Formule 1
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
1 jour
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
1 jour
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
28 jours
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WSBK
11 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
26 oct.
Événement terminé
IndyCar
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
7 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
63 jours

Diaporama - Les Français de l'année 2018

partages
commentaires
Diaporama - Les Français de l'année 2018
Par :
2 janv. 2019 à 17:30

La France a été dignement représentée dans les diverses catégories, offrant à la fois des victoires, des titres et de beaux espoirs pour la prochaine saison.

Votez :

Diapo
Liste

Sébastien Bourdais

Sébastien Bourdais
1/11

Photo de: Michael L. Levitt LAT Photo USA

L'année 2018 voyait l'introduction d'une nouvelle monoplace en IndyCar, et c'est Sébastien Bourdais qui a essuyé les plâtres lors de la première manche avec un succès à St. Petersburg. Si cette victoire allait rester sa seule de la saison, le Français allait mener par la suite une très bonne campagne, décrochant la septième place au championnat.

Jules Cluzel

Jules Cluzel
2/11

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

L'Auvergnat y aura cru jusqu'au bout ! Toujours en lice pour le titre en Supersport à l'approche de la dernière manche au Qatar, avec seulement cinq points de retard sur son rival Sandro Cortese, Jules Cluzel a finalement dû rendre les armes en course. Cela n'efface pas cependant une sublime saison de la part du natif de Montluçon, auteur du plus grand nombre de succès avec cinq victoires.

Pierre Gasly

Pierre Gasly
3/11

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Pour sa première saison complète en F1, Pierre Gasly aura fait des étincelles, tout du moins lorsque le moteur Honda de sa Toro Rosso le lui permettait avec en point d'orgue une sublime quatrième place obtenue à Bahreïn. Il a par ailleurs dominé de la tête et des épaules Brendon Hartley, et prouvé qu'il méritait amplement sa promotion chez la grande sœur Red Bull l'an prochain, en remplacement de Daniel Ricciardo.

Sébastien Loeb

Sébastien Loeb
4/11

Photo de: McKlein/LAT Images

L'année 2018 aura commencé par une déception pour l'Alsacien, qui pour sa troisième participation sur le Dakar aura essuyé un abandon. Mais le nonuple Champion du monde WRC aura brillé lors de ses trois piges cette saison. Auteur de performances solides sans être extraordinaires au Mexique (cinquième) et en France (14e), le pilote de 44 ans a créé la surprise et démontré qu'il avait de beaux restes avec un succès lors du Rallye de Catalogne, devant son compatriote Sébastien Ogier. Il n'en fallait pas plus pour songer à un programme plus dense dans la discipline pour 2019, ce qui sera le cas avec un engagement sur six rallyes avec Hyundai. De quoi compenser l'annulation de son programme en Rallycross, Peugeot ayant annoncé se retirer de la catégorie.

Esteban Ocon

Esteban Ocon
5/11

Photo de: Jerry Andre / Motorsport Images

Pour sa deuxième saison complète en F1, Esteban Ocon aura confirmé son potentiel chez Force India, écurie qui a fait l’objet d’un rachat en cours de saison, battant de manière régulière Sergio Pérez en qualifications. Le Français aurait dû rejoindre Renault pour 2019, mais les aléas du marché des transferts et surtout le passage de Daniel Ricciardo de Red Bull à la marque au Losange l'ont au final privé de tout baquet sur la grille pour l'an prochain. En conséquence, le Normand devra se contenter d'un poste de réserviste chez Mercedes.

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia
6/11

Photo de: M-Sport

Et de six ! Le duo Ogier-Ingrassia a de nouveau fait mouche en 2018, mais que ce fut juste, avec un sacre qui s'est joué lors de la toute dernière épreuve. Avec 23 points de retard sur Thierry Neuville et dix sur Ott Tänak à trois rallyes de la fin, la partie était en effet bien mal embarquée. Mais les deux hommes ont su faire parler l'expérience, en évitant les embûches là où leurs adversaires piétinaient. Une belle façon de refermer le chapitre M-Sport, avant de retrouver Citroën l'an prochain après huit ans d'absence.

Hervé Poncharal

Hervé Poncharal
7/11

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

2018 aura été l'année des choix cruciaux pour Hervé Poncharal, qui après avoir aligné durant 20 ans des Yamaha, a décidé de tourner casaque en recourant à KTM à compter de l'an prochain. Les difficultés de développement de la M1, même lorsqu'un pilote du calibre de Johann Zarco évoluait dans l'équipe ces deux dernières années, ne sont sans doute pas étrangères à cette décision difficile. Les troupes de Bormes-les-Mimosas joueront ainsi un rôle actif dans le développement de la future RC16, de nombreux ponts étant au programme avec l'équipe d'usine afin d'accélérer le développement de la nouvelle machine.

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo
8/11

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Qui l'eût cru ? Après une première saison difficile l'an dernier en Moto2, Fabio Quartararo a formidablement réagi pour signer un succès lors du Grand Prix de Catalogne (ainsi qu'au Japon, avant de se voir disqualifié pour une pression de pneus trop basse). Neuvième à l'issue de la saison, le Niçois rejoindra l'an prochain le MotoGP au sein du SIC Yamaha Petronas, équipe nouvellement créée. Il sera par ailleurs le second Français engagé dans la discipline après Johann Zarco.

Jean-Éric Vergne

Jean-Éric Vergne
9/11

Photo de: Alastair Staley / Motorsport Images

La quatrième édition de la Formule E sera finalement tombée dans l'escarcelle de Jean-Éric Vergne, qui aura su se jouer de la concurrence pour décrocher le titre au volant de sa monoplace alignée par l'équipe chinoise Techeetah. Et comme le natif de Pontoise ne fait pas les choses à moitié, c'est un 14 juillet que le Français a été sacré, non sans avoir remporté l'E-Prix de Paris aux Invalides moins de trois mois plus tôt.

Johann Zarco

 Johann Zarco
10/11

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le bilan de la deuxième saison en MotoGP de Zarco aura été similaire à la première. Comme en 2017, le Français a bouclé l'exercice en sixième position, avec le statut de meilleur pilote indépendant. Le Cannois, qui a quitté après le GP de Valence l'équipe Tech3 pour rejoindre KTM, a cependant connu une année moins linéaire, auteur d'un exceptionnel début de saison avec en point d'orgue une pole position au Mans, avant de rentrer dans le dur pour mieux émerger de nouveau à partir de la tournée outremers.

Anthoine Hubert

Anthoine Hubert
11/11

Photo de: GP3 Series Media Service

Mieux placé des redoublants en GP3 Series pour la saison 2018, Anthoine Hubert avait pour objectif de remporter l'ultime titre du championnat, qui se muera cette année en FIA F3. Mission accomplie ! Toujours membre de la toute-puissante écurie française ART Grand Prix, le tricolore a fait preuve d'une constance remarquable avec 11 podiums et a vaincu ses coéquipiers Nikita Mazepin et Callum Ilott pour être sacré à Abu Dhabi.

Article suivant
Best of photos 2018 - La sélection de la rédaction

Article précédent

Best of photos 2018 - La sélection de la rédaction

Article suivant

C'était 2018 : ce qui vous a marqués cette année

C'était 2018 : ce qui vous a marqués cette année
Charger les commentaires