Best of photos 2017 - La sélection de la rédaction

partages
commentaires
Best of photos 2017 - La sélection de la rédaction
Par : Rédaction Motorsport.com
31 déc. 2017 à 15:01

La rédaction de Motorsport.com France vous présente sa sélection des meilleures photos de l'année 2017. Une belle variété pour conclure l'année avant de se lancer plein gaz dans les aventures de 2018 !

Diapo
Liste

GP du Qatar MotoGP : Johann Zarco en tête

GP du Qatar MotoGP : Johann Zarco en tête
1/45

Photo de: Toni Börner

Photo choisie par Léna Buffa

Il nous a scotchés, non ? On avait beau savoir que Johann Zarco arrivait en MotoGP avec un potentiel certain, le voir prendre la tête de sa première course dès le premier tour a eu de quoi faire trembler les canapés des supporters français qui suivaient ces exploits nocturnes au Qatar. Le rêve éveillé du pilote Tech3 a duré six tours et l'a d'emblée intronisé parmi les grands de la catégorie reine.

Arrêt au stand d'une Porsche LMP1 à Spa-Francorchamps

Arrêt au stand d'une Porsche LMP1 à Spa-Francorchamps
2/45

Photo de: Porsche Motorsport

Photo choisie par Basile Davoine

Outre l'esthétique remarquable de cette photo, elle incarne la performance incroyable des mécaniciens en Endurance, véritable clé de voute du succès. Chez Porsche, un mécanicien a impressionné tout au long de la saison en étant capable de changer les pneus à une main. Un exploit, au milieu d'un ballet parfaitement rôdé !

Départ du GP de Singapour

Départ du GP de Singapour
3/45

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

Photo choisie par Fabien Gaillard

Cette image n'a évidemment pas l'impact visuel de l'accrochage du départ, mais sur le plan symbolique et rétrospectivement, il ne faut pas beaucoup de mots pour comprendre ce qui s'est en partie joué ce dimanche de septembre dans les rues humides de Singapour. Alors qu'aucun des deux pilotes n'avait encore abandonné et que Vettel semblait parti pour marquer de gros points, il se retrouve à contresens, avec une Ferrari très abîmée par l'accrochage avec Räikkönen puis sa sortie de piste, quand Hamilton, parti cinquième, s'envole vers une improbable victoire.

Fernando Alonso aux 500 Miles d'Indianapolis

Fernando Alonso aux 500 Miles d'Indianapolis
4/45

Photo de: Michael L. Levitt LAT Photo USA

Photo choisie par Michael Duforest

Probablement la nouvelle la plus incroyable (à moins qu'une certaine Danica Patrick ne remporte la palme ?) de l'année en sports mécaniques, et sur un point personnel, une sacrée aventure à suivre, imaginez, le pilote que vous suivez depuis vos 10 ans s'engage dans votre course favorite !

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08

Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W08
5/45

Photo de: Josh Paul

Photo choisie par Guillaume Navarro

Les anecdotes sur l’initiative du photographe Josh Paul, qui se déplace sur les GP en utilisant un appareil photo de 1913, sont désormais connues. J’aime la démarche et le romantisme de décider, à l’heure du tout technologique et du culte de la vitesse d’exécution que le web et le big data incarnent, de voir un professionnel s’offrir le luxe de revenir en arrière et réaliser quelque chose d’unique.

Charles Leclerc et Nicholas Latifi

Charles Leclerc et Nicholas Latifi
6/45

Photo de: FIA Formula 2

Photo choisie par Benjamin Vinel

À chaque rendez-vous de Formule 2, une séance photo est organisée avec les deux vainqueurs du meeting précédent. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'équipe de communication du championnat ne manque pas d'imagination, comme ici avec Charles Leclerc et Nicholas Latifi à Budapest !

Des étincelles sur la voiture de Kevin Harvick

Des étincelles sur la voiture de Kevin Harvick
7/45

Photo de: John Harrelson / LAT Images

Photo choisie par René Fagnan

Nous sommes habitués de voir les voitures de Formule 1 soulever d’impressionnantes gerbes d’étincelles. C’est toutefois plus rare de le constater en NASCAR Cup. Cette photo étonnante, prise en soirée sur le superspeedway de Daytona, montre la Ford de Kevin Harvick percutée par une pluie d’étincelles du plus bel effet.

Thed Björk, Champion du monde WTCC avec Volvo

Thed Björk, Champion du monde WTCC avec Volvo
8/45

Photo de: FIA WTCC

Photo choisie par Emmanuel Rolland

Une belle photo de Thed Björk, Champion du monde de WTCC 2017, accueilli par toute l'équipe Polestar Cyan Racing – l'équipe officielle Volvo -, à sa descente de voiture à l'issue de la deuxième course de la finale au Qatar. Un cliché fort en émotions, mélange de soulagement, de reconnaissance, de joie, et d'épuisement pour le pilote suédois.

Corps à corps en Autriche

Corps à corps en Autriche
9/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par William Zinck

"It takes two to tango", dixit le dicton anglais. À bien des égards, la saison 2017 de MotoGP aura tenu lieu de course à élimination en vue du titre. De loin l'édition la plus disputée depuis des années, elle a vu pas moins de cinq pilotes franchir la trêve estivale en position légitime de prétendants à la victoire finale. Mais au retour des vacances, il est rapidement devenu évident que la lutte pour le titre allait se circonscrire à un mano à mano entre les deux hommes à l'image. Cette photo symbolise selon moi un moment clé du championnat, celle où on a compris où se situait la lutte originelle de cette saison. Une passe d'armes dans le dernier tour en Autriche, qui appellera une suite d'ailleurs à Motegi, pour le plus grand plaisir des fans (et des journalistes !).   

Carlos Sainz au volant de la Renault R.S.17

Carlos Sainz au volant de la Renault R.S.17
10/45

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Photo choisie par Fabien Gaillard

Abu Dhabi offre toujours des conditions de luminosité particulières et cette superbe photo l'illustre très bien. Prise lors de la toute dernière journée de roulage des monoplaces en 2017 - le mercredi des essais de Yas Marina -, elle symbolise également le crépuscule de la première saison de la nouvelle réglementation aérodynamique, en mettant une dernière fois en valeur une de ses plus belles ambassadrices, la Renault R.S.17.

Valentino Rossi et ses fans

Valentino Rossi et ses fans
11/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par Léna Buffa

Je pourrais probablement choisir une photo similaire à chaque Grand Prix et chaque année. L'attraction que suscite Valentino Rossi est fascinante. Peu importe à quand remonte son dernier titre, il est et restera bien longtemps un champion majeur de la moto, mais c'est aussi une star qui dépasse largement les frontières de son sport, impressionnant à observer.

Tristan Gommendy et le Jackie Chan DC Racing

Tristan Gommendy et le Jackie Chan DC Racing
12/45

Photo de: Marc Fleury

Photo choisie par Basile Davoine

Tout au long de la saison, Tristan Gommendy nous a fait partager son expérience en FIA WEC au sein du Jackie Chan DC Racing. Le pilote français a, je crois, très bien illustré les valeurs de l'Endurance, les moments de joie, les difficultés, les obstacles à surmonter. Les échanges ont toujours été riches en enseignement, avec l'un des acteurs majeurs du plateau LMP2 en 2017.

La confirmation Zarco

La confirmation Zarco
13/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par William Zinck

Il n'aura pas fallu longtemps à Johann Zarco pour s'illustrer en MotoGP. Moins d'une boucle pour être précis, le délai nécessaire pour bondir de la quatrième place à la première lors de la manche inaugurale, au Qatar. Meneur surprise, le Français va en plus accroître son avance sur ses adversaires, jusqu'à sa chute dans le septième tour. Le prélude d'une saison où il aura épaté le paddock de par sa pointe de vitesse et son approche rigoureuse de la course. On attend avec impatience 2018 !

L'IndyCar 2018 à moteur Chevrolet

L'IndyCar 2018 à moteur Chevrolet
14/45

Photo de: IndyCar Series

Photo choisie par Michael Duforest

Le futur, tout simplement ! La présentation d'une nouvelle monoplace en IndyCar est toujours attendue avec une grande impatience, tant elles sont rares... Du point de vue du look, la UAK18 a coché toutes les cases, espérons qu'en piste elle se montrera aussi agile que la DW12, et à même de nous offrir des courses palpitantes !

James Hunt, Hesketh Ford

James Hunt, Hesketh Ford
15/45

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Photo choisie par Guillaume Navarro

En 2017, Motorsport Network a fait l’acquisition de la fameuse archive du légendaire photographe Rainer W. Schlegelmilch. 600'000 clichés incroyables traversant les âges et chargés de lyrisme, comme cette fantastique capture de James Hunt à bord de son Hesketh Ford, en 1975.

Daniel Ticktum dans les rues de Macao

Daniel Ticktum dans les rues de Macao
16/45

Photo de: Alexander Trienitz

Photo choisie par Benjamin Vinel

Une photo symbole de rédemption. En 2015, Dan Ticktum était banni du sport automobile pour un an après avoir percuté volontairement un rival sous le régime de la voiture de sécurité. Le jeune Anglais a fait amende honorable, a été recruté par Red Bull et a remporté le prestigieux Grand Prix de Macao ainsi que le McLaren Autosport BRDC Award. Tout le monde a droit à une seconde chance !

Oliver Turvey dans les rues de Montréal

Oliver Turvey dans les rues de Montréal
17/45

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

Photo choisie par René Fagnan

Cette photo, captée d’un angle inédit lors de l’ePrix de Montréal en juillet dernier, constitue presque un message écolo destiné à nous inciter à réduire nos émissions de gaz à effet de serre. On y voit une monoplace à moteur électrique roulant dans les rues de Montréal où sont tracées des pistes cyclables.

Le virage de Lisboa à Macao

Le virage de Lisboa à Macao
18/45

Photo de: BMW AG

Photo choisie par Emmanuel Rolland

Le week-end du Grand Prix de Macao est toujours un grand moment dans la saison, et l'occasion de photos uniques de par le caractère si particulier de son décor, avec un circuit tracé dans les rues de l'ancienne colonie portugaise. J'apprécie toujours les photos de voitures en action au fameux virage de Lisboa, un endroit typique de Macao, où de nombreux espoirs s'envolent dans le rail extérieur.

GP d'Argentine : Chute de Jorge Lorenzo

GP d'Argentine : Chute de Jorge Lorenzo
19/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par Léna Buffa

Quand on revoit les images de la chute de Lorenzo au départ du GP d'Argentine, on prend toute la mesure du danger. Quelle frayeur de voir un corps se faire désarçonner sans ménagement par sa moto puis passer entre les autres machines, bringuebalé au beau milieu du peloton, avant de finir sa course, indemne, sur l'herbe.

La pole position de Lewis Hamilton à Montréal

La pole position de Lewis Hamilton à Montréal
20/45

Photo de: Sutton Motorsport Images

Photo choisie par Fabien Gaillard

À une époque où le présent est souvent injustement critiqué au nom d'un passé grandement idéalisé, la cérémonie qui a vu la famille d'Ayrton Senna remettre un casque du pilote brésilien à Lewis Hamilton, ému, après que ce dernier a égalé le nombre de pole positions en carrière de son idole, a permis de rappeler que passé et présent, surtout en F1, sont intimement liés. C'est aussi un clin d’œil aux efforts de Liberty Media pour bousculer les habitudes protocolaires de la discipline.

Le peloton des GTE aux 24 Heures du Mans

Le peloton des GTE aux 24 Heures du Mans
21/45

Photo de: Marc Fleury

Photo choisie par Basile Davoine

Quoi de plus évocateur que le trafic au Mans ? Qui plus est avec ce peloton de GTE en formation avant le grand départ. Non, ce n'est pas l'autoroute des vacances, et la classique mancelle est tout sauf un voyage reposant pour les concurrents, mais avouez que l'on embarquerait volontiers dans l'une de ces autos !

Takuma Sato remporte les 500 Miles d'Indianapolis

Takuma Sato remporte les 500 Miles d'Indianapolis
22/45

Photo de: Michael L. Levitt LAT Photo USA

Photo choisie par Michael Duforest

La rédemption pour un sacré pilote ! Il est évident qu'une grande partie des fans souhaitait voir Helio Castroneves remporter pour la 4e fois l'Indy 500, mais finalement, je suis prêt à parier que personne n'est réellement déçu du succès de Takuma Sato, passé si près il y a cinq ans, alors que le train ne passe en général qu'une fois (demandez à J.R. Hildebrand)...

Le Supercars australien

Le Supercars australien
23/45

Photo de: Daniel Kalisz / LAT Images

Photo choisie par René Fagnan

Ayant déjà assisté à quelques courses de ce championnat, je dois confier que la série australienne Supercars est l’une de mes préférées. De super belles voitures au son rauque, des circuits magnifiques, des batailles excitantes. Cette photo démontre toute son intensité avec ce peloton bien garni et extrêmement serré qui roule à fond vers le premier virage.

Le crash au départ de Macao

Le crash au départ de Macao
24/45

Photo de: GP de Macao

Photo choisie par Emmanuel Rolland

Macao a offert l'une des images de l'année, avec ce carambolage monstre impliquant une douzaine de voitures lors de la Course qualificative de la Coupe du monde de GT, initié par la Mercedes de Juncadella, qui a semé une sacrée pagaille dans le peloton.

Hommage à Nicky Hayden

Hommage à Nicky Hayden
25/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par Léna Buffa

L'émotion de ce commissaire était bouleversante en ce 4 juin, journée de l'hommage rendu par le paddock MotoGP à Nicky Hayden, alors que ceux qui l'ont connu, côtoyé, admiré, étaient réunis dans la ligne droite du Mugello auprès de l'une de ses anciennes motos. Le silence, ce jour-là, a duré 69 secondes, mais l'émotion mettra bien longtemps à quitter le paddock.

Sergio Pérez dans le Vieux Bakou

Sergio Pérez dans le Vieux Bakou
26/45

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Photo choisie par Fabien Gaillard

Le passage dans les rues du vieux Bakou, et surtout l'enchaînement des virages 8-9-10-11, est un anachronisme particulièrement étonnant à l'heure d'une F1 ultra sécurisée. Mais les images offertes quand le soleil parvient se faufiler sont tout simplement sublimes.

Johann Zarco à domicile

Johann Zarco à domicile
27/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par Basile Davoine

Bluffant ! En MotoGP, le Français a brillé tout au long de la saison, mais parmi les moments forts, il y a eu cette foule qu'il a fait se lever, aussi bien en qualifications qu'en course. Indéniablement un moment de communion et de partage comme on aime les vivre en direct !

Mick Schumacher au volant de la Benetton de son père

Mick Schumacher au volant de la Benetton de son père
28/45

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Photo choisie par Guillaume Navarro

Un moment d’émotion de 2017 pour moi fut la belle possibilité offerte à Mick Schumacher de réaliser quelques kilomètres de démo au volant de la Benetton Ford B194 de son illustre père Michael, sur le circuit de Spa Francorchamps, tellement associé à son histoire sportive. Le casque de Mick arborait ses propres couleurs d’un côté et celles du heaume de la légende. Que de frissons !

À bout de souffle

À bout de souffle
29/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par William Zinck

On a l'habitude de dire que les championnats se jouent sur des petits détails, et que le moindre point compte. C'est sans doute vrai, et Zarco l'a bien compris en faisant preuve d'une abnégation extraordinaire à Misano pour sauver le point de la 15e place, après avoir poussé sa moto sur plusieurs dizaines de mètres suite à une panne de carburant et franchi la ligne d'arrivée au bout de ses forces. Si le bénéfice comptable extrait de cet effort s'est finalement révélé négligeable – mais qui pouvait le prévoir à l'instant T ? –, la réputation de jusqu'au-boutiste du Français s'en en en revanche trouvée renforcée.

Le terrible crash de Scott Dixon à Indianapolis

Le terrible crash de Scott Dixon à Indianapolis
30/45

Photo de: Michael C. Johnson / Amarillo Globe News

Photo choisie par Michael Duforest

Incontestablement l'une des, si ce n'est l'image de l'année. Un terrible frisson a parcouru l'échine de l'ensemble du public, sur place comme à la maison, en voyant l'état de la monoplace de Scott Dixon après sa terrible cabriole. Mais très vite, le Néo-Zélandais s'extirpait de ce qu'il restait de sa Dallara-Honda, et venait de montrer une fois de plus l'incroyable sécurité de ces monoplaces.

Lucas Di Grassi face à Sébastien Buemi

Lucas Di Grassi face à Sébastien Buemi
31/45

Photo de: Zak Mauger / LAT Images

Photo choisie par Benjamin Vinel

Les candidats au titre Lucas Di Grassi et Sébastien Buemi au premier plan lors des essais libres de l'ePrix de Paris. La Formule E roule parfois à des heures indues, permettant au soleil bas de créer de belles luminosités. Et ce de plus en plus fréquemment : le calendrier 2017-18 est le plus fourni depuis la création du championnat avec 14 courses. Avec un plateau de plus en plus relevé, la Formule E est en plein essor.

Le tête-à-queue de Jimmie Johnson

Le tête-à-queue de Jimmie Johnson
32/45

Photo de: Barry Cantrell / LAT Images

Photo choisie par René Fagnan

Barry Cantrell de LAT Images prenait des filés à basse vitesse des bolides de la NASCAR Cup à Fontana quand Jimmie Johnson a perdu le contrôle de la Chevrolet juste devant lui. Sur l’image, la voiture est parfaitement nette tandis que la traînée de fumée provenant des pneus torturés est floue. Magnifique.

Tiago Monteiro au Qatar

Tiago Monteiro au Qatar
33/45

Photo de: FIA WTCC

Photo choisie par Emmanuel Rolland

Homme fort de la première partie de saison du WTCC, confortable leader du championnat, Tiago Monteiro (Honda) a vu sa saison stoppée nette en septembre en raison d'un gros crash à haute vitesse en test à Barcelone. Forfait pour les quatre derniers meetings de la saison, le pilote portugais, le visage encore marqué par son crash, a tenu à assister à la finale du championnat au Qatar où il fut le premier à féliciter son remplaçant Esteban Guerrieri pour sa victoire dans la Course Principale.

L'émotion du WSBK à Laguna Seca

L'émotion du WSBK à Laguna Seca
34/45

Photo de: Ducati Corse

Photo choisie par Léna Buffa

C'était impensable, et pourtant lorsque le World Superbike a investi Laguna Seca en juillet, Nicky Hayden n'était plus. Chaz Davies aura mis autant d'énergie à remporter la première course qu'à se faire apporter un drapeau en hommage au numéro 69, à qui il a offert un tour d'honneur dans les règles de l'art. C'est, pour moi, l'image de l'année en WSBK compte tenu de tout ce qu'elle peut représenter entre la stupeur suscitée par la mort de Hayden et le respect qui lui est témoigné, dans la plus pure tradition moto.

Lewis Hamilton au volant de la Mercedes W08

Lewis Hamilton au volant de la Mercedes W08
35/45

Photo de: Andrew Hone / LAT Images

Photo choisie par Fabien Gaillard

Je suis assez rarement, pour ne pas dire jamais, tombé amoureux d'une F1 datant des 17 dernières années. Et je peux dire que la Mercedes W08 m'a vraiment tapé dans l'oeil dès la publication de la première photo, par son aspect racé et - j'ai pourtant toujours été parmi ceux qui se moquaient de ce mot quand il était utilisé pour décrire ce que seraient les F1 version 2017 - agressif. Sur cette image, sa complexité ressort nettement mais n'enlève rien à l'impression de puissance et au caractère de cette monoplace dont les couleurs accentuées se marient parfaitement avec les conditions et le bleu des pneus. Tout en contraste, la chaleur des couleurs du casque de Hamilton et du numéro 44 dénotent dans cette froideur générale.

Robert Kubica au volant de la Williams FW40

Robert Kubica au volant de la Williams FW40
36/45

Photo de: Sutton Motorsport Images

Photo choisie par Basile Davoine

Robert Kubica, c'est un peu la belle histoire de 2017, à laquelle la fin semble malheureusement délicate, puisque le retour du Polonais en F1 a pris du plomb dans l'aile. Mais son abnégation reste spectaculaire. On reste marqué par les photos de son bras droit meurtri, tout comme par ce cliché du baquet Williams, spécialement adapté pour lui permettre de piloter malgré ses lourdes séquelles.

Le peloton MotoGP en 2018

Le peloton MotoGP en 2018
37/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par Guillaume Navarro

Les pilotes MotoGP sont de valeureux gladiateurs et rarement j’ai été tellement concentré sur une course que lors du GP du Japon 2017, à Motegi. Dans des conditions épiques, Dani Pedrosa est parvenu à tenir pour 0"3 sur la ligne devant un exceptionnel Johann Zarco. L’ensemble du peloton mérite un immense respect après une course comme celle-ci.

Plus dure ne sera pas la chute pour Márquez !

Plus dure ne sera pas la chute pour Márquez !
38/45

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Photo choisie par William Zinck

27. C'est le nombre de chutes totalisées par le Champion du monde de l'exercice 2017, qui a expliqué tout au long de la saison devoir chercher la limite – et visiblement la trouver assez souvent ! – pour pouvoir cerner sa Honda. Mais au-delà de l'anecdote statistique, il est intéressant de constater qu'en dépit de ces multiples accidents, le numéro 93 s'en est toujours relevé sans la moindre blessure. L'Espagnol a-t-il une astuce pour se protéger une fois à terre ? Son inclinaison en virage est-elle si prononcée qu'elle en réduit l'impact avec le sol ? Pour beaucoup, les chutes de Márquez restent un mystère.

Josef Newgarden titré en IndyCar

Josef Newgarden titré en IndyCar
39/45

Photo de: Phillip Abbott / LAT Images

Photo choisie par Michael Duforest

Le nouveau visage de l'IndyCar ! Josef Newgarden a passé un cap cette année en s'adjugeant son premier titre, pour sa première saison au sein du Team Penske. Cela faisait quelques années que la série se cherchait un jeune Américain pour la porter au plus haut, elle vient probablement de le trouver...

Stoffel Vandoorne au volant de la McLaren MCL32

Stoffel Vandoorne au volant de la McLaren MCL32
40/45

Photo de: Sutton Motorsport Images

Photo choisie par Benjamin Vinel

Certes, les étincelles que les Formule 1 produisent de nos jours peuvent être considérées comme artificielles, car créées volontairement avec le rajout d'un bloc de titane sous la monoplace. Que diable, ce sont de vraies étincelles quand même, et nous n'allons pas nous en plaindre ! Spectaculaires à la télévision, elles permettent la création de superbes clichés. Étoiles filantes sur la plupart des images, elles sont en revanche une multitude de points dorés sur cette photo de Stoffel Vandoorne à Silverstone, ce qui a le mérite d'être plutôt rare.

Quelle déformation !

Quelle déformation !
41/45

Photo de: Charles Coates / LAT Images

Photo choisie par René Fagnan

La peinture verte de visualisation des flux d’air n’est pas le point majeur de cette photo. Dans ce très rapide virage à gauche, cette Toro Rosso STR12 est écrasée au sol par un appui aérodynamique colossal. Remarquez l’inclinaison des triangles de la suspension. Le pneu arrière droit est soumis à une telle charge que son talon se détache de la jante !

Sur le fil du rasoir

Sur le fil du rasoir
42/45

Photo de: M-Sport

Photo choisie par Léna Buffa

Les ballots de paille qui se sont multipliés dans certaines spéciales rapides cette année ont apporté leur lot de pièges et ont parfois été critiqués par les pilotes, la configuration de certaines chicanes laissant à désirer. Mais ces obstacles artificiels nous ont aussi gratifiés de belles images témoignant d'un passage maîtrisé au millimètre, comme ici.

Le WTCC sur la Nordschleife

Le WTCC sur la Nordschleife
43/45

Photo de: FIA WTCC

Photo choisie par Emmanuel Rolland

Tout comme Macao, le circuit de la Nordschleife offre un cadre incomparable, et l'occasion de photos uniques comme celle-ci, qui traduit parfaitement l'ambiance qui règne autour du circuit de l'Eifel lors du week-end de la course des 24 Heures, avec également le WTCC en levée de rideau. 

Rossi, l'indestructible

Rossi, l'indestructible
44/45

Photo de: Miquel Liso

Photo choisie par William Zinck

On vous épargnera les blagues douteuses sur Rossi qui doit se soutenir avec une canne… C'est d'ailleurs tout sauf un début de sénilité qu'a montré le Docteur en Aragón, en parvenant à s'aligner sur la manche espagnole trois semaines seulement après avoir été victime d'une double fracture du tibia-péroné. Un rétablissement éclair, qui plus est à 38 ans, et qui a été accompagné d'une première ligne de la grille en qualifications (puis d'une cinquième place en course). Impressionnant.

Sébastien Buemi en démonstration dans les Alpes

Sébastien Buemi en démonstration dans les Alpes
45/45

Photo de: Red Bull Content Pool

Photo choisie par Guillaume Navarro

Choix purement esthétique sur ce cliché produit par Red Bull à l’occasion d’une opération marketing mettant en scène Sébastien Buemi sur le Col du Saint-Gothard. 

Prochain article General
C'était 2017 : ce qui vous a marqué cette année

Article précédent

C'était 2017 : ce qui vous a marqué cette année

Article suivant

Terminons 2017 en champagne !

Terminons 2017 en champagne !
Load comments

À propos de cet article

Séries General
Auteur Rédaction Motorsport.com
Type d'article Diaporama