.865
DSQ portugal António Félix da Costa   Andretti 1'01.852 0.207

 

partages
commentaires
EL2 - Di Grassi confirme sa rapidité

Article précédent

EL2 - Di Grassi confirme sa rapidité

Article suivant

La grille de départ de l'E-Prix de Mexico

La grille de départ de l'E-Prix de Mexico
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021