À Daytona, "Ford arrive sur la pointe des pieds"

Richard Westbrook précise que l'objectif des Ford GT lors des 24 Heures de Daytona ce week-end sera surtout de terminer en rencontrant le moins de problèmes possibles, plutôt que de viser un gros résultat en GTLM.

À Daytona, "Ford arrive sur la pointe des pieds"
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
Richard Westbrook
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#66 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Sébastien Bourdais, Joey Hand, Dirk Müller
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke
#67 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT : Ryan Briscoe, Richard Westbrook, Stefan Mücke

Ford fait son grand retour en tant qu'équipe officielle à l'occasion de ce classique double tour d'horloge floridien, une épreuve que la marque à l'ovale bleu a remporté pour la dernière fois il y a tout juste cinquante ans avec la mythique GT40.

Si la nouvelle Ford GT veut s'inspirer de son illustre devancière, elle a besoin de temps pour se hisser aux premiers rangs selon Richard Westbrook, qui partage le volant de la n°67 avec Ryan Briscoe et Stefan Mücke à Daytona, et qui n'a signé que le 10e temps des GTLM à l'issue d'une séance qualificative très arrosée.

Honnêtement, si nous parvenons à aller au bout sans trop de soucis, ce serait un rêve.

Richard Westbrook.

"C'est un nouveau châssis, une nouvelle équipe, tout est nouveau ; de quoi arriver sur la pointe des pieds", explique Westbrook, qui fut durant plusieurs saisons l'un des principaux candidats à la victoire au général en Daytona Prototype. "On ne peut pas considérer cette épreuve comme un test. Dès que le départ est donné, on court pour se hisser aux avant-postes le plus vite possible. Honnêtement, si nous parvenons à aller au bout sans trop de soucis, ce serait un rêve."

"C'est une épreuve trop importante pour la prendre à la légère, c'est bien le problème", poursuit le pilote britannique. "J'aimerais pouvoir me dire "on prend ça comme un test", mais il s'agit des 24 Heures de Daytona, et Ford a déjà gagné ici auparavant avant de gagner Le Mans, ce serait génial de faire ça. Mais honnêtement, on veut finir la course avec le moins d'ennuis possible, c'est notre objectif."

"Avec ce calendrier, ce n'est pas l'idéal de faire nos débuts sur une course de 24 Heures. Cela aurait été bien plus facile de démarrer sur un format classique d'une course de 2h45. Il y a des choses comme l'éclairage interne durant la nuit et des LED à l'intérieur des arches de roues pour pouvoir effectuer les changements de freins. Des petites choses comme ça, que nous devrons préparer sur le circuit car nous n'en n'avons pas eu le temps avant".

Des qualifications peu significatives

La Ford GT n°67 s'élancera du 31e rang sur la grille de départ, juste derrière la voiture sœur pilotée par Joey Hand, Dirk Müller et Sébastien Bourdais, les deux voitures s'étant classées 9e et 10e de la catégorie GTLM.

"Les qualifications n'étaient vraiment pas un élément significatif de notre niveau", continue Richard Westbrook. "Nous ne sommes probablement pas assez bons pour figurer en haut de la grille, mais notre rythme général était plutôt bon. La voiture est vraiment bien équilibrée, elle est assez neutre à piloter. Elle ne se comporte pas comme les autres GT que j'ai déjà pilotées. On a conscience que le poids est au milieu de la voiture, où il doit être. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle se comporte comme un prototype, mais elle se comporte vraiment bien."

"Nous n'avons pas eu l'occasion de tirer tout le potentiel de la Ford, mais elle semble avoir une importante fenêtre de réglages, ce qui est très encourageant."

Westbrook se montre assez enthousiasmé par les tests qui se sont déroulés à Sebring. "Nous avons rencontré peu de problèmes", explique-t-il. "Nous avons eu quelques soucis, nous n'avons pas tenu sur la distance de 12 heures, mais les problèmes rencontrés étaient minimes."

"Après [Daytona], nous aurons deux mois pour tout remettre à plat entre maintenant et Sebring", conclut Westbrook. "Cela nous donnera le temps pour revenir plus ambitieux."

partages
commentaires
Porsche poursuit sur sa lancée à Daytona

Article précédent

Porsche poursuit sur sa lancée à Daytona

Article suivant

Corvette reste optimiste malgré des qualifications difficiles

Corvette reste optimiste malgré des qualifications difficiles
Charger les commentaires