Valentin Moineault – Un titre en F4 et un œil sur l’Endurance

partages
Valentin Moineault – Un titre en F4 et un œil sur l’Endurance
Par : Emmanuel Rolland
27 oct. 2015 à 12:30

Sacré Champion de France de Formule 4 à l’issue du dernier meeting de la saison au Castellet, où il a remporté deux nouvelles victoires, Valentin Moineault évalue ses options pour 2016.

Valentin Moineault
Valentin Moineault
Valentin Moineault
#75 Team LNT Ginetta-Juno LMP3: Tsugio Matsuda, Max Chilton, Alex Buncombe, Nick McMille

Avec 56 points d’avance sur son plus proche rival, Sacha Fenestraz, Valentin Moineault pouvait voir venir avant la finale au Castellet. Pourtant, le jeune Normand s’est rajouté une pression supplémentaire dès les essais libres.

"Je me suis fait une petite frayeur", explique Valentin Moineault à Motorsport.com. "Au Castellet, les vibreurs sont assez irréguliers, et j’ai pris un choc lors de la première séance d’essais libres, cela a fendu ma coque. Le problème est qu’il n’y a évidemment pas de coque de rechange pour tout le monde et que, si vous êtes responsable de l’incident, on ne vous la remplace pas. Je courais à ce moment-là le risque de ne pas pouvoir disputer le meeting. Mais, après analyse, on m’a dit que je pouvais rouler sans changer de coque. A condition bien sûr de ne pas reprendre un choc, sans quoi la voiture aurait été définitivement endommagée".

"J’abordais donc les qualifications avec pour mission de signer un bon temps, tout en faisant attention. Je me suis mis une pression supplémentaire, et surtout inutile", poursuit Moineault. Finalement, le pilote français signait la pole position, et décrochait même la pole pour la course 3, avec un ordre de départ défini par le meilleur deuxième chrono des concurrents.

Après une course limpide, Valentin Moineault remportait la course 1 après avoir mené de bout en bout, et s’assurait du même coup le titre de champion de France de Formule 4 2015. "Tout s’est passé parfaitement, du coup, c’était un vrai soulagement", continue-t-il. "A partir de là, je pouvais prendre davantage de risques. Même si je cassais et que je m’arrêtais là, au moins j’avais le titre en poche".

Libéré, Moineault s’élançait de la 10e place (grille inversée) au départ de la course 2. 13e au premier virage, il concluait l’épreuve au 6e rang, avant de décrocher une dernière victoire dans la course 3, après avoir occupé une nouvelle fois la tête du départ à l’arrivée, concluant ainsi de belle manière sa deuxième saison dans la discipline. 

Nous évaluons plusieurs pistes, comme l’endurance, avec pourquoi pas un programme en LMP3.

Valentin Moineault.

"C’est vrai que disputer le championnat pour la deuxième fois pouvait constituer un avantage par rapport à certains de mes concurrents comme Sacha (Fenestraz) ou Gabriel (Aubry)", continue le nouveau champion de France de F4. "Surtout en début d’année, car sur la fin, avec l’expérience des premières courses et les différentes séances d’essais, ils avaient eux aussi accumulé pas mal d’expérience, et nous étions à armes égales sur les dernières courses. De plus, lorsque l’on voit ma saison, on constate que j’ai commencé à être performant après trois courses. Finalement, le fait de redoubler n’a pas joué énormément en ma faveur". 

Le titre en poche, avec la bourse de 100’000€, Valentin Moineault se tourne désormais vers 2016, avec plusieurs pistes à l’étude. "Bien sûr, après la Formule 4, la Formule Renault 2.0 est la suite logique", explique-t-il. "Mais on doit également considérer que réunir le budget pour la Formule Renault est une chose, le réunir pour le faire dans de bonnes conditions en est une autre. Dès lors, nous évaluons plusieurs pistes, comme l’endurance, avec pourquoi pas un programme en LMP3, une voiture très attractive, au budget nettement moins élevé, avec une porte d’entrée sur l’endurance, une discipline très professionnelle plus propice selon moi à permettre de devenir pilote professionnel. Mais je ne me ferme aucune porte pour l’instant". 

Prochain article Formula 4
Sacha Fenestraz, le petit prince

Article précédent

Sacha Fenestraz, le petit prince

Article suivant

Valentin Moineault sacré Champion de France de Formule 4

Valentin Moineault sacré Champion de France de Formule 4

À propos de cet article

Séries Formula 4
Pilotes Valentin Moineault
Auteur Emmanuel Rolland
Type d'article Interview