Un ePrix en Suisse? Buemi de tout cœur avec l'idée

Une manche suisse pourrait s'immiscer dans le calendrier Formule E de la saison à venir, si les promoteurs de la manche de Lugano parviennent à mettre en place leur projet à temps. Miami et Bruxelles demeurent aussi en lice...

Sébastien Buemi pense qu’il demeure actuellement pas mal de questions sans réponse au sujet de la seconde saison Formule E, qui débute le mois prochain. Alors que les équipes arrivent avec une grande liberté de développement sur toute la partie arrière des autos, les tests de Donington n’ont apporté que des bribes d’enseignements aux équipes concernant leur forme relative.

Beaucoup pensent que le fait que de nombreuses solutions techniques différentes aient été choisies par les teams fait que certains disposeront d’un avantage sur des types particuliers de circuits, et pourraient voir leurs performances sérieusement fluctuer d’une manche à l’autre.

"Il y a beaucoup de choses nouvelles dans notre structure mais nous avons l’air d’être OK avec les essais réalisés jusqu’à présent", concède Buemi au micro de Motorsport.com, conscient du fait que Renault e.Dams est visiblement l’une des équipes les mieux préparées.  

Le Suisse reste malgré tout sur ses gardes au moment de réaliser des pronostics car il sait que la piste anglaise utilisée pour les tests n’est pas représentative de ce qui attend le package au fil de la saison sur les tracé urbains.

"Nous avons testé à Donington, ce qui est très différent des tracés en ville comme Pékin", poursuit-il. "Je pense que ça va être assez serré entre les équipes car le système de batteries demeure le même. La gestion du refroidissement sera bien moindre car les batteries seront capables de monter bien plus haut en température, tout comme les moteurs. Ce sera moins un problème, désormais".

Une première en Suisse depuis 1954?

Buemi se réjouit également de voir la ville de Lugano candidate à l'organisation d’une manche de Formule E. Courir sur ses terres n’est pas évident pour un Suisse! Lugano vise la date libre du 7 mai pour une insertion au calendrier et dispose d’une date butoir fixée au 30 novembre pour offrir aux organisateurs les conditions financières nécessaires à la tenue de l’épreuve.

 

"Bien entendu, ce serait super d’avoir une course en Suisse, mais il semble encore y avoir du chemin pour que ça arrive ; on attend juste la fin novembre, maintenant", confirme Buemi. "Nous avons au moins deux pilotes suisses sur la grille [avec Simona de Silvestro, ndlr] et enfin avoir une course après toutes ces années serait bien. De ce que je vois, la piste serait assez cool aussi, et cela ferait beaucoup pour le sport automobile suisse, pour sûr".

La dernière épreuve internationale majeure à s’être tenue en Suisse fut le Grand Prix de Formule 1 1954, à Bremgarten.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Pilotes Sébastien Buemi , Simona De Silvestro
Type d'article Actualités
Tags lugano, suisse