Qualifs - Rosenqvist enchaîne avec la pole !

Au lendemain de sa toute première victoire en Formule E, le rookie Felix Rosenqvist a enchaîné avec la pole position pour la deuxième manche de cet ePrix de Berlin, sur l'aéroport de Tempelhof.

Groupe 1

Les pilotes Mahindra Felix Rosenqvist et Nick Heidfeld, respectivement vainqueur et troisième de la course d'hier, faisaient partie de ce groupe aux côtés de Stéphane SarrazinNelson Piquet Jr et Maro Engel.

Rosenqvist a continué sur sa lancée en signant le meilleur temps de ce premier groupe en 1'08"035, devançant Engel d'une demi-seconde, Sarrazin de huit dixièmes, Piquet de 1,1 seconde et Heidfeld de... 3,2 secondes ! Victime d'un problème technique, ce dernier a immobilisé sa monoplace en bord de piste à la fin de la séance avant de repartir.

"Quand j'appuyais sur l'accélérateur, la voiture n'accélérait pas et quand je n'appuyais pas, la voiture accélérait", explique Nick Heidfeld. "C'est probablement un problème de capteur. C'est dommage, car nous avons une voiture très compétitive, mais c'est comme ça."

Groupe 2

On retrouvait dans le deuxième groupe les deux Renault e.dams, celles de Nicolas Prost et de Sébastien Buemi, accompagnés par Daniel AbtAdam Carroll et Tom Dillmann.

S'élançant avant ses rivaux, Abt s'est immédiatement hissé à la deuxième place en 1'08"348. "Lucas [Di Grassi] était performant hier, mais ce n'était pas vraiment notre véritable rythme qualificatif", commente l'Allemand. "Mon tour était très bon, mais nous devons comprendre pourquoi ne nous sommes pas compétitifs."

En effet, c'était sans compter sur un tour redoutable d'un Buemi revanchard, qui s'est emparé de la première place pour 13 millièmes de seconde, en 1'08"022. "Au moins, je ne pars pas 14e aujourd'hui", lâchait-il.

Prost ne s'est approché qu'à une petite demi-seconde de son coéquipier, alors que Dillmann et Carroll ont pris les sixième et neuvième places provisoires.

Groupe 3

Le troisième groupe était composé de José María López, auteur du meilleur temps en EL4, ainsi qu'António Félix da CostaMitch EvansOliver Turvey et surtout Lucas Di Grassi, dauphin de Sébastien Buemi au championnat.

C'est toutefois López qui a fait sensation, premier homme à tourner en moins de 68 secondes lors de ces qualifications avec un chrono de 1'07"854. "Cela montre le niveau de performance de la voiture", estime l'Argentin. "L'équipe fait du très bon travail, DS Virgin travaille très dur pour nous donner une voiture compétitive."

Di Grassi était cinquième, relégué à près de quatre dixièmes du temps de référence, juste derrière Turvey. Evans a pris la septième place alors que Félix da Costa n'était que 12e.

"J'ai fait de mon mieux", déclare Di Grassi. "C'était un bon tour. Hier, je suis passé en SuperPole avec la cinquième place, et j'ai fait la pole. J'ai tiré le moindre millième de ma voiture ! Là, certains ont amélioré leur voiture, mais je suis content de mon tour, j'en ai tiré le meilleur."

Groupe 4

Le dernier groupe rassemblait Sam BirdLoïc DuvalJérôme d'AmbrosioJean-Éric Vergne et Robin Frijns.

Bird a justement battu son coéquipier de cinq centièmes pour s'emparer du meilleur temps en 1'07"805, alors que Vergne s'est également qualifié pour la SuperPole en troisième place. Duval, D'Ambrosio et Frijns se sont classés 11e, 12e et 14e respectivement.

SuperPole

Les qualifiés pour la SuperPole se tenaient en 0"230 lors de la phase de poules, ce qui annonçait une dernière manche passionnante. Il s'agissait de Sam Bird, José María López, Jean-Éric Vergne, Sébastien Buemi et Felix Rosenqvist.

Or, c'est le Suédois, passé de justesse en SuperPole, qui a donné le ton avec un tour en 1'08"208 sur lequel tous ses rivaux se sont cassé les dents : Buemi est relégué à un dixième, López à deux dixièmes et demi et Bird à une demi-seconde. Quant à Vergne, auteur d'un blocage de roue coûteux à la sortie du tunnel, il a tourné à neuf dixièmes de la pole. Le Francilien déclarait ne jamais avoir été autant en difficulté.

"C'est incroyable !" s'exclame Rosenqvist. "J'ai vu que le tour était 1'08"2, une demi-seconde plus lent qu'en essais libres, donc j'ai cru être troisième, quatrième. Marquer les trois points de la pole est incroyable."

"On est toujours un peu déçu quand on voit qu'il y a moins d'un dixième, mais bravo à Felix", renchérit Buemi. "J'espère pouvoir convertir cette performance en bon résultat en course. Aujourd'hui, nous sommes revenus à des réglages plus normaux, et ça fonctionne mieux."

ePrix de Berlin - Qualifications

 PiloteÉquipeTemps
1 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra Racing 1'08.208
2 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 1'08.306
3 argentina José María López   DS Virgin Racing 1'08.454
4 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin Racing 1'08.688
5 france Jean-Éric Vergne   Techeetah 1'09.103
6 united_kingdom Oliver Turvey   NextEV NIO 1'08.142
7 brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Team Abt 1'08.223
8 germany Daniel Abt   Audi Sport Team Abt 1'08.348
9 new_zealand Mitch Evans   Jaguar Racing 1'08.356
10 france Nicolas Prost   Renault e.dams 1'08.465
11 france Loïc Duval   Dragon Racing 1'08.483
12 belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon Racing 1'08.552
13 germany Maro Engel   Venturi 1'08.582
14 netherlands Robin Frijns   Amlin Andretti 1'08.583
15 france Tom Dillmann   Venturi 1'08.738
16 france Stéphane Sarrazin   Techeetah 1'08.822
17 portugal António Félix da Costa   Amlin Andretti 1'09.085
18 brazil Nelson Piquet Jr.   NextEV NIO 1'09.149
19 united_kingdom Adam Carroll   Jaguar Racing 1'09.543
20 germany Nick Heidfeld   Mahindra Racing 1'11.267
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Berlin
Circuit Berlin Tempelhof Airport
Type d'article Résumé de qualifications
Tags résultats, résumé