Fin du temps d'arrêt minimum en Formule E

partages
commentaires
Fin du temps d'arrêt minimum en Formule E
Par : Michaël Duforest
11 janv. 2018 à 15:30

La Formule E abandonne sa règle d'un temps d'arrêt au stand minimum dès l'épreuve disputée ce week-end, dans les rues de Marrakech.

Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Maro Engel, Venturi Formula E
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sam Bird, DS Virgin Racing
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sam Bird, DS Virgin Racing
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Sébastien Buemi, Renault e.Dams

Seule catégorie de monoplace à requérir un changement de monoplace, la Formule E avait instauré une règle de temps d'arrêt minimum, à respecter par chaque équipe. Ceci dans le but d'améliorer la sécurité, évitant aux mécaniciens de se précipiter pour serrer le harnais à six points de chaque pilote.

Au fil des trois premières saisons, les écuries ont amélioré l'efficacité de ces changements de voiture, amenant la FIA à baisser le temps minimum d'arrêt. La Fédération estime désormais être arrivée au temps optimal d'arrêt, et a donc décidé d'enlever la règle, qui n'était pas gravée dans le marbre du règlement sportif.

"Je suis en faveur du concept, mais s'ils font un tel changement, ils devraient le faire avant le début de la saison", a déclaré le Champion en titre Lucas Di Grassi, à Motorsport.com. "Si vous le faites avant la saison, vous avez une chance de tout optimiser. Un changement comme ça, c'est un pari pour tout le monde. Cela va rendre la vie plus compliquée à Marrakech, c'est sûr."

Un souci potentiel est toutefois pointé du doigt par le pilote DS Virgin Sam Bird, celui de la sécurité. En effet, la Formule E ne semble pas partie pour utiliser le système de lumières qui avait été testé, et qui indiquait quand toutes les parties du harnais étaient correctement connectées.

"D'un point de vue de l'excitation pour les fans, ça fait sens. Mais du point de vue de la sécurité, pour moi, ça n'est pas idéal. Il n'y a rien qui empêche les pilotes de ne pas mettre les parties inférieures des harnais, et ça deviendrait alors très dangereux. Si des choses comme ça commencent à être ignorées, ça n'est pas la bonne chose à faire."

Di Grassi estime de son côté qu'un changement de système de harnais pourrait être judicieux, en passant à celui utilisé en Endurance. En effet, ces harnais sont conçus pour pouvoir être manipulés rapidement, en raison des nombreux changements de pilote lors de chaque course.

"Les harnais conçus pour les monoplaces actuellement ne sont pas faits pour des changements rapides. En LMP ou en GT vous avez un système beaucoup plus simple. Je suis sûr que je ne risquerai jamais de partir avec un harnais mal attaché. Mais comme les harnais ne sont pas faits pour fonctionner comme ça, si un mécanicien se trompe sous la pression, ça pourrait prendre 15 ou 20 secondes pour tout refaire. Cela fait partie du jeu, mais cela ne devrait pas faire perdre la course."

Prochain article Formule E
Di Grassi voit "10 à 12 pilotes" comme vainqueurs potentiels

Article précédent

Di Grassi voit "10 à 12 pilotes" comme vainqueurs potentiels

Article suivant

Le tracé de l'E-Prix de Zurich dévoilé

Le tracé de l'E-Prix de Zurich dévoilé