Comment les femmes surmontent les obstacles en sport auto

La participation des femmes au sport automobile a considérablement augmenté ces dernières années, avec des championnats tels que W Series et l'Extreme E qui apportent un soutien inestimable aux pilotes féminins.

Catie Munnings, Genesys Andretti United Extreme E

Photo de: Sam Bagnall / Motorsport Images

W Series, avec sa grille entièrement féminine, offre 18 places à temps plein, tandis que le format unique de l'Extreme E prévoit une répartition égale entre hommes et femmes. Un soutien supplémentaire sera apporté en 2023 avec l'introduction de la F1 Academy, une nouvelle compétition junior visant à aider les femmes à intégrer la pyramide des monoplaces.

Pourtant, si vous cherchez dans les échelons les plus élevés de certains des sports automobiles les plus populaires, vous constaterez qu'elles ne sont pas présentes derrière le volant. Pourquoi les femmes restent-elles à l'écart de la grille de départ ? Pour un certain nombre de raisons, on pourrait dire, du manque potentiel de force physique à la vitesse, du manque de soutien professionnel et financier au fait de ne pas être la bonne personne pour un sport essentiellement masculin.

La réponse ne se trouve pas dans un seul registre par rapport à tous les autres, mais dans de multiples facettes, ce qui rend plus difficile la recherche de la bonne méthode pour inspirer une génération de filles.

L'enquête mondiale More Than Equal, organisée par Motorsport Network, espère comprendre les réponses aux questions concernant les obstacles et les barrières potentiels, et explorer la perception des fans quant à l'émergence d'une star féminine à l'avenir. L'enquête pose des questions sur la croyance des fans en leurs capacités physiques et spatiales, leur détermination à piloter vite et durement, et sur le soutien des fans et des sponsors à l'émergence d'une star féminine. Avez-vous déjà répondu à l'enquête ?

La pilote d'Extreme E Catie Munnings ne sait que trop bien ce que veut dire s'attaquer de front aux défis auxquels les femmes sont confrontées. La pilote de 25 ans, qui court pour Genesys Andretti United dans la série tout-terrain entièrement électrique, a commencé la compétition à 14 ans. Elle a d'abord participé à l'ERC, avant de passer à l'Extreme E pour sa saison inaugurale en 2021. Elle encourage activement les jeunes filles à prendre leur destin en main, au sens propre du terme, mais souligne que la pénurie de modèles féminins ayant remporté des championnats constitue un obstacle, car les jeunes filles ne trouvent pas toujours la voie à suivre.

S'exprimant pour Motorsport.com, Munnings a déclaré : "Je me souviens que lorsque j'ai commencé à m'impliquer dans différentes organisations, j'étais ambassadrice de la campagne 'Dare To Be Different' de Susie Wolff. Je me souviens que nous nous rendions à différents événements, que des jeunes filles venaient à ces événements et nous disions souvent 'levez la main si vous voulez être pilote de Formule 1'. Et en gros, toute la salle disait 'Eh bien, tu ne peux pas être pilote de Formule 1 si tu es une fille', parce qu'ils ne voyaient pas cela représenté, donc ils pensaient sincèrement que c'était une sorte de règle."

Catie Munnings, Timmy Hansen, Genesys Andretti United Extreme E

Catie Munnings, Timmy Hansen, Genesys Andretti United Extreme E

Et est-ce que suffisamment de gens connaissent les règles du sport automobile, et savent que tout le monde peut concourir, quel que soit le sexe auquel il s'identifie ?

"Je pense que petit à petit, à mesure que d'autres championnats introduisent plus de femmes au plus haut niveau, on sait un peu mieux que c'est une option", ajoute Munnings. "Le sport féminin s'est vraiment développé, avec le football féminin et le rugby féminin ces dernières années, il serait bien que le sport automobile connaisse la même évolution. Il n'y a pas que la Formule 1, il y a aussi le rallycross, le WRC, tous les autres types de courses, mais il y a encore une inégalité en nombre sur la grille de départ."

Selon Munnings, il est crucial que les jeunes femmes qui envisagent de faire carrière dans le sport automobile puissent avoir des exemples à suivre, et elle pense que la perception a "définitivement changé", avec plus de femmes dans le paddock qui travaillent comme mécaniciennes, pilotes et ingénieurs.

Julia Wall-Clarke, responsable de la communication de l'Extreme E, pense que les limites pour les femmes résident toujours dans l'accessibilité, et souligne que "l'accès, l'aspiration et le fait de rendre cela réalisable" sont les principaux obstacles. Il est urgent de supprimer les barrières à l'entrée, selon Wall-Clarke, afin d'attirer davantage de femmes dans le sport automobile.

"Il s'agit de trouver une aiguille dans la botte de foin des pilotes au moment de trouver des pilotes qui gagnent des championnats", ajoute Kate Beavan, conseillère stratégique et membre du conseil d'administration de l'initiative More than Equal, "ce qui devient encore plus difficile lorsque le réservoir pour rechercher des talents féminins représente moins de 5% de l'ensemble du réservoir."

Wall-Clarke est d'accord sur le fait que les compétitions doivent supprimer les barrières à l'entrée, par exemple en réduisant le coût de la participation, tout en mettant en avant les autres possibilités offertes par le sport automobile, comme l'ingénierie. Elle se fait l'écho de Munnings en expliquant que les jeunes filles ont besoin de voir plus de femmes à des postes stratégiques dans le sport automobile pour croire que ce monde peut être égalitaire. "Voir, c'est croire", selon elle.

"Nous n'avons pas de fans sur place traditionnellement [en Extreme E], mais nous nous rendons dans les groupes locaux STIM [science, technologie, ingénierie et mathématiques, ndlr] du programme Girls on Track que nous avons dirigés ou qui ont été dirigés vers nous par les contacts locaux, plus précisément des jeunes filles qui ont été invitées à venir visiter le paddock, à rencontrer les pilotes. C'est cette expérience de l'intérieur qui vous habite."

Catie Munnings, Genesys Andretti United Extreme E, Hedda Hosas, Extreme E, et Kevin Hansen, Veloce Racing

Catie Munnings, Genesys Andretti United Extreme E, Hedda Hosas, Extreme E, et Kevin Hansen, Veloce Racing

"Je pense que la responsabilité incombe à tout le monde, absolument tout le monde, des propriétaires d'équipes aux responsables marketing, en passant par la FIA, les pilotes féminines elles-mêmes, et les pilotes masculins aussi qui les soutiennent. Je pense qu'il est de notre responsabilité à tous de changer cela."

Il y a aussi la question du rôle joué par les médias dans la perception et les stéréotypes concernant les femmes dans le sport automobile.

James Allen, président de Motorsport Network, reconnaît qu'il y a "un long chemin à parcourir" pour amener plus de femmes journalistes dans les paddocks, ainsi que pour sensibiliser les hommes dans les médias. "Le projet More than Equal est une initiative importante dans la mesure où il s'appuiera sur des preuves et cherchera à faire tomber les barrières qui empêchent les femmes d'atteindre le sommet de notre sport et interviendra financièrement et politiquement pour y parvenir."

"Nous avons vu un plus grand nombre de journalistes et de créatrices de contenu féminins arriver dans le sport ces dernières années, ce qui est très bien, mais il y a un long chemin à parcourir à ce sujet et aussi en termes d'éducation des journalistes et des créateurs de contenu masculins sur les défis auxquels les compétitrices sont confrontées."

Mais si l'on pouvait classer les responsabilités par ordre hiérarchique, qui serait le plus à même de mener le changement ? Vous pouvez vous exprimer dans le cadre de l'enquête mondiale More Than Equal sur ce sujet et sur la question du rôle joué par des modèles moins nombreux dans le sport automobile.

Cette enquête en ligne, hébergée par Motorsport.com jusqu'au 3 février, est accessible dans le monde entier, disponible en 15 langues, et vise à être l'étude de ce type la plus complète jamais réalisée.

Pour participer à l'enquête, veuillez vous rendre sur https://more-than-equal-survey-2023.motorsportnetwork.com/

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Les plaquettes de frein, une dépense nécessaire pour votre sécurité et celle des autres usagers de la route
Article suivant Les Solberg conservent la Nations Cup face à Neuville et Drugovich

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France