La FIA annonce la création d'une catégorie GT électrique

La FIA a officialisé l'arrivée d'une nouvelle catégorie GT 100% électrique, qui devrait à terme intégrer un championnat à part entière.

1/11

Photo de: FIA

2/11

Photo de: FIA

3/11

Photo de: FIA

4/11

Photo de: FIA

5/11

Photo de: FIA

6/11

Photo de: FIA

7/11

Photo de: FIA

8/11

Photo de: FIA

9/11

Photo de: FIA

10/11

Photo de: FIA

11/11

Photo de: FIA

La FIA a dévoilé les contours techniques de ce qu'elle décrit comme une nouvelle catégorie "révolutionnaire" de course GT électrique. Cette nouvelle discipline incorporera des innovations et des libertés techniques encore jamais vues en compétition. La possibilité sera notamment donnée de développer les batteries tandis que les principes de charge rapide et d'arrêts au stand intégreront le concept. Les constructeurs seront autorisés à développer des autos à deux ou quatre roues motrices, et le contrôle vectoriel du couple ainsi que la modulation de puissance sur chaque roue seront possibles pour des critères de performance.

Cette future catégorie de GT électrique "établira de nouveaux standards pour les véhicules électriques en sports mécaniques, en termes de performance et de gamme", assure la FIA ce mercredi. L'idée est de développer des autos capables d'évoluer dans la même fenêtre de performance que les actuelles GT3, et même de faire mieux en matière d'accélération et de rythme de qualifications. L'objectif est d'organiser des compétitions sur des circuits permanents, et non urbains comme dans le cas de la Formule E.

Lire aussi :

"Les principaux défis techniques [pour l'industrie automobile] sont le développement des batteries, leur intégration dans les voitures et la technologie de charge rapide", souligne Xavier Mestelan Pinon, directeur technique de la FIA. "C'est crucial pour les constructeurs qui veulent développer une technologie adaptée à la route plutôt que s'appuyer sur des composants standards."

Président de la FIA, Jean Todt insiste sur le fait que l'instance internationale a "une vision pour faire du sport automobile un laboratoire pour la mobilité durable", et que cette annonce d'une nouvelle discipline électrique est "une étape clé au service de cet objectif, car elle ouvrira la voie pour de nouvelles technologies de batterie et de charge rapide".

Aux yeux de Leena Gade, présidente de de la commission GT à la FIA, il devient "indispensable" de disposer d'une "plateforme permettant aux constructeurs de développer et démontrer leur technologie". Plusieurs d'entre eux ont fait part d'un "intérêt marqué" après avoir participé aux différents groupes de travail.

Les autos de cette future catégorie, qui pèseront entre 1490 et 1530 kg, pourront être entièrement nouvelles ou bien s'appuyer sur des modèles existants en GT3, visant à être électrifiés. Cette possibilité d'adaptation est d'ailleurs une option qui permettrait de garantir un certain contrôle des coûts. La puissance maximale autorisée sera de 430 kW ou 575 ch.

Le règlement technique a été finalisé en décembre dernier mais n'a jusqu'à présent été divulgué qu'aux constructeurs intéressés. La FIA souhaite lancer un championnat s'appuyant sur cette réglementation sous un nom à définir et à une date inconnue pour le moment. Davantage de détails sont attendus au mois de mai.

partages
commentaires
Schnitzer Motorsport proche de la liquidation après le départ de BMW

Article précédent

Schnitzer Motorsport proche de la liquidation après le départ de BMW

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries GT , General
Auteur Basile Davoine