FR 3.5 - Tech 1 Racing confirme sa montée en puissance

Après Monza et Motorland Aragón, la Formula Renault 3

Après Monza et Motorland Aragón, la Formula Renault 3.5 Series se produisait ce week-end en lever de rideau du GP de Monaco. Comme souvent en Principauté, la course s’est jouée dès les qualifications. Placé en huitième position sur la grille, Mikhail Aleshin termine à cette même position. Nigel Melker repart quant à lui avec le meilleur tour en course.

En piste jeudi matin à 8h30, les Formula Renault 3.5 disputaient leur séance d’essais libres sur une piste glissante, car encore dépourvue des dépôts de gommes qui apportent ce fameux grip que cherchent sans cesse pilotes et ingénieurs.

Cinquième de cette session, Mikhail Aleshin confirmait sa bonne forme. La satisfaction était également de mise pour Nigel Melker, puisque le Néerlandais réalisait le 10e chrono sans avoir passé de pneus neufs.

Quarante-huit heures après les essais libres, les monoplaces retrouvaient les rues de la Principauté pour les qualifications. A Monaco, les 26 pilotes sont divisés en deux groupes, qui prennent la piste chacun leur tour pour éviter les embouteillages. Mikhail Aleshin se montrait une nouvelle fois à la pointe du combat, mais il ne parvenait pas à concrétiser sous le drapeau à damiers. Le Russe signait le cinquième chrono de sa série. Dans l’autre groupe, Nigel Melker partait malheureusement à la faute sur son premier train de pneumatiques et il ne réalisait qu’un seul chrono.

La pénalité reçue par un autre concurrent permettait à Aleshin de se positionner en huitième position sur la grille, tandis que Melker occupait la dernière place.

La course s’apparentait à une procession, avec peu de dépassements au sein du top 10. Huitième au premier freinage à Sainte-Dévote, Mikhail Aleshin menaçait Will Stevens tout au long des 32 tours. Mais le Britannique ne craquait pas sous la pression et Mikhail ne parvenait jamais à trouver l’ouverture…

Débarrassé de toute pression liée au résultat, Nigel Melker réalisait une course flamboyante. Le Néerlandais ne commettait aucune erreur et il progressait de la 26e à la 17e position. Cette remontée s’accompagnait du meilleur tour en course, établi avec près d’une seconde d’avance sur tous les autres pilotes !

"Ce n’est évidemment pas le résultat que nous étions venus chercher, mais il y a du positif à retirer de ce week-end", affirme Simon Abadie, team-manager de l’équipe. "Avec une qualification légèrement meilleure, Mikhail aurait pu jouer les premiers rôles. Il a fait une très belle course, mais Stevens n’a jamais commis l’erreur qui lui aurait permis de passer. Nigel n’avait pas grand-chose à espérer après les qualifications, mais il n’a rien lâché et ses performances en course confirment notre sentiment. Depuis Motorland, nous sommes dans le coup, mais nous manquons de réussite en qualifications. Les circonstances ne nous ont pas encore permis de concrétiser, mais il n’y a pas lieu de baisser les bras. Le championnat est très serré et j’estime que notre objectif de remporter le titre Equipes reste réaliste. Ca va payer !"

Après une courte halte à Toulouse, Tech 1 Racing reprendra la route pour le deuxième meeting de World Series by Renault, qui se déroulera ce week-end à Spa-Francorchamps (Belgique).

[Communiqué de Tech 1 Racing]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule Renault
Pilotes Simon Abadie , Mikhail Aleshin , Will Stevens , Nigel Melker
Type d'article Actualités