Le succès d'Audi n'est "pas aussi garanti" qu'en 2017-18

Malgré un optimisme de surface, Daniel Abt reconnaît que retrouver les avant-postes sera plus difficile que jamais pour Audi Sport Abt Schaeffler en 2018-19.

Le succès d'Audi n'est "pas aussi garanti" qu'en 2017-18
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Audi e-tron FE05
Sam Bird, Envision Virgin Racing met son casque dans le garage
Sam Bird, Envision Virgin Racing
Sam Bird, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05
Sam Bird, Envision Virgin Racing au garage
Sam Bird, Envision Virgin Racing prend une photo dans le garage
Sam Bird, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE05

B.V., Marrakech - "Vous avez vu la saison dernière ?" Arborant un sourire coquin, Daniel Abt sait qu'il marque un point par cette simple question rhétorique, lorsqu'il lui est demandé en conférence de presse si Audi Sport Abt Schaeffler peut rebondir après un décevant E-Prix d'Ad Diriyah – Abt et son coéquipier Lucas di Grassi s'y sont classés respectivement huitième et neuvième.

Après tout, il est vrai que l'écurie allemande languissait au huitième rang du championnat des constructeurs avec 12 points au compteur après quatre des 12 courses de la campagne 2017-18, lors de laquelle ce même team a été couronné d'extrême justesse face à Techeetah. Cependant, Audi avait perdu des points principalement en raison de problèmes de fiabilité, et le rythme de la voiture n'avait jamais été remis en cause.

Lire aussi:

Or, c'est le cas actuellement, puisque Daniel Abt – le plus rapide des deux hommes en qualifications à Riyad – n'était que 12e, tandis que Lucas di Grassi était le mieux placé dans la hiérarchie des meilleurs tours en course, dixième. Loin des sommets connus par le passé, donc.

"Nos attentes restent élevées, nous voulons nous battre pour les podiums et les victoires, donc c'est toujours l'objectif, mais je pense que nous nous sommes rendu compte que nous avions du pain sur la planche pour y parvenir", déclare Abt pour Motorsport.com. "Ce n'est pas aussi garanti que ça pouvait l'être la saison dernière. Nous avons tout analysé, essayé d'être meilleurs."

"Je pense que nous serons meilleurs, car ici, nous pouvons connaître une journée de course normale sans la pluie [qui avait perturbé les essais en Arabie saoudite, ndlr] et avec une vraie préparation. Mais si nous ne répondons pas présent et ne faisons pas tout à la perfection, encore une fois, nous ne serons pas devant."

"Nous ne savons pas vraiment pourquoi, mais à Riyad, nous n'étions pas préparés pour ces circonstances et notre voiture ne fonctionnait peut-être pas correctement pour le type de tracé que nous avions. D'autres ont trouvé les bons réglages et étaient plus compétitifs que nous. Ici, c'est un tracé différent, c'est une nouvelle opportunité. Espérons que nous pourrons montrer que nous nous sommes trompés au niveau de nos sensations, de notre rythme et du reste à Riyad, et que nous serons meilleurs ici."

Lorsque nous lui demandons sur quels domaines Audi a travaillé depuis la dernière course, Abt répond : "Franchement, vraiment sur tout. Nous avons étudié chaque procédé, chaque pièce de la voiture, chaque structure, tout. Nous avons simplement essayé de récapituler la course et de voir ce qui a cloché. Quelles décisions nous avons prises, quels réglages nous pouvons améliorer, quels logiciels nous pouvons améliorer, ce que nous, en tant que pilotes, pouvons mieux faire. C'est notre approche, espérons qu'elle porte ses fruits."

Bird : "Je crois que nous avions le meilleur package Audi à Riyad"

Une autre écurie propulsée par les moteurs Audi a bon espoir de se racheter après un revers en Arabie saoudite : il s'agit bien sûr de Virgin Racing. À Ad Diriyah, Sam Bird et Robin Frijns s'étaient qualifiés sixième et huitième respectivement mais avaient été déclassés pour avoir dépassé la limite de puissance. Ils étaient ensuite remontés aux 11e et 12e rangs en course, depuis le fond de la grille de départ.

"Je pense que notre position dans la hiérarchie n'a jamais été en question", affirme un Bird presque vexé lorsque nous lui demandons si Virgin a trouvé des solutions pour progresser dans la hiérarchie. "Nous n'avons simplement pas fait une très bonne première course."

"Ce n'est pas notre faute, nous nous sommes qualifiés cinquième et sixième, puis avons été relégués en fond de grille. Si nous n'avions pas été relégués en fond de grille, nous aurions roulé dans le top 5, et nous aurions une conversation différente, nous parlerions d'un début de saison solide. C'en était un, c'est juste que personne ne l'a vu."

Le Britannique conclut : "Je crois que nous avions le meilleur package Audi à Riyad, mais ça ne veut pas dire que ce sera le cas ici ou sur d'autres circuits. C'est un championnat très disputé, il y a de très bonnes équipes. La nôtre l'est aussi, mais ça va être serré."

Avec Alex Kalinauckas

partages
commentaires
La zone d'activation du mode attaque fait l'unanimité à Marrakech

Article précédent

La zone d'activation du mode attaque fait l'unanimité à Marrakech

Article suivant

Verstappen va faire des TIG à l'E-Prix de Marrakech

Verstappen va faire des TIG à l'E-Prix de Marrakech
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021