GP3 - Les réactions d'un champion, Mitch Evans

Traditionnellement, le vainqueur du championnat de GP3 Series accorde une interview à la suite de ce succès

Traditionnellement, le vainqueur du championnat de GP3 Series accorde une interview à la suite de ce succès. Mitch Evans ne déroge pas à la règle, et sa joie est communicative. Une belle façon d'achever un championnat haletant jusqu'à la dernière seconde !

GP3 Series : Mitch Evans - Champion de GP3 Series 2012. Ca fait quoi, d'entendre ça ?

Mitch Evans : Si vous m'aviez dit, en début de saison, que je deviendrai champion, je n'aurais pu décrire comment je me serais senti le jour J. Maintenant que j'ai été sacré champion, je n'ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. C'est un rêve devenu réalité. J'ai sacrifié toute ma vie pour venir en Europe, et la récompense est si belle de remporter le titre lors de ma deuxième saison en Europe. Le soutien que j'ai reçu de Nouvelle-Zélande et ici, en Europe, les relations que j'ai développé... j'ai eu un tel soutien, si conséquent, c'est incroyable. Je ne serais pas là sans tout cela. J'aimerais remercier la famille Giltrap et également Mark Webber et sa partenaire, Ann. Mark m'a pris sous son aile il y a quelques années de cela désormais, et m'a offert cette opportunité. Courir dans son équipe est si récompensant ! Il y a tant de personnes qui ont permis que cette aventure soit, je ne peux nommer chacun mais ils savent qu'ils ont importé. Ce championnat, ce n'est pas seulement pour moi, c'est pour tant de gens.

GP3 Series : MW Arden vous informait-elle de ce qu'il se passait avec Daniel Abt durant la course à la radio ? Mitch : Oui, et j'essayais également de garder un oeil sur les écrans géants. Je suppose que quand Daniel a pris la tête, l'équipe a tenté d'être la plus silencieuse possible. Je revenais sur la meute plutôt bien et l'équipe m'encourageait énormément et me disait de signer le meilleur tour, ce que je suis parvenu à faire. Je savais qu'Abt menait lorsque j'ai crevé, sur le plan émotionnel j'avais le coeur brisé à ce stade. Je regardais Tio sur l'écran géant à chaque fois que je le pouvais. Je ne me concentrais probablement pas assez sur mon pilotage ! Je criais dans mon casque 'Go Tio !' car je savais qu'il était ma seule chance de décrocher le titre. Je pense que je vais payer quelques verres à Tio ce soir. J'ai été le voir pour le remercier, il m'a sauvé la vie. S'il n'avait pas été là, je ne serais pas ici en train de vous parler de tout ça. GP3 Series : Parlez-nous de votre approche cette saison, après une année de GP3 Series complétée l'an passé ? Mitch : L'an passé, c'était nouveau pour moi, de savoir quels résultats j'allais réaliser et comment j'allais m'adapter à l'environnement européen sur la piste et en dehors. Etre loin de ma famille, c'est plutôt difficile. L'an passé était une année pour apprendre pour mieux aborder 2012. Cette année a été plus facile et a davantage coulé de source, alors que l'an passé, les hauts et les bas étaient davantage d'actualité. En 2012, nous nous sommes qualifiés les plus hauts en moyenne, mais beaucoup de choses délicates se sont également produites. Peut-être que certaines d'entre elles sont dues à l'inexpérience et j'ai essayé d'apprendre de ces erreurs. Cette année, nous avons connu notre dose de malchance aussi, dont les médias n'ont pas entendu parler, peut-être. Nous avons capitalisé sur le fait d'être rapide quand nous l'étions. Je dois vraiment remercier tous les gars de MW Arden de m'avoir donné ce qui est probablement la meilleure voiture que l'on ait vue cette saison. Nous étions parmis les meilleurs à se qualifier durant ces deux années. L'équipe a travaillé tellement dur durant l'intersaison, tout comme moi. Je vis avec Mark et nous nous sommes entraînés très dur toute la saison, ce qui a véritablement porté ses fruits. L'effort d'équipe a été colossal, sans eux je n'aurais pu être ici. GP3 Series : Vous avez été la cible tout au long de la saison de tous les autres pilotes, en menant le championnat dans sa quasi-totalité. A quel point était-ce difficile pour vous ce week-end de surveiller les performances des autres ? Mitch : Après les essais et qualifications, je me sentais très bien pour la course. J'ai eu un départ chamboulant, rencontrant un problème avec l'embrayage et cela ne s'est pas bien passé. J'en ai payé le prix au premier virage, je dois reconnaître ma responsabilité dans cette affaire. J'ai été malchanceux d'avoir ma monture endommagée après être passé sur le vibreur, et il était impossible de réparer cela. Je ne pouvais continuer. Lors de la deuxième course, j'ai couru avec toutes mes tripes et j'ai gagné 18 positions durant la première partie de la course, avoisinant la 7ème place. Je revenais sur les hommes de tête, par conséquent ç'aurait été sympa de voir où j'aurais pu terminer. Malheureusement, nous avons crevé. Ce week-end était un énorme tourbillon d'émotions. Concéder deux mauvaises courses, et ensuite remporter le titre est probablement quelque peu inhabituel mais c'est également époustouflant. GP3 Series : C'est super pour MW Arden de remporter un trophée grâce à vous, champion pilotes, et pour Mark aussi ? Mitch : Exactement. Toute l'équipe MW Arden est géniale. Ils mettent tout leur coeur à la tâche et ne reçoivent parfois pas la récompense qu'ils mériteraient. Cette année, nous avons obtenu les résultats que nous méritions. Malheureusement, nous n'étions pas en mesure de gagner le championnat des équipes, la course d'hier n'a pas aidé d'ailleurs. Mes félicitations à Lotus GP, c'est impressionnant qu'ils soient triple champions ! Ils ont dominé durant les trois saisons. Je sais que mon équipe voulait vraiment ce trophée, c'est dommage de l'avoir manqué à cette occasion, mais au moins j'ai pu leur apporter ce trophée, sachant très bien à quel point ils ont travaillé pour que cela arrive. GP3 Series : Pour la saison prochaine, quels sont vos projets ? Doit-on s'attendre à vous voir passer en GP2 ? Mitch : En gagnant ce championnat, je reçois un chèque loin d'être désagréable de Pirelli si je passe en GP2, ce qui rend la transition vers le GP2 encore plus attirante, d'autant plus que j'estime qu'il s'agit de l'étape ultime pour moi. Aujourd'hui, je dois constituer un budget. Nous avons eu la chance d'avoir un budget pour deux saisons de GP3. Pour GP2, cela va être délicat, nous allos donc travailler dur pendant l'intersaison pour réunir le budget nécessaire. J'espère arpenter le même paddock l'an prochain. GP3 Series : Remporter le championnat de GP3 Series, l'espoir que cela sera un boost de popularité au niveau international ? Mitch : Mon téléphone n'arrête pas de sonner depuis la dernière course. Espérons que cela aide, et que les gens vont sérieusement s'intéresser à ma carrière. J'espère recevoir plus de soutien. Vous ne savez jamais ce qui peut arriver. Il y a encore du chemin avant le début de la saison prochaine. Aujourd'hui, je veux juste absorber tout ça et profiter des prochains mois avant que ne débutent les prochains essais.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries GP3
Pilotes Mark Webber , Daniel Abt , Mitch Evans
Type d'article Actualités