Vergne : Non, je ne suis pas favori pour le titre !

Leader du championnat de Formule E depuis trois mois, Jean-Éric Vergne a toujours affirmé qu'il n'était pas favori pour le titre. Suite à une victoire à domicile qui lui permet de creuser l'écart, le pilote Techeetah persiste et signe.

Vergne : Non, je ne suis pas favori pour le titre !
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah, remporte l'E-Prix de Paris
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah, remporte l'E-Prix de Paris
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Jean-Eric Vergne, Techeetah, remporte l'E-Prix de Paris
Jean-Eric Vergne, Techeetah

Jean-Éric Vergne n'aurait pu rêver d'une meilleure journée sur le Circuit des Invalides. Enfant du pays, le Francilien a dominé les qualifications comme la course. Auteur de la pole position, il n'a que rarement été menacé lors des 49 tours de l'E-Prix de Paris et a remporté ce succès qu'il attendait impatiemment.

"C'est de loin ma victoire la plus émouvante", reconnaît-il. "S'il y a une course que je voulais gagner cette année, c'est clairement Paris. Le faire d'une si belle manière avec la pole position et la victoire, c'est génial. Je ne pourrais être plus heureux, surtout que c'était mon anniversaire cette semaine. Il va me falloir quelques jours pour remettre les pieds sur terre, je cours le week-end prochain d'ailleurs [aux 6 Heures de Spa-Francorchamps, ndlr]."

31 points d'avance au championnat, mais...

Grâce à cette victoire, Vergne prend le large au championnat. Le leader tricolore compte désormais 31 longueurs d'avance sur son dauphin Sam Bird et déjà 61 sur Felix Rosenqvist, troisième.

"Je n'aime pas penser au titre, cela reste loin et je prends chaque course l'une après l'autre", insiste cependant Vergne, fidèle à sa philosophie. "Tout peut arriver, on peut marquer 29 points en un week-end ou en connaître un mauvais. Je ne veux pas que l'équipe pense que nous pouvons nous détendre. Je vais les pousser à travailler très dur jusqu'à la dernière course."

Lorsque Motorsport.com lui demande s'il n'est pas malgré tout légitime de le considérer comme favori, alors qu'il ne reste que quatre courses à disputer, Vergne répond : "Vous voulez que je le dise, hein ? Nous prenons les choses course après course, tout peut arriver. Je ne veux pas que mon équipe croie que nous avons gagné le championnat, que ce soit chez les pilotes ou les équipes."

"Je veux que nous restions concentrés et que nous continuions à travailler comme si nous étions à égalité au classement. C'est toujours mieux d'être chasseur que d'être chassé. Même si c'est moi qui suis chassé, je vais quand même chasser les autres. À chaque course, je vais faire comme si Sam, Felix et les autres avaient le même nombre de points et je vais essayer d'en marquer plus qu'eux."

Il est vrai que la saison dernière, Sébastien Buemi avait vu son rival Lucas Di Grassi remonter un déficit de 43 points en six courses pour remporter le titre avec 24 unités d'avance, mais le pilote Renault e.dams avait alors manqué la double manche de New York, ce qui avait eu un certain impact sur son état d'esprit lors d'une finale montréalaise vierge de tout point. Restant sur une série de neuf courses consécutives dans le top 5 en Formule E, Vergne paraît néanmoins imperturbable.

partages
commentaires
Course - Vergne vainqueur à Paris !

Article précédent

Course - Vergne vainqueur à Paris !

Article suivant

Championnats - Victoire cruciale pour Vergne

Championnats - Victoire cruciale pour Vergne
Charger les commentaires