Ils nous ont quittés en 2021

Alors que l'année 2021 se termine dans le contexte que nous connaissons tous, Motorsport.com tenait à avoir une pensée particulière pour ceux qui nous ont quittés. Grands noms des sports mécaniques, espoirs fauchés en plein ascension ou personnages de l'ombre, la tristesse reste la même et leur souvenir sera éternel.

Ils nous ont quittés en 2021

Hubert Auriol, 1952-2021

Triple vainqueur du Dakar, deux fois en moto (1981 et 1983 avec BMW) et une fois en auto (1992 avec Mitsubishi), et premier à réaliser l'exploit de le gagner à deux et quatre roues, Hubert Auriol a également marqué par les images de sa douleur terrible lors de l'avant-dernière étape du Paris-Dakar 1987 où, alors qu'il s'apprêtait à l'emporter au terme d'un titanesque duel avec Cyril Neveu, il avait chuté en se brisant les deux chevilles mais quand même rallié l'arrivé, avant d'abandonner.

Également quintuple vainqueur de la Coupe du monde des Rallyes-Raids, il a été directeur du Dakar entre 1995 et 2003, ainsi que co-créateur et organisateur d'autres épreuves par la suite. Depuis juin 1987, il est co-détenteur du record du tour du monde sur avion à hélices. De façon plus anecdotique, il fut le premier animateur de Koh-Lanta en France.

Fausto Gresini, 1961-2021

Double Champion du monde 125cc en 1985 et 1987, Fausto Gresini a également été trois fois vice-Champion en 1986, 1991 et 1992. Entre la dernière épreuve de la saison 1986 et l'avant-dernière de la campagne suivante, il remportera 11 courses consécutives, record qu'il codétient avec Angel Nieto en catégorie 125cc. Fin 1994, il met fin à sa carrière à la tête d'un palmarès garni par 21 victoires et 17 pole positions.

Après sa carrière de pilote, il s'est consacré à devenir team manager en fondant sa propre structure, Gresini Racing, dont l'aventure a débuté en 500cc lors des saisons 1997 et 1998. Toutefois, les premiers succès et le premier titre mondial interviendront en 250cc, Dajiro Kato devenant Champion du monde de la catégorie en 2001. En 2003, Sete Gibernau offrira à Gresini ses premières victoires en MotoGP et un titre de vice-Champion, mais pour regoûter au titre mondial, il lui faudra attendre 2010 et le sacre en Moto2 de Toni Elías. En 2018, c'est Jorge Martín qui coiffe la couronne Moto3 avec la structure.

En MotoGP, le partenariat historique des débuts avec Honda a pris fin en 2014 et la structure est devenue l'équipe d'usine Aprilia la saison suivante. En fin d'année 2020, la fin de cette alliance et le retour de Gresini en tant qu'indépendant a été annoncé pour 2022. C'est à ce moment-là que la nouvelle de l'infection au COVID-19 de Fausto est tombée. Après deux mois de lutte contre la maladie, il s'est éteint fin février 2021 à l'âge de 60 ans.

Max Mosley, 1940-2021

Pilote à ses débuts et avocat de formation, Max Mosley a débarqué dans le monde de la F1 via la fondation de l'écurie March (avec Alan Rees, Graham Coacker et Robin Herd), qui courut en discipline reine de 1970 à 1992, avec à la clé trois victoires pour les châssis du constructeurs, entre 1970 et 1976. Surtout, cette aventure sportive lui a permis, via la FOCA (Formula One Constructors Association), de gagner un important poids politique.

Alors que son ami Bernie Ecclestone était depuis une douzaine d'années en charge de la gestion commerciale de la Formule 1, Mosley devint en 1993 président de la FIA, succédant à Jean-Marie Balestre. À ce poste, qu'il occupera jusqu'en 2009 au terme de quatre mandats consécutifs, il sera l'un des principaux artisans du tournant ultra sécuritaire qui a suivi les tragédies d'Imola 1994, rendant la discipline reine plus sûre que jamais, plus aucun décès n'étant à déplorer jusqu'au GP du Japon 2014.

Sa fin de règne a été marquée par la gestion d'affaires très sensibles (Indianapolis 2005, Spygate, Crashgate, crise économique de 2008) ainsi que par des scandales liés à sa vie privée. Il s'est éteint en mai des suites d'un cancer.

Carlos Reutemann, 1942-2021

Carlos Reutemann incarne le succès du sport automobile argentin, dont il est l'un des plus beaux palmarès après avoir notamment suivi les traces de l'immense Juan Manuel Fangio ou de José Froilán González. Il a connu une carrière de dix ans en Formule 1, disputant 146 Grands Prix pour 12 victoires, six pole positions et 46 podiums. Il a couru pour les plus grandes équipes de son époque, Brabham, Ferrari, Lotus et Williams, et parmi ses plus beaux succès on pense inévitablement au Grand Prix d'Allemagne 1975 sur la Nordschleife ou au Grand Prix de Monaco 1980.

En 1981, sous les couleurs de Williams, il a terminé à un point de Nelson Piquet après avoir mené le championnat pendant la majeure partie de la saison. Il a également terminé troisième du classement final au terme des saisons 1975. 1978 et 1980.

Après avoir quitté la F1 au début des années 80, Reutemann s'est essayé avec succès au WRC, terminant deux fois sur le podium en Argentine, puis après sa carrière de pilote, il s'est tourné vers la politique. Il a ainsi exercé deux mandats de gouverneur dans la province de Santa Fe et aurait même eu la possibilité d'être candidat à la présidence de l'Argentine en 2003, opportunité qu'il a toutefois déclinée. Il était encore sénateur jusqu'à son décès.

Jason Dupasquier, 2001-2021
Hugo Millán, 2006-2021
Dean Berta Viñales, 2006-2021

 

 

Fauchés en pleine jeunesse à quelques mois d'intervalle et n'ayant pas eu le temps de se construire un palmarès à la hauteur d'autres grands noms des sports mécaniques, Jason Dupasquier, Hugo Millán et Dean Berta Viñales auront été bien malgré eux les catalyseurs de changements nécessaires mais sans doute encore insuffisants dans les catégories junior en moto, devenues au fil des années intrinsèquement dangereuses.

Sir Frank Williams, 1942-2021

Frank Williams a fondé dans les années 1970, en s'y prenant à deux reprises suite à un désaccord avec son premier associé Walter Wolf, l'écurie qui porte encore son nom aujourd'hui et devenue l'un des symboles de la discipline par sa longévité et ses succès, qui ont principalement eu lieu dans les années 1980 et 90. En effet, à la tête de son équipe, il a glané un total de neuf titres de Champion du monde chez les constructeurs et de sept titres pilotes, ainsi que 114 victoires et 128 poles.

Sur le plan personnel, la vie de Williams, grand sportif, a basculé en mars 1986 quand, au retour d'essais privés au Castellet, il a été victime d'un accident de la route qui l'a rendu tétraplégique. En dépit de ce lourd handicap, il n'a pas quitté ses fonctions et a accompagné le plus souvent l'écurie dans ses déplacements jusqu'à ces dernières années.

L'an passé, alors que sa fille Claire occupait de fait les rênes de la structure depuis plusieurs campagnes, Williams a été racheté par Dorilton Capital, marquant le désengagement définitif et complet de la famille Williams de tout rôle décisionnaire. Un an et quelques mois après ce rachat, Frank Williams s'est éteint à l'âge de 79 ans.

Al Unser Sr, 1939-2021

 

Al Unser Sr a marqué l'Histoire d'Indianapolis pendant trois décennies, en participant aux 500 Miles à 27 reprises (le troisième total le plus important). Et le succès a été au rendez-vous puisqu'il fait partie du cercle très fermé des quadruples vainqueurs, aux côtés d'A.J. Foyt, Rick Mears et Helio Castroneves.

L'Américain a remporté l'Indy 500 en 1970, 1971, 1978 et 1987, sa dernière victoire ayant fait de lui le pilote le plus âgé à s'imposer, alors qu'il avait 47 ans. Ce record tient toujours aujourd'hui, alors qu'il avait participé à cette course en s'engageant à la dernière minute pour remplacer Danny Ongais, blessé. La carrière du pilote américain en IndyCar a débuté en 1964, pour un total de trois titres (1970, 1983 et 1985) et 39 victoires.

Al Unser Sr avait pris la relève de son grand frère Jerry, qui avait couru les 500 Miles d'Indianapolis en 1958 avant de se tuer un an plus tard lors d'un accident en essais. Il avait pris sa retraite à 54 ans, avant l'édition 1994 de l'épreuve, pour laquelle il n'était pas parvenu à se qualifier. Son fils, Al Unser Jr, avait ensuite remporté cette édition.

La dynastie Unser a perdu plusieurs membres cette année, puisqu'en mai dernier, c'est Bobby Unser, grand frère d'Al Unser Sr, qui est parti à l'âge de 87 ans. Six semaines plus tard, c'est son neveu Bobby Unser Jr, fils de Bobby Unser, qui avait perdu la vie à 65 ans.

 

Eux aussi nous ont quittés... 

Pat Patrick, 1929-2021

Fondateur de l'écurie Patrick Racing en IndyCar, vainqueur de l'Indy 500 en 1973, 1982 et 1989

Jürgen Hubbert, 1939-2021

Ancien dirigeant Mercedes, artisan du retour de la marque en F1 dans les années 1990

Pierre Cherpin, 52 ans

Motard amateur sur le Dakar

Jean Graton, 1923-2021

Auteur de bande dessinée, créateur de Michel Vaillant

Adrián Campos, 1960-2021

Ancien pilote de F1 et fondateur de l'écurie Campos

Caroline Grifnée, 1981-2021

Ancienne manager chez DAMS en FR3.5, GP2 et Formule E

Chris Craft, 1939-2021

Ancien pilote d'Endurance et auteur d'un départ en F1

Hannu Mikkola, 1942-2021

Ancien pilote, Champion du monde WRC en 1983

Keith Greene, 1938-2021

Ancien pilote d'Endurance et de F1 et patron d'équipe

Murray Walker, 1923-2021

Ancien journaliste et commentateur de sports mécaniques

Sabine Schmitz, 1969-2021

Pilote d'Endurance, ancienne animatrice de Top Gear

Manfred Kremer, 1940-2021

Cofondateur de Kremer Racing, équipe vainqueur des 24H du Mans 1979

Johnny Dumfries, 1958-2021

Ancien pilote de F1 et d'Endurance, vainqueur des 24H du Mans 1988

Bill Whittington, 1949-2021

Ancien pilote d'Endurance, vainqueur des 24H du Mans 1979

Bobby Unser, 1934-2021

Ancien pilote d'Indycar, vainqueur de l'Indy 500 en 1968, 1975 et 1981

Sir Leslie Marr, 1922-2021

Ancien gentleman driver, auteur de deux départs en F1

Volker Nossek, 1962-2021

Ancien responsable du programme DTM d'Audi

André Ribeiro, 1966-2021

Ancien pilote de CART

Thomas Bonnecarrère, 1972-2021

Caméraman dans divers championnats, dont la F1

Vince Woodmann 1938-2021

Ancien pilote de tourisme

Mansour Ojjeh, 1952-2021

Dirigeant McLaren et ancien patron de TAG

Bobby Unser Jr, 1955-2021

Ancien pilote de courses de côte et cascadeur, fils de Bobby Unser

Jean-Pierre Jaussaud, 1937-2021

Ancien pilote d'Endurance, vainqueur des 24H du Mans 1978 et 1980

Rob Foote, 1954-2021

Commissaire de piste

Graham McRae, 1940-2021

Ancien pilote de monoplaces, auteur d'un départ en F1

Nathalie Maillet, 1970-2021

Directrice du circuit de Spa

Gerry Ashmore, 1936-2021

Ancien pilote, auteur de trois départs en F1

Adrian Răspopa, 1980-2021

Pilote de rallye

Gordon Spice, 1940-2021

Ancien pilote de tourisme et d'Endurance

Nino Vaccarella, 1933-2021

Ancien pilote d'Endurance, vainqueur des 24H du Mans 1964, et de F1

Antonia Terzi, 1971-2021

Ancienne ingénieure Williams

Mike Harris, 1939-2021

Ancien pilote, auteur d'un départ en F1

Bob Bondurant, 1933-2021

Ancien pilote d'Endurance et de F1

Hazel Chapman, 1927-2021

Cofondatrice de l'écurie Lotus, épouse de Colin Chapman

Yutaka Suzuki, 1965-2021

Responsable de l'équipe d'usine Nissan en SUPER GT

Bob Keselowski, 1951-2021

Ancien pilote ARCA et NASCAR Truck, père du Champion NASCAR 2012 Brad Keselowski

Earl Hayden, 1947-2021

Père de Nicky Hayden et patriarche d'une famille qui aura tout donné à la moto

Notre hommage s'étend également à tous ceux que nous n'avons pas pu citer.

partages
commentaires
Les Français qui ont fait l'année 2021
Article précédent

Les Français qui ont fait l'année 2021

Article suivant

Best of photos 2021 - La sélection de la rédaction

Best of photos 2021 - La sélection de la rédaction
Charger les commentaires