F3.5 - La France à la fête en Russie

Arthur Pic est connu comme le loup blanc sur la place rouge après sa brillante victoire signée sur le Moscow Raceway sur lequel la Formula Renault 3

Arthur Pic est connu comme le loup blanc sur la place rouge après sa brillante victoire signée sur le Moscow Raceway sur lequel la Formula Renault 3.5 Series se produisait le week-end dernier pour la première fois de son histoire.

Le circuit flambant neuf Moscow Raceway, situé à une centaine de kilomètres de la capitale russe, ouvrait officiellement ses portes à la compétition le week-end dernier. L'une des meilleures écoles de formation au plus haut niveau du sport automobile, les World Series by Renault, avait la primeur d'un tracé qui allie secteurs rapides et enchaînements techniques.

Un nouveau théâtre d'opération est toujours l'occasion d'un examen périlleux pour les pilotes d'un championnat de pointe qui doivent apprendre et dompter le circuit en un clin d’œil tout en adaptant au mieux leur voiture à la piste et en anticipant les conditions d'adhérence de cette dernière. « Au début, l'adhérence n'était pas extraordinaire, mais je m'attendais à pire. D'ailleurs les temps de la première séance d'essais libres sont à 2 ou 3 secondes des meilleurs temps du week-end, » relativise l'un des deux membres de l'Équipe de France FFSA Circuit engagés en Formula Renault 3.5 Séries, Arthur Pic.

Le pilote originaire de Montélimar confirmait son potentiel et celui de son équipe, Dams, en signant respectivement les 4ème et 3ème meilleurs temps des deux qualifications pendant que son compatriote, Jules Bianchi, s'emparait de sa deuxième pole position dans la catégorie pour l'épreuve dominicale.

Les deux Français ont roulé de concert dans la première manche, au sein d'un groupe de cinq pilotes qui s'est rapidement détaché de la meute avant de se scinder en deux, Frijns et Sorensen en tête, Bianchi, Bird et Pic en lutte pour le gain de la 3ème place. Toute l'adresse de Jules et d'Arthur a été de maîtriser les conditions de piste et de tenter de gagner des places sans commettre l'irréparable malgré les figures non imposées de certains de leurs rivaux et l'entrée en scène de la voiture de sécurité. Au terme d'une lutte âpre qui dura une trentaine de tours, Jules parvenait à s'emparer de la 2ème place en évitant de peu une collision avec Sorensen qui avait perdu le contrôle de sa machine et Arthur ralliait l'arrivée à une encourageante 4ème place. Les deux Français soulignaient la nécessité pour eux de marquer un total de points à deux chiffres après leur manque de réussite conjoint de début de saison.

Dimanche, Jules Bianchi réalisait deux tours parfaits et paraphait sa 2ème pole position de la saison tandis qu'Arthur s'installait dans les échappements de son compatriote sur la grille de départ. La deuxième phase clé de la course était fatale aux ambitions de l'auteur de la pole position. Jules s'accrochait avec Marco Sorensen mais parvenait néanmoins à reprendre la course, bien loin de la tête dont s'était emparée Arthur. Ce dernier devait gérer une neutralisation avant de définitivement s'installer au commandement et dérouler sa feuille de route. Contrairement à plusieurs pilotes qui observaient leur pit stop obligatoire dans la foulée de la neutralisation, Arthur imprimait la cadence sans mollir et se détachait en compagnie de Nick Yelloly. Il ressortait des stands à la 1ère place et coupait la ligne d'arrivée en vainqueur, le meilleur tour en course en poche. Jules Bianchi retardait lui aussi son changement de pneus et terminait sa remontée à une étonnante 7ème place.

« Le premier jour, la voiture était très bonne en qualification mais je ne me sentais pas totalement à l'aise en course », explique Arthur Pic, « Dans ce contexte, la 4ème place était très encourageante pour dimanche. » Avec son équipe, Arthur passait en revue plusieurs choix techniques, samedi soir. La veillée d'armes fut salutaire pour le Français. « Le travail a porté ses fruits : dimanche, l'auto était aussi performante en course qu'en qualification et j'ai pu attaquer où je voulais quand je voulais. Le meilleur tour en course, c'est la cerise sur le gâteau, c'est la dernière preuve qu'on n'était pas là par hasard ! » sourit Arthur.

Au championnat, Jules Bianchi remonte de la 5ème à la 3ème place et Arthur de la 8ème à la 6ème grâce au meilleur total de points du week-end (37). « Clairement, le plus important est de marquer des points. J'ai raté quelques opportunités en début de saison et je ne pense pas au championnat », assure Arthur.

La première moitié du championnat Formula Renault 3.5 Series 2012 s'est refermée à Moscou qui accueillait les 8ème et 9ème des 17 courses de la saison. Les deux prochaines auront lieu à Silverstone les 25-26 août. « J'espère qu'ils ont eu leur quota d'eau en juillet ! », s'esclaffe Arthur Pic, « Plus sérieusement, j'aime la nouvelle partie du circuit, elle est rapide et fluide. Il faudra adapter la voiture au circuit le plus rapidement possible, mais j'ai confiance en moi et en l'équipe. »

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule Renault
Pilotes Jules Bianchi , Marco Sørensen , Arthur Pic , Nick Yelloly
Type d'article Actualités