Mahindra se réorganise pour ne plus être "constamment irrégulier"

Directeur de Mahindra Racing, Dilbagh Gill espère se débarrasser des performances "constamment irrégulières" de son écurie, qui n'est plus exploitée par Campos.

Mahindra se réorganise pour ne plus être "constamment irrégulier"

Campos Racing gérait l'aspect opérationnel de Mahindra en course, via la compagnie QEV Technologies dans laquelle Campos investit, depuis la saison 2015-16 de Formule E, après le premier partenariat noué avec Carlin par l'équipe indienne en 2014-15.

L'écurie a toutefois grandement évolué cet été, avec un nombre d'employés passé de 18 à 50 : ce sont eux qui s'occuperont des monoplaces de Mahindra en week-end d'E-Prix et travailleront sur le groupe propulseur depuis des quartiers généraux qui se trouveraient à Abingdon, près d'Oxford. Les services de Campos ne sont donc plus requis. Précédemment, les ressources de Mahindra étaient partagées entre son atelier de Banbury et les infrastructures Campos/QEV près de Barcelone.

Lire aussi :

Mahindra a notamment nommé un nouveau team manager, à savoir David Clarke, qui occupait le même poste chez DS Techeetah la saison dernière, avec les deux titres à la clé. Sont également arrivés un nouveau chef-mécanicien et un nouvel ingénieur de course pour Jérôme d'Ambrosio.

"Nous amenons toute l'équipe en Angleterre", explique Gill à Motorsport.com. "Nous déménageons de Banbury car nous n'avons plus assez de place là-bas. Nous avons trouvé un endroit à Oxford où nous emménageons en novembre – c'est un très bon endroit. Mais toute l'écurie y sera basée : nous ne sous-traitons plus."

Dilbagh Gill, Team Principal, Mahindra Racing, lors de la conférence de presse

"À partir de maintenant, la plupart de l'équipe sera directement employée. Nous avons beaucoup de nouvelles personnes parmi nous. Je n'en suis pas vraiment content, car j'aimais les gens [chez Campos], mais je pense que sur le long terme, c'était mieux pour l'écurie de tout rassembler afin d'atteindre ce dernier cran d'efficacité qui nous manquait parce que nous étions dans deux endroits différents."

Mahindra s'est classé quatrième et sixième du classement des équipes lors des deux dernières saisons de Formule E après sa troisième place en 2016-17, avec des victoires lors de chacune de ces campagnes. Le niveau de performance était toutefois très variable ces deux dernières années, et Gill espère que la nouvelle structure va résoudre ce problème en 2019-20 : "C'est un domaine sur lequel nous travaillons, car nous étions constamment irréguliers ces deux dernières années."

"C'est l'une des raisons pour lesquelles nous essayons de rassembler toute l'équipe, afin de pouvoir commencer à bien travailler et à progresser au fil de l'année. Car nous avons beaucoup perdu [auparavant]. Nous avons une bonne équipe, nous aurions dû être dans une position légèrement différente de ce qu'était la nôtre ces deux dernières années. La saison 5 était sans aucun doute la pire que nous ayons connue quant au rapport entre notre potentiel et nos performances à la fin de l'année. Nous devons corriger ça, et c'est ce que nous espérons faire cette année."

Mahindra a annoncé un nouveau partenariat moteur avec l'ancien fournisseur de Venturi, ZF, qui va non seulement construire un nouveau groupe propulseur pour la saison 2020-21 mais aussi assister l'écurie quant à son package 2019-20 : Gill espère que certains problèmes de comportement de la monoplace rencontrés la saison passée seront ainsi résolus.

"La voiture est plus légère, la voiture est plus rigide à l'arrière. Nous avons beaucoup travaillé sur la stabilité du train arrière car c'était l'un de nos problèmes, ainsi que sur le logiciel et les contrôles pour les simplifier un peu", conclut l'Indien.

partages
commentaires
Alexander Sims confirmé chez BMW pour 2019-20
Article précédent

Alexander Sims confirmé chez BMW pour 2019-20

Article suivant

Chez Mercedes, Vandoorne n'envisage pas un retour en F1

Chez Mercedes, Vandoorne n'envisage pas un retour en F1
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021