Barrichello rejoint le Wayne Taylor Racing pour Daytona

Rubens Barrichello se joindra en dernière minute à l'équipage Max Angelelli, Ricky et Jordan Taylor, sur la Corvette DP du Wayne Taylor Racing pour les 24 Heures de Daytona.

Barrichello rejoint le Wayne Taylor Racing pour Daytona
#10 Wayne Taylor Racing Corvette DP : Ricky Taylor, Jordan Taylor, Max Angelelli
Rubens Barrichello
#10 Wayne Taylor Racing Corvette DP : Ricky Taylor, Jordan Taylor, Max Angelelli
Ricky Taylor

A 43 ans, le pilote brésilien s'alignera ainsi pour la troisième fois au départ du double tour d'horloge floridien, après ses expériences en 2013 sur une Porsche 911 GT3 du Dener Motorsport et en 2015 au volant de la Riley BMW du Starworks Motorsport : deux tentatives soldées par un abandon.

"Je suis excité par cette opportunité de disputer les 24 Heures de Daytona, une épreuve qui a toujours constitué pour moi un vrai intérêt", se réjouit Rubens Barrichello. "Lorsque j'ai récemment exprimé mon intérêt de piloter cette année pour Wayne et son équipe, il a su rendre cela possible."

"Il s'agit de l'une des équipes les plus prestigieuses dans l'histoire des voitures de sport, et c'est un vrai plaisir de pouvoir disputer les 24 Heures de Daytona dans une équipe aussi compétitive", poursuit le Sud-Américain. "Je connais Max [Angelelli] depuis que nous avons couru ensemble en Formule 3 au début des années 90, et je suis fan de Ricky et Jordan depuis un moment. Je suis heureux de cette opportunité."

On rappellera que Rubens Barrichello compte 322 départs en Formule 1, dont 11 victoires, 14 pole positions et 68 podiums. Plus récemment, il a pris part au championnat Indycar avec KV Racing en 2012, avant de disputer le championnat de Stock Car brésilien de 2013 à 2015, avec le titre acquis en 2014.

partages
commentaires
Face aux nouvelles GT, Porsche veut faire de la résistance à Daytona
Article précédent

Face aux nouvelles GT, Porsche veut faire de la résistance à Daytona

Article suivant

BMW révèle la livrée du centenaire

BMW révèle la livrée du centenaire
Charger les commentaires