Qualifs - La pole pour un Di Grassi époustouflant

Suite à une phase de groupes serrée à Santiago, Lucas di Grassi a frappé un grand coup en Super Pole avec plus d'une demi-seconde d'avance. Seul bémol : il fait l'objet d'une enquête des commissaires.

Qualifs - La pole pour un Di Grassi époustouflant
Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05
Tom Dillmann, NIO Formula E Team, NIO Sport 004, fait un blocage de roue
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro
Sam Bird, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05
Oliver Rowland, Nissan e.Dams, Nissan IMO1
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Maximilian Günther, Dragon Racing, Penske EV-3
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05 suit Felipe Massa, Venturi Formula E, Venturi VFE05
Tom Dillmann, NIO Formula E Team, NIO Sport 004
Pascal Wehrlein, Mahindra Racing, M5 Electro

Groupe 1

Les pilotes occupant le top 5 au championnat n'avaient pas la tâche facile sur cette piste poussiéreuse, puisqu'ils faisaient comme d'habitude partie du premier groupe. Le Champion en titre Jean-Éric Vergne a tiré son épingle du jeu en 1'09"307, alors que deux dixièmes plus loin, André LottererRobin Frijns et António Félix da Costa se tenaient en 0"066. Jérôme d'Ambrosio, quant à lui, était relégué à près de huit dixièmes.

"C'était très délicat en piste, très glissant, beaucoup de survirage", commente Lotterer. "C'est très difficile de faire le tour parfait."

"Je pense qu'il ne faudrait pas faire de qualifications et juste prendre l'ordre inverse du championnat, parce que c'est une blague, là !" renchérit un Vergne passablement agacé. "J'ai fait un tour propre, mais ç'aurait été impossible pour moi d'être en Super Pole. Ce n'est vraiment pas juste. La piste était tellement sale, il y avait des feuilles partout dans le premier secteur."

 

Groupe 2

On retrouvait deux Champions dans le second groupe, Lucas di Grassi et Sébastien Buemi, qui a connu un accident en EL1 avant de pouvoir participer à la deuxième séance d'essais grâce aux réparations très promptes réalisées par les mécaniciens Nissan e.dams. Et grâce à l'évolution de la piste, les cinq concurrents se sont hissés aux cinq premières places !

C'est justement Buemi qui a signé le meilleur temps en 1'08"664 devant Di Grassi (1'08"842), Sam Bird (1'08"868), Alexander Sims (1'09"147) et Mitch Evans (1'09"235). "Le tour était bon, mais j'ai fait l'inverse de Marrakech : j'ai bien commencé mon tour, mais je l'ai mal fini, alors qu'à Marrakech je l'avais mal commencé et bien fini", déplore Bird. "Il faut que je fasse le tour parfait !"

Groupe 3

Avec 30°C dans l'air comme au sol, Oliver Rowland et Nelson Piquet Jr ont décidé de faire leur tour à 250 kW directement, sans tour de préparation à 200 kW, et se sont classés dixième et 15e sur 16 respectivement. En revanche, Daniel AbtMaximilian Günther et José María López étaient quatrième, cinquième et septième avec des chronos compris entre 1'19"0 et 1'19"2. Oliver Turvey, quant à lui, a pris la 14e place.

Groupe 4

Concluaient cette phase de poules les six derniers pilotes classés au championnat, dont les quatre concurrents propulsés par Venturi : Felipe Massa et Edoardo Mortara pour l'écurie d'usine, Stoffel Vandoorne et Gary Paffett chez HWA.

C'est toutefois Pascal Wehrlein, ayant déjà impressionné à Marrakech, qui a créé la surprise avec le meilleur temps en 1'08"463 ! Vandoorne s'est également hissé en Super Pole avec un tour en 1'08"962, aux dépens de Mortara. Ce dernier n'a pas démérité mais s'est retrouvé septième à 12 millièmes de la sixième position occupée par Abt ! Massa et Paffett se sont classés dixième et 17e respectivement, alors que Tom Dillmann était bon dernier à 1"795 du meilleur temps.

"Pascal a signé un tour parfait, il a le rythme depuis ce matin", déclare Dilbagh Gill, directeur de l'écurie Mahindra où évolue Wehrlein. "Il est très confiant et expérimenté malgré son jeune âge et le fait qu'il soit un rookie ici. Il sait ce qu'il a à faire."

Super Pole

On retrouvait donc en Super Pole Wehrlein, Buemi, Di Grassi, Bird, Vandoorne et Abt. Ce dernier a donné le ton en 1'08"958, alors que Vandoorne a enchaîné avec un 1'09"235, mais faisait l'objet d'une enquête des commissaires pour avoir franchi le feu rouge à la sortie des stands.

Bird n'est pas parvenu à faire mieux, auteur d'un 1'09"253 alors qu'il était le plus rapide dans les deux premiers partiels ! Il a perdu plus de quatre dixièmes dans le dernier secteur. Di Grassi, en revanche, n'a pas failli et a signé un temps époustouflant de 1'08"290 ! Cependant, lui aussi était sous investigation, en l'occurrence en raison d'une infraction lors du tour de rentrée au stand. Buemi et Wehrlein, deuxième et troisième, n'ont pas démérité.

"C'était un tour exceptionnel, sûrement l'un des meilleurs de ma carrière en Formule E", affirme Di Grassi. "J'ai tiré le maximum de la voiture. Cela montre que l'Audi est rapide. Mais la course va être complètement différente, la température va certainement être un problème pour les freins, les pneus, la batterie... ce sera extrêmement dur. Nous n'avons jamais couru dans ces températures avec cette voiture." 37°C dans l'air sont annoncés pour la course, à 20h (heure française).

Chile E-Prix de Santiago - Phase de groupes

  Pilote Équipe Temps Écart
1 Germany Pascal Wehrlein   Mahindra 1'08.463  
2 Switzerland Sébastien Buemi   Nissan e.dams 1'08.664 0.201
3 Brazil Lucas di Grassi   Audi Sport Abt 1'08.842 0.379
4 United Kingdom Sam Bird   Virgin 1'08.868 0.405
5 Belgium Stoffel Vandoorne   HWA 1'08.962 0.499
6 Germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 1'09.030 0.567
7 Switzerland Edoardo Mortara   Venturi 1'09.042 0.579
8 Germany Maximilian Günther   Dragon 1'09.143 0.680
9 United Kingdom Alexander Sims   BMW i Andretti 1'09.147 0.684
10 Brazil Felipe Massa   Venturi 1'09.168 0.705
11 Argentina José María López   Dragon 1'09.201 0.738
12 New Zealand Mitch Evans   Jaguar 1'09.235 0.772
13 France Jean-Éric Vergne   DS Techeetah 1'09.307 0.844
14 United Kingdom Oliver Rowland   Nissan e.dams 1'09.365 0.902
15 Germany André Lotterer   DS Techeetah 1'09.485 1.022
16 Netherlands Robin Frijns   Virgin 1'09.505 1.042
17 United Kingdom Gary Paffett   HWA 1'09.505 1.042
18 Portugal António Félix da Costa   BMW i Andretti 1'09.551 1.088
19 United Kingdom Oliver Turvey   NIO 1'09.645 1.182
20 Brazil Nelson Piquet Jr  Jaguar 1'09.705 1.242
21 Belgium Jérôme d'Ambrosio   Mahindra 1'10.083 1.620
22 France Tom Dillmann   NIO 1'10.258 1.795

Chile E-Prix de Santiago - Super Pole

  Pilote Équipe Temps Écart
1 Brazil Lucas di Grassi   Audi Sport Abt 1'08.290  
2 Switzerland Sébastien Buemi   Nissan e.dams 1'08.816 0.526
3 Germany Pascal Wehrlein   Mahindra 1'08.925 0.635
4 Germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 1'08.958 0.668
5 Belgium Stoffel Vandoorne   HWA 1'09.235 0.945
6 United Kingdom Sam Bird   Virgin 1'09.253 0.963

partages
commentaires
EL2 - López crée la surprise
Article précédent

EL2 - López crée la surprise

Article suivant

Pourquoi les 37°C de Santiago vont mettre la Gen2 à rude épreuve

Pourquoi les 37°C de Santiago vont mettre la Gen2 à rude épreuve
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021