FR 3.5 - Une année faite de hauts et de bas pour Panciatici

C’est sur le circuit de Barcelone et devant 62 000 spectateurs enthousiastes, que le rideau est tombé sur une saison faite de hauts et de bas pour Nelson Panciatici

C’est sur le circuit de Barcelone et devant 62 000 spectateurs enthousiastes, que le rideau est tombé sur une saison faite de hauts et de bas pour Nelson Panciatici. Les choses avaient pourtant bien commencé avec un podium lors de la course d’ouverture à Alcaniz et des performances prometteuses lors des premières courses comme à Spa Francorchamps ou à Monaco.

L’équipe KMP n’a jamais renoncé, faisant même appel, en Hongrie, au champion en titre 2010 de la discipline avec l’équipe Carlin, le russe Mikael Aleshin. C’est une belle référence qui a permis à toute l’équipe de se situer et face à son prestigieux coéquipier, Nelson Panciatici n’a pas démérité en étant globalement le plus rapide sur l’ensemble du week-end.

De son côté, Nelson n’a jamais baissé les bras comme en attestent les belles remontées effectuées notamment à Monza, où il franchira la ligne d’arrivée en 7ème position après être parti dans les derniers ou au Castellet. Il ne faut pas oublier également les courses solides qui lui ont permis d’engranger des points précieux pour terminer à la 9ème place d’un Championnat de Formula Renault 3.5 de haut niveau, le plus relevé depuis bien longtemps selon les spécialistes.
Malheureusement la réussite a fuit l’équipe KMP et Nelson en de nombreuses occasions, ce qui les a privé de points importants pour le championnat.

Ce qui n’a pas empêché Nelson Panciatici d’arriver motivé pour la dernière course à Barcelone où, parti 10ème après les premières qualifications, il arrachait les points de la 7ème place après une course faite d’attaque et d’intelligence. Décidé à reproduire le même schéma pour la deuxième course, Nelson prenait un très bon départ mais se faisait percuter violement à l’arrière par un pilote coutumier du fait, qui envoyait également quatre autres pilotes au tapis ! Nelson aurait espéré mieux pour une dernière course.

"C’est toujours avec un brin de nostalgie que l’on quitte son équipe en fin de saison" rétorque Nelson Panciatici. "On a passé des bons moments et des moins bons, mais on y a cru jusqu’au bout. On s’est battu avec nos armes et je remercie Adrien Beurdeley, mon ingénieur, qui m’a soutenu tout au long de la saison et dont j’ai pu apprécier les qualités humaines. Toutefois, je mentirais si je disais que je ne suis pas déçu car on était parti pour faire beaucoup mieux, mais la machine s’est enrayée bien aidée par une part de malchance. Je vais continuer à me battre car je sais où j’en suis et la roue tourne toujours. Je pense avoir montré que nous n’étions pas loin des meilleurs et il ne nous a pas manqué grand-chose pour concrétiser notre potentiel. Il faut maintenant se tourner vers le futur car on ne peut rien changer et travailler pour l’année prochaine, c’est là le plus important !"

La saison 2011 est terminée, vive 2012 en espérant que la réussite soit enfin au rendez-vous !

[Communiqué de Startrace]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule Renault
Pilotes Nelson Panciatici
Équipes Carlin
Type d'article Actualités