General Race Of Champions

Loeb bat Vettel pour remporter la Race of Champions !

Sébastien Loeb a triomphé de Sebastian Vettel en finale de la Race of Champions 2022, disputée sur la neige et la glace de Suède.

Le vainqueur Sebastien Loeb, le second Sebastian Vettel

Les conditions météo sont quasiment à l'exact opposé de la veille : fini le soleil et la moitié de piste inondée, cette fois le froid est bien présent et les voitures pourront emprunter la portion sur la glace. Toutefois, cela s'accompagne d'un fort vent qui pourrait perturber l'épreuve.

Lire aussi :

Barrages

Une seule manche sert à départager les barragistes pour atteindre les 1/8 de finale. À ce petit jeu, Colton Herta se qualifie assez aisément face à Hélio Castroneves au volant des petits buggys Polaris. Avec les Super Cars Lites, Jamie Chadwick bat Mick Schumacher de 1,4 seconde.

United States Colton Herta 1-0 Brazil Hélio Castroneves
United Kingdom Jamie Chadwick 1-0

Germany Mick Schumacher

Huitièmes de finale

Là encore, tout se joue sur une seule manche. Les barragistes sont les premiers à s'affronter avec les RX2e. Après un bon début d'épreuve, Chadwick commet une erreur dans la dernière partie de sa manche, se tanke pendant quelques instants dans la neige et laisse Herta, qui semblait en retard, accéder aux 1/4. À bord des Polaris, Sebastian Vettel s'impose sans difficulté particulière face à Emma Kimiläinen pour un peu plus de deux secondes.

Les fameuses Porsche sont ensuite de retour et voient l'affrontement entre Jimmie Johnson et Mika Häkkinen, à l'avantage de l'Américain qui devance le double Champion du monde de F1 de 3,1 secondes. On retrouve les RX2e électriques pour le match entre Tom Kristensen et David Coulthard et il se joue à quatre petits dixièmes en faveur du Danois, l'Écossais ayant touché un talus en début de tour.

Le cinquième 1/8 voit le tenant du titre Benito Guerra disputer la qualification face au vainqueur de la Nations Cup ce samedi, Oliver Solberg, avec les Polaris. Et le Suédois (qui a la double nationalité norvégienne) l'emporte assez facilement. Les grands noms du WRC, Sébastien Loeb et Petter Solberg, se retrouvent ensuite au volant des RX2e, et pour 0"4 c'est le Français qui s'impose.

Duel de pilotes RX pour l'avant-dernier 1/8, avec l'opposition entre Johan Kristoffersson et Timmy Hansen, qui se sont disputé le titre World RX l'an passé, terminant à égalité aux points. Et comme dans le Championnat FIA, c'est le premier qui s'est imposé, après une figure de la part du second, qui a tapé le mur de neige, est passé par-dessus pour aller sur l'autre piste avant de revenir sur la bonne partie du circuit. L'ultime manche de ce premier tour voit le recordman des victoires à la ROC, Didier Auriol (4 fois), affronter au volant de la Porsche Mattias Ekström. Le Français effectue un départ anticipé et est donc automatiquement pénalisé de cinq secondes ; sur la piste, il finit de toute façon quasiment une seconde derrière le Suédois.

United States Colton Herta 1-0 United Kingdom Jamie Chadwick
Germany Sebastian Vettel 1-0 Finland Emma Kimiläinen
United States Jimmie Johnson 1-0 Finland Mika Häkkinen
Denmark Tom Kristensen 1-0 United Kingdom David Coulthard
Mexico Benito Guerra 0-1 Sweden Oliver Solberg
France Sébastien Loeb 1-0 Norway Petter Solberg
Sweden Johan Kristoffersson 1-0 Sweden Timmy Hansen
France Didier Auriol 0-1 Sweden Mattias Ekström

Quarts de finale

Cette fois, la qualification se joue en deux manches. Herta et Vettel ouvrent le bal des quarts, alors que la neige s'est mise à tomber sur la piste suédoise. Au volant de la Super Car Lites, l'Allemand s'impose sans coup férir. La seconde phase se fait avec les Polaris et voit Herta franchir la ligne en premier, mais Vettel se qualifie bien aux temps cumulés, pour 0,3 seconde.

Le second 1/4 débute par un affrontement au volant du buggy entre Johnson et Kristensen, qui tourne largement à l'avantage du nonuple vainqueur des 24H du Mans. Dans la seconde partie de leur duel, en Super Car Lites, Johnson prend sa revanche mais pas avec suffisamment d'avance pour empêcher le Danois de filer en demie.

Loeb et O. Solberg commencent leur match par un tour dans la redoutable Porsche, et le Français maitrise mieux la situation en l'emportant de trois secondes sur le Suédois. Avec les Super Car Lites, l'affrontement est ultra serré, à tel point que les deux pilotes signent exactement le même temps sur la ligne d'arrivée ! Loeb continue donc son chemin.

Lutte fratricide à domicile avec Kristoffersson et Ekström, sur les RX2e, qui offrent au public un duel serré, le premier s'imposant à la photo finish pour 0"010 ! À bord des Polaris pour se départager en seconde manche, Ekström s'impose de 0"4 et file donc dans le dernier carré, après une légère erreur de son rival.

United States Colton Herta 1-1 (t) Germany Sebastian Vettel
United States Jimmie Johnson 1-1 (t) Denmark Tom Kristensen
Sweden Oliver Solberg 1-2 France Sébastien Loeb
Sweden Johan Kristoffersson 1-1 (t) Sweden Mattias Ekström

Demi-finales

Comme attendu, les conditions météo ont empiré et la neige tombe drue. Vettel et Kristensen débutent avec les RX2e, mais le Danois est vite victime d'un problème technique qui l'oblige à immobiliser sa voiture et offre la victoire à l'Allemand. Le Polaris revient pour le second match : cette fois, pas de problème technique et surtout pas de problème pour Vettel, qui devance Kristensen de deux secondes et se qualifie en finale.

La deuxième demi-finale débute en Porsche pour Loeb et Ekström. Le Français est un peu plus brouillon qu'en quart dans des conditions mais parvient tout de même à s'imposer en dépit d'une frayeur, avec 1,2 seconde d'avance. Les Super Car Lites sont utilisées pour la seconde manche et le Suédois gagne cette fois de deux secondes. L'égalité implique une troisième manche pour départager les deux hommes, avec le choix du couloir pour Ekström qui a signé le meilleur temps cumulé. Cette ultime manche, avec les RX2e, voit Loeb gagner de façon très solide (un "super run" selon ses propres mots) et se trouver en finale face à Sebastian Vettel.

Germany Sebastian Vettel 2-0 Denmark Tom Kristensen
France Sébastien Loeb 2-1 Sweden Mattias Ekström

Finale

La finale rêvée entre un quadruple Champion du monde de F1 et un nonuple Champion du monde WRC, au meilleur des cinq manches, débute par le duel sur les buggys Polaris. Même si Vettel démarre bien, la fin de sa première boucle est compliquée et il accuse vite quasiment trois secondes de retard qu'il ne parvient ensuite pas à refaire. Loeb l'emporte pour deux secondes sur la ligne.

La seconde manche se fait dans la Super Car Lites qui appuie encore plus clairement sur les forces du Français et il s'impose aisément (3,6 secondes) en dépit d'un run propre de l'Allemand.

Passage aux RX électriques ensuite, et à nouveau la balance semble pencher en faveur de Loeb. Toutefois juste après une erreur de Vettel qui a bien failli l'envoyer en tonneau, c'est au tour de Loeb d'en commettre une au début de la seconde boucle, bien plus coûteuse puisqu'elle se termine par un tête-à-queue. Cela permet au pilote Aston Martin de tranquillement l'emporter et de réduire l'écart.

Retour des Polaris pour le quatrième volet de cette finale. Et cette fois, c'est bien plus propre de la part des deux hommes, à l'avantage pour seulement sept dixièmes de Loeb ! Mais cela suffit à lui offrir le titre de vainqueur de la Race of Champions, pour la quatrième fois de sa carrière, revenant à égalité avec Didier Auriol au palmarès.

Germany Vettel 0-1
(Polaris)
France Loeb
Germany Vettel 0-2
(Super Car Lites)
France Loeb
Germany Vettel 1-2
(RX2e)
France Loeb
Germany Vettel 1-3
(Polaris)
France Loeb

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent ROC 2022 - La famille Solberg offre la Nations Cup à la Norvège
Article suivant Motorsport Games annonce une mise à jour de rFactor 2 et une interface utilisateur revue

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France