Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
4 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
60 jours
C
E-Prix de Mexico
14 févr.
-
15 févr.
Prochain événement dans
88 jours
C
E-Prix de Marrakesh
27 févr.
-
29 févr.
Prochain événement dans
101 jours
C
E-Prix de Sanya
20 mars
-
21 mars
Prochain événement dans
123 jours
C
E-Prix de Rome
03 avr.
-
04 avr.
Prochain événement dans
137 jours
C
E-Prix de Paris
17 avr.
-
18 avr.
Prochain événement dans
151 jours
C
E-Prix de Séoul
02 mai
-
03 mai
Prochain événement dans
166 jours
C
E-Prix de Jakarta
05 juin
-
06 juin
Prochain événement dans
200 jours
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
215 jours
C
E-Prix de New York
10 juil.
-
11 juil.
Prochain événement dans
235 jours
C
E-Prix de Londres
25 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
250 jours

Red Bull : "La Formule E n'est qu'une excuse marketing"

partages
commentaires
Red Bull : "La Formule E n'est qu'une excuse marketing"
Par :
18 janv. 2019 à 17:30

Si la Formule E ne fait toujours pas l'unanimité, nombreux sont les sceptiques qui ont été convaincus par le championnat tout électrique lors des quatre dernières années. Helmut Marko n'est toutefois pas de ceux-là !

"Nous sommes des puristes de la course !" Voilà comment Helmut Marko, conseiller de Red Bull en sport automobile, explique la désapprobation de la marque autrichienne vis-à-vis d'une Formule E qui attire de plus en plus de grands constructeurs. Audi, Jaguar, Nissan, DS, BMW entre autres : tous conçoivent et produisent leurs propres groupes propulseurs dans le championnat tout électrique. Ils seront rejoints dans moins d'un an par Porsche et Mercedes pour la saison 2019-20. Pas de quoi convaincre Marko, qui demeure un fervent détracteur de cette discipline.

"Selon nous, la Formule E n'est qu'une excuse marketing pour l'industrie automobile afin de détourner l'attention du scandale du diesel", affirme l'Autrichien pour Motorsport.com. "Au final, le diesel est de loin le moteur le plus efficient."

"Au début, les coûts étaient de huit millions [par saison]. Ils sont désormais supérieurs à 20. Si les très gros bras comme Porsche et Mercedes arrivent [ce qui est prévu en 2019-20], cela augmentera encore."

Lire aussi :

"Les Formule E sont comme une Formule 3 avec une batterie de 400 kg [385 kg plus précisément, ndlr]. Il ne s'agit pas d'être le pilote le plus rapide, car cela implique bien plus de gestion d'énergie qu'en Formule 1 ou que dans tout autre championnat de sports mécaniques. Elles sont tellement lentes ! Elles n'ont l'air attirantes que sur ces circuits urbains étroits et sinueux."

"Le seul avantage est que la Formule E est un super concept marketing, dans les centres-villes. Demandez à votre petite amie si elle veut aller à Spa ou plutôt à New York ! C'est le concept de base de la Formule E, d'aller vers les gens. Mais la télévision ne génère quasiment pas d'images pour le public."

"Il ne peut y avoir qu'un vainqueur. Et quand les budgets atteindront les 40, 50 millions, il y a au moins un constructeur qui ne sera que cinquième ou sixième. Alors je crois que l'euphorie s'estompera rapidement."

Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport

Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Antonio Felix da Costa, BMW I Andretti Motorsports

Antonio Felix da Costa, BMW I Andretti Motorsports

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

Félix da Costa en désaccord

On retrouve néanmoins sur la grille de départ en Formule E quatre anciens membres du Red Bull Junior Team : les Champions Sébastien Buemi et Jean-Éric Vergne, mais aussi Tom Dillmann et António Félix da Costa. S'il refuse de commenter les propos du Dr Marko, ce dernier ne cache pas qu'il fait partie de ceux qui ont rapidement changé d'avis au sujet de la FE.

"Oui, ce sont des voitures électriques, et je ne vais pas mentir : la première fois que je suis monté dedans, je n'ai pas apprécié – mais maintenant, si !" insiste le pilote BMW. "Nous avons une approche différente des week-ends et de la course en général. D'une façon ou d'une autre, chacun d'entre nous a appris à grandement apprécier ça."

"On voit les pilotes qui critiquaient [la FE] avant : plus maintenant, ils prennent du plaisir, à l'image de Felipe [Massa] et d'André [Lotterer]. Sans oublier la présence de tous les constructeurs ici : nous ne faisons pas la course avec des karts de location, il y a de grands enjeux." Félix da Costa est actuellement deuxième du championnat grâce à sa victoire à Ad Diriyah, ce justement pour la première saison de BMW en tant qu'écurie d'usine.

Propos recueillis par Christian Nimmervoll et Alex Kalinauckas

Article suivant
Renault Sport Racing garde finalement son président

Article précédent

Renault Sport Racing garde finalement son président

Article suivant

Honda veut démarrer 2019 avec le 3e meilleur moteur

Honda veut démarrer 2019 avec le 3e meilleur moteur
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , Formule E
Pilotes António Félix da Costa
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Benjamin Vinel