24 Heures du Mans MotoGP
18 sept.
Événement terminé
WRC
18 sept.
Événement terminé
C
Rally d'Italie
29 oct.
Prochain événement dans
36 jours
Formule 1
11 sept.
Événement terminé
WSBK
18 sept.
Événement terminé
02 oct.
Prochain événement dans
9 jours
WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
50 jours
Formule E
12 août
Événement terminé

Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique

partages
commentaires
Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique
Par :

Après la F1, le MotoGP assure suivre de près l'évolution de la situation sans prendre de mesures dictées par la panique, cependant l'épidémie de Covid-19 suscite, outre l'inquiétude, de véritables problèmes organisationnels pour les événements sportifs internationaux.

Si pour l'heure seules deux épreuves mondiales de sports mécaniques ont été annulées, la propagation du coronavirus dans le monde impose de toute évidence la plus grande prudence aux instances dirigeantes et aux organisateurs. L'évolution quotidienne de la situation est suivie avec la plus grande attention par les différents championnats internationaux, dont les déplacements d'un pays à l'autre avec une fréquence élevée mènent à des interrogations, tant d'un point de vue sanitaire qu'organisationnel.

Le dernier bulletin de l'Organisation mondiale de la santé faisait état de 82'294 cas recensés dans le monde, dont 3664 hors de Chine, et d'un niveau de risque jugé très élevé en Chine et élevé dans le reste du monde. Face à la situation, l'OMS aide les états à prendre les mesures sanitaires nécessaires avec pour objet "de minimiser les interférences inutiles avec le trafic et les échanges commerciaux internationaux", explique l'organisation.

Et la prudence est de mise dans les recommandations transmises, appelant à une réponse de la part du domaine touristique "mesurée et cohérente, proportionnée à la menace pour la santé publique et fondée sur une évaluation des risques au niveau local", indique le dernier rapport de l'OMS, qui souhaite l'implication de chaque maillon de la chaîne dans le domaine touristique, des touristes eux-mêmes aux organismes publics, en passant par les entreprises privées.

Lire aussi :

Si les événements culturels et sportifs sortent du domaine touristique, les interrogations y sont tout aussi fortes. Dans le contexte de la première vague de cas recensés en Chine, la Formule 1 et la Formule E ont rapidement annulé leurs courses prévues dans le pays en mars et avril, mais aucune épreuve hors de Chine n'a pour l'heure été impactée et le MotoGP, notamment, n'a procédé à aucun changement de programme à ce jour. La propagation du virus, désormais étendue à de nombreux pays en dehors de son foyer premier, inquiète toutefois bon nombre de membres du paddock et pose des questions d'organisation complexes. Certains pays limitent en effet les entrées sur leur territoire, ou imposent des périodes de quatorzaine aux voyageurs en provenance de contrées jugées à risque. Des mesures qui, par définition, pourraient poser un réel casse-tête dans un agenda qui prévoit des épreuves toutes les deux semaines.

Dans ce contexte, le promoteur du MotoGP assure rester attentif à la situation, contraint de s'en tenir aux directives en provenance des pays visités. "En Thaïlande ou dans tout autre pays, ce que nous faisons compte tenu du problème du coronavirus c'est que nous parlons aux autorités locales pour qu'elles nous disent si le pays est sûr ou non", explique Carmelo Ezpeleta sur le site officiel du MotoGP. "Nous avons déjà parlé avec la Thaïlande ainsi qu'avec le Qatar, puis nous le ferons avec les États-Unis et nous continuerons comme cela. Ce n'est pas une décision qui dépend de nous. Partout, il s'agit d'une décision gouvernementale."

Le coup d'envoi du championnat doit être donné la semaine prochaine au Qatar, pays visité par les trois catégories ces dix derniers jours pour des essais de pré-saison. Bien qu'aucun cas de coronavirus n'ait à ce jour été reporté au Qatar, des précautions ont été prises avec certains membres du paddock japonais ou italiens, afin qu'ils ne rentrent pas chez eux entre les tests MotoGP qui ont pris fin lundi et le Grand Prix prévu la semaine prochaine, des mesures qui pourraient également s'appliquer à leurs collègues des championnats Moto2 et Moto3 qui entament aujourd'hui leurs propres essais à Losail.

Après le rendez-vous qatari du championnat, le paddock doit se rendre en Thaïlande, l'un des pays d'Asie à ne pas être touché à ce jour et une épreuve qui a assuré ces derniers jours qu'elle restait pour l'heure maintenue. Cependant, se posera ensuite la question de l'entrée sur le territoire américain pour la manche d'Austin, prévue deux semaines plus tard, alors que les États-Unis se montrent aujourd'hui très prudents avec les voyageurs venus d'Asie. Toute mise en place potentielle de mesures préventives de confinement lors de l'arrivée des membres du paddock aux USA pourrait dès lors mettre en danger la tenue de l'épreuve début avril.

Les tests F2 et F3 maintenus à Bahreïn

Dans les championnats de monoplaces, les regards se tournent à présent vers le Bahreïn, voisin du Qatar, qui compte 33 cas de personnes infectées. C'est là que doit se rendre la F1 du 20 au 22 mars, une semaine après le Grand Prix d'Australie et deux semaines avant une première épreuve au Vietnam, confirmée à ce jour. Les voyages de Bahreïn avec l'Iran sont à l'heure actuelle suspendus, ainsi que les vols en provenance de Dubaï et de l'émirat de Charjah pouvant faire office d'étape entre les deux pays. Alors que non loin de là, à Abu Dhabi, le tour cycliste des Émirats Arabes Unis vient d'être suspendu après la détection de plusieurs cas parmi les membres d'équipes, les prochains essais de F2 et de F3 qui doivent se tenir sur le Bahrain International Circuit à partir de dimanche et pour trois jours, en préparation de la manche d'ouverture de ces championnats prévue en marge du Grand Prix de F1, sont maintenus.

En F1 :

Dans une déclaration transmise jeudi à Motorsport.com, le circuit se dit confiant de la bonne tenue de ces essais et explique travailler avec les instances dirigeantes afin d'aider les acteurs de ces championnats à se rendre à Bahreïn. "Les ministères ont mis en place un certain nombre de mesures de santé publique, comprenant sans s'y limiter la restriction des voyages en provenance de zones à haut risque, l'introduction d'un programme étendu de dépistage et la mise en place d'installations de quarantaine pour les cas suspects. Dans le contexte de ces initiatives, le BIC est confiant quant au fait sa préparation aboutira à la bonne tenue des tests F2 et F3", indique le communiqué.

D'après les informations de Motorsport.com, les membres d'équipes italiennes, telles que Prema Racing, ont été soumis à une longue attente à leur arrivée dans le pays jeudi, avant d'être finalement autorisés à y accéder, et ce alors qu'un pic de contaminations a été enregistré ces derniers jours en Italie. D'autres ont pu entrer dans le pays alors qu'ils se trouvaient en Thaïlande le week-end dernier pour la finale de la saison de F3 Asie.

"Le circuit a été très proactif pour s'assurer que, lorsque ces membres [d'équipes passés par la Thaïlande] atterrissent, ils soient contrôlés et que, si l'un d'eux présente des symptômes du virus, il reçoive par avance et en urgence l'attention médicale appropriée", a expliqué Oliver Oakes, directeur de Hitech GP, lui-même passé par la Thaïlande puis le Royaume-Uni avant de se rendre à Bahreïn.

"Je ne peux imaginer la quantité de demandes auxquelles ils ont dû faire face pour organiser un tel plan afin d'assister les équipes. Il n'y a pas beaucoup d'installations de sport automobile qui seraient aussi accommodantes et d'une telle aide", ajoute Oliver Oakes. "Étant donné qu'il s'agit de notre premier événement en F2, nous voulons évidemment que tout se passe bien, et la première étape est de faire en sorte que l'ensemble de l'équipe arrive en toute sécurité."

En Europe, des essais de DTM prévus à Monza (dans l'une des régions italiennes les plus touchées) du 16 au 19 mars ont été déplacés à Hockenheim et des essais de GT Sport qui devaient se tenir la semaine prochaine à Barcelone ont été reportés. En Suisse, le Salon de Genève censé ouvrir ses portes mardi est tout bonnement annulé, suite à l'interdiction de manifestations de plus de 1000 personnes dans le pays.

Avec Luke Smith  

Motorsport Network recrute un leader de la transformation numérique comme directeur général

Article précédent

Motorsport Network recrute un leader de la transformation numérique comme directeur général

Article suivant

Comment naît une Lamborghini Squadra Corse

Comment naît une Lamborghini Squadra Corse
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2 , FIA F3 , General , MotoGP
Auteur Léna Buffa