La Renault e.dams de Buemi reconstruite "à la dernière minute"

partages
commentaires
La Renault e.dams de Buemi reconstruite
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
23 mai 2017 à 06:25

Sébastien Buemi a dédié sa victoire dans l'ePrix de Paris à son écurie Renault e.dams, qui a reconstruit sa monoplace à la dernière minute pour assurer ses chances de succès.

Sébastien Buemi, Renault e.Dams, devance Jean-Eric Vergne, Techeetah, au départ
Le vainqueur Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Podium : le vainqueur Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams, célèbre sa victoire
Sébastien Buemi, Renault e.Dams

En effet, en raison de quelques doutes sur le niveau de performance de la seconde voiture utilisée par Buemi lors de l'ePrix de Monaco, Renault a décidé d'analyser le moteur des deux monoplaces dans son usine de Viry-Châtillon, située à moins de 25 kilomètres du Circuit des Invalides, où allait avoir lieu la manche parisienne une semaine après la course en Principauté.

Renault n'a reçu les voitures en provenance de Monaco que mercredi, et selon Buemi, l'équipe "n'a récupéré le moteur que jeudi soir".

"Je souhaite vraiment remercier mon équipe", déclare le Suisse pour Motorsport.com. "Nous avons testé les voitures au banc d'essai après Monaco parce que la deuxième voiture avait l'air pire. C'était énormément de travail de la reconstruire à la dernière minute."

"Avec des courses d'une semaine sur l'autre, on n'a pas la voiture quand on la veut, elle voyage avec la Formule E, donc on n'a pas beaucoup de temps ; ce qu'ils ont fait est incroyable."

Buemi a par ailleurs décidé d'utiliser la voiture dont il craignait qu'elle ait été "plus faible" à Monaco lors de la première moitié de course à Paris, pour prendre aussi peu de risques que possible. Le pilote Renault e.dams a creusé un écart de trois secondes sur Jean-Éric Vergne dans le premier relais, avec un avantage de deux secondes lorsque son rival de chez Techeetah a eu un accident en deuxième moitié de course.

"C'est un peu tactique, parce que la plupart du temps, on se débarrasse de cette voiture assez vite", explique Buemi. "Pour être honnête, je pense que c'était mieux. Je pense que j'avais JEV sous contrôle."

Bien mieux qu'en 2016

L'an dernier, Renault e.dams avait réalisé l'une de ses moins bonnes performances de la saison aux Invalides. Peu à l'aise avec leurs pneus dans des conditions très fraîches, Sébastien Buemi et Nicolas Prost avaient été aisément battus par Lucas Di Grassi et l'équipe Audi Abt.

Cette année, avec des températures plus élevées et un temps plus ensoleillé notamment, la situation s'est renversée avec la domination de Buemi, qui a gagné 28 points sur son rival grâce à la victoire et à la pole position, le Brésilien ayant abandonné après deux accidents et un drive through.

"L'équipe a travaillé très dur pour trouver des solutions quant à ce qui s'est passé l'an dernier, lorsque nous n'arrivions pas à faire fonctionner les pneus. Ils sont venus ici avec une grosse boîte à outils au cas où nous aurions des problèmes et cela a parfaitement fonctionné, donc ils méritent la victoire plus que moi", conclut un Buemi élogieux.

Article suivant
Mon job : présentatrice TV et pitlane reporter de la Formule E

Article précédent

Mon job : présentatrice TV et pitlane reporter de la Formule E

Article suivant

La Formule E débarque à São Paulo, Santiago et Rome

La Formule E débarque à São Paulo, Santiago et Rome
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Paris
Lieu Circuit des Invalides
Pilotes Sébastien Buemi
Équipes DAMS
Auteur Scott Mitchell
Type d'article Actualités