Hubert compte sur Renault pour atteindre la F2

partages
commentaires
Hubert compte sur Renault pour atteindre la F2
Par : Benjamin Vinel
14 sept. 2018 à 07:25

Leader du championnat GP3, Anthoine Hubert espère disputer la saison 2019 de Formule 2, mais aura besoin du soutien de Renault dans cette optique.

Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Anthoine Hubert, ART Grand Prix
Anthoine Hubert, ART Grand Prix

Anthoine Hubert a été recruté par Renault en tant que pilote affilié au début de la saison et a récompensé le Losange de sa confiance, puisqu'il est actuellement en tête du championnat GP3 avec 176 points face aux 147 unités collectées par ses coéquipiers et rivaux Callum Ilott et Nikita Mazepin – qui, eux, sont rookies dans cette discipline.

Compte-rendu Monza :

Hubert espère donc que ces performances mèneront à une relation plus étroite avec le constructeur tricolore, d'autant qu'il se montre à la hauteur des attentes de ce dernier.

"Je pense qu'ils sont satisfaits de mes performances, je suis en tête et c'est l'objectif qu'ils m'ont fixé", déclare le Lyonnais pour Motorsport.com. "Tant que le championnat n'est pas fini, je ne saurai pas si j'en ai fait assez ou non."

"L'objectif initial était de remporter le championnat. Si je le remporte, je devrais devenir membre de l'académie. Sinon, je ne sais pas ! Cela dépendrait des raisons pour lesquelles je n'ai pas gagné. Je sais que j'ai besoin de gagner et que je dois gagner pour arriver en F2, ce qui sera à mon avis très difficile sans le soutien de Renault."

L'an passé, Renault avait également fixé l'objectif du titre à Jack Aitken en GP3. L'Écossais-Coréen n'avait finalement été que vice-Champion derrière George Russell, mais la structure d'Enstone lui avait néanmoins maintenu sa confiance et l'a même promu au rôle de pilote de réserve pour 2018. Désormais, elle surveille les performances d'Hubert avec attention.

"Le fait que Renault m'ait donné cet objectif n'ajoute aucune pression car je me l'étais déjà fixé moi-même", souligne le pilote ART. "Quand on est observé par ce genre de personnes, on sait que c'est important. Mais je me contente de faire mon travail et d'en profiter pour essayer de progresser davantage. C'est davantage une chance qu'une source de pression supplémentaire."

Sans rancune après la disqualification de Monza

Hubert est par ailleurs revenu sur sa disqualification en Course 2 à Monza, où il s'était classé quatrième derrière son coéquipier Ilott – qui a également été exclu des résultats en raison d'une pression trop basse du pneu arrière gauche.

"Quand j'ai quitté le circuit, je savais que nous faisions l'objet d'une enquête, et les ingénieurs essayaient de comprendre ce qui s'était passé. Je suis sûr qu'ils n'essayaient pas de tricher, car c'est stupide. On pourrait peut-être gagner un avantage, mais on peut être sûr que ce sera contrôlé [par les commissaires]. C'était peut-être une erreur dans le calcul. J'ai commis des erreurs auparavant, je ne suis pas en colère et je sais que ça ne change rien quant à la performance de la voiture", conclut-il.

Propos recueillis par Jack Benyon

Prochain article GP3
ART et Prema candidats à la nouvelle FIA F3

Article précédent

ART et Prema candidats à la nouvelle FIA F3

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , GP3
Pilotes Anthoine Hubert
Équipes ART Grand Prix , Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités