Qualifs - Première pole pour Bird devant Prost, Buemi seulement 18e

L'Anglais de DS Virgin s'élancera en pole position tout à l'heure à 20 heures (heure française) avec Nicolas Prost à ses côtés. Les leaders du championnat seront plus loin sur la grille.

Qualifs - Première pole pour Bird devant Prost, Buemi seulement 18e
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Stéphane Sarrazin, Venturi
Stéphane Sarrazin, Venturi Formula E Team
Antonio Felix da Costa, Team Aguri
Mike Conway, Venturi

Figurant parmi les pensionnaires du premier groupe, Jean-Eric Vergne est bien au départ des qualifications, après avoir manqué les deux séances libres. Malade, le Français est logiquement 5e de ce premier run, dominé par la Venturi de Stéphane Sarrazin auteur d’un chrono en 1’09”236. C’est deux dixièmes de mieux que Sam Bird, vu à l’attaque maximale lors de son unique tentative mais finalement déçu par son chrono.

C’est un de ces tours où deux secteurs sont bons et un moins bon. Avec notre voiture, c'est vraiment difficile de faire trois bons secteurs, c'est dommage”, regrette le Britannique. “Notre rythme est très bon, mais c'est dommage car au final, on pouvait faire un 1:09.0.”

Pour sa première participation, Mike Conway prend le 3e temps (très) provisoire devant Nick Heidfeld.

"La main tient bien, je l'ai plus ressentie hier qu'aujourd'hui, honnêtement”, dit l'Allemand qui, en raison de sa blessure à la main contractée à Putrajaya, n'a eu que vendredi soir la certitude de rouler.

On retrouve dans le deuxième groupe les deux Renault e.dams, qui vivent une séance rendue compliquée par la petite erreur de Nicolas Prost à l’épingle, crédité du 2e temps provisoire, mais surtout par celle de Sébastien Buemi. Parti en tête-à-queue après un gros freinage, le leader du championnat ne peut pas effectuer de deuxième tentative et se trouve relégué bien loin, avec un chrono de 1’19”4.

Daniel Abt est le plus rapide derrière Prost dans ce groupe. Il précède Loïc Duval et Simona de Silvestro.

Ça fait trois courses qu'on se battait à l'avant et ici ça va être plus difficile, mais ça arrive parfois dans une saison”, dit le Français du Dragon Racing. “Je ne me sens pas bien avec la voiture ici. Le tour était bon, j'ai tiré le maximum de la voiture, j'ai attaqué au maximum, mais ça n'était pas suffisant. Nous avons du mal ici, et l'année dernière ça avait été la pire course pour Dragon Racing. Jérôme [D'Ambrosio] et moi ne nous sentons pas à l'aise dans la voiture.”

Le troisième groupe est le plus agité. Robin Frijns se montre le plus rapide pour s'installer en 5e position derrière Sarrazin, Prost, Bird et Conway, gagnant son ticket provisoire pour la Super Pole. Nelson Piquet s'empare de la 7e place derrière Abt mais Bruno Senna et Salvador Duran tapent tout les deux le mur – assez violemment pour le Brésilien, dans le dernier virage –, ce qui provoque une neutralisation au drapeau rouge de la séance. L'un et l'autre parviennent malgré tout à signer un chrono plus rapide que celui de Buemi qui reste bon dernier.

Le seul pilote du quatrième groupe à s'immiscer dans le top cinq est un toujours impressionnant Antonio Felix da Costa, vainqueur sur ce circuit l'année dernière. Sur son Aguri équipée du groupe propulseur de la première saison, il signe même le 2e chrono.

Lucas di Grassi a commis une légère erreur au freinage de l'épingle et échoue à la 6e place. “J'ai fait quelques erreurs et je termine à sept centièmes de la Super Pole, c'est dommage”, dit le Brésilien, mieux loti toutefois que son principal rival Buemi qui s'élancera 18e.

Jérôme d'Ambrosio, qui le suit et précède Oliver Turvey, connaît sa plus mauvaise qualification de l'année avec une 12e place.

Ce n'était pas la meilleure séance de l'année, c'est sûr, on n'arrive pas à trouver le rythme”, dit le Belge en écho aux propos de son équipier Duval. “Ce sera une longue course, avec des températures élevées, mais il faut que l'on travaille pour savoir pourquoi on n'arrive pas à extraire le maximum de la voiture sur ce circuit. Il faut trouver le bon compromis sur chaque circuit, et chaque piste est différente. La voiture est un peu plus dure à piloter que d'habitude, mais c'est comme ça.”

Premier à s'élancer pour la Super Pole, Mike Conway se bat pour trouver du grip et Sam Bird, le premier à s'élancer derrière lui, va le devancer de trois secondes pleines. De Nicolas Prost, Antonio Felix da Costa (séparés d'un centième à l'avantage du Français, 2e) et Stéphane Sarrazin, aucun ne parviendra à battre le chrono du pilote de DS Virgin.

Basile Davoine et Jean-Philippe Vennin

Formule E - ePrix de Buenos Aires - Qualifications
P.PiloteÉquipeTemps
1 Sam Bird DS Virgin Racing 1:09.420
2 Nicolas Prost Renault e.Dams 1:09.751
3 António Félix da Costa Team Aguri 1:09.761
4 Stéphane Sarrazin Venturi 1:10.298
5 Mike Conway Venturi 1:12.391
6 Robin Frijns Andretti 1:09.616
7 Lucas di Grassi ABT Schaeffler Audi Sport 1:09.677
8 Daniel Abt ABT Schaeffler Audi Sport 1:09.814
9 Nelson Piquet Jr. NEXTEV TCR 1:09.931
10 Jérôme d'Ambrosio Dragon Racing 1:10.067
11 Oliver Turvey NEXTEV TCR 1:10.126
12 Loïc Duval Dragon Racing 1:10.130
13 Nick Heidfeld Mahindra Racing 1:10.321
14 Simona de Silvestro Andretti 1:10.446
15 Jean-Éric Vergne DS Virgin Racing 1:10.581
16 Bruno Senna Mahindra Racing 1:11.306
17 Salvador Duran Team Aguri 1:13.256
18 Sébastien Buemi Renault e.Dams 1:19.421
partages
commentaires
Essais Libres 2 - Buemi et Di Grassi affûtent leurs lames
Article précédent

Essais Libres 2 - Buemi et Di Grassi affûtent leurs lames

Article suivant

Dernier sur la grille, Buemi en a "fait un peu trop"

Dernier sur la grille, Buemi en a "fait un peu trop"
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021