Sarrazin - Rester scotché sur la grille, "un sentiment horrible"

Qualifié sur la première ligne pour la deuxième manche de la saison en Malaisie, Stéphane Sarrazin s'est retrouvé à quelques secondes du feu vert dans l'incapacité de s'élancer.

Deuxième chrono des phases de groupes et de la Super Pole en qualification, à chaque fois derrière l'épouvantail Sébastien Buemi, le pilote Venturi a dû laisser filer d'entrée tout espoir de bon résultat – et pourquoi pas de victoire, au vu des événements et des problèmes rencontrés plus tard par le Suisse.

J'étais vraiment content de ma 2e place sur la grille,” dit-il. “C'était fantastique, on était très rapides sur la piste, et puis tellement déçus que la voiture n'ait pas d'énergie. On ne peut se permettre de rencontrer encore ce type de problème. J'ai dû commencer la course en dernière position, sans espoir d'une issue satisfaisante.”

On ne peut se permettre de rencontrer encore ce type de problème.

Stéphane Sarrazin

Le Français s'est lancé dans une une remontée impressionnante durant la première moitié de course, encore favorisée par les nombreux incidents et abandons après les arrêts au stand, pour signer une 4e place inespérée.

Je savais devoir courir comme je le fais toujours – je ne renonce jamais, et l'équipe Venturi non plus,” a ajouté le Varois. “Ça a payé car au final, j'ai obtenu mon meilleur résultat en Formule E avec cette 4e place.”

C'est juste incroyable. Ça montre que nous sommes une équipe très compétitive. Mais être 2e sur la grille et dans l'incapacité de bouger, c'est un sentiment horrible.”

Nos voitures sont très compétitives en piste. Pour l'instant, nous n'avons pas été en mesure de courir en étant préparés à 100 %.

Jacques Villeneuve

La mésaventure a clairement été dure à avaler pour Sarrazin, comme pour son équipier Jacques Villeneuve qui l'a vécue à son tour lors de son changement de voiture et a ainsi perdu plusieurs positions pour terminer aux portes du top dix.

Il y a un peu de frustration car on avait un bon rythme,” a dmet le Québécois, qui a toutefois vu l'arrivée pour la première fois en Formule E après avoir abandonné à Pékin suite à l'accrochage avec Antonio Felix da Costa. “Mais il y a eu quelques problèmes avec les températures de la batterie et lors de mon arrêt au stand, j'ai été incapable de démarrer – finalement, j'ai perdu 20 secondes dans l'affaire.”

Ça fait beaucoup de points de perdus, mais il est clair que nos voitures sont très compétitives en piste. Pour l'instant, nous n'avons pas été en mesure de courir en étant préparés à 100 %.”

Voir aussi : la galerie photo de Putrajaya

Si le vent veut bien tourner en faveur de l'équipe monégasque, et au vu des bonnes performances réalisées une nouvelle fois par les voitures du Dragon Racing qui utilisent son groupe propulseur, nul doute qu'il faudra encore compter avec Venturi pour jouer les premiers rôles et être en mesure de profiter du moindre faux-pas des grosses “cylindrées” du championnat.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Putrajaya
Circuit Streets of Putrajaya
Pilotes Jacques Villeneuve , Stéphane Sarrazin
Type d'article Actualités
Tags sarrazin, venturi, villeneuve