Bourdais et Ford encore au top à Daytona

Après sa victoire aux 24 Heures du Mans l'an passé, Sébastien Bourdais a remporté la catégorie GTLM des 24 Heures de Daytona en compagnie de ses équipiers Dirk Müller et Joey Hand sur la Ford GT n°66.

Après le triomphe des Ford GT en juin dernier dans la Sarthe, et un premier succès au Mans à titre personnel, Sébastien Bourdais a décroché un nouveau succès d'envergure à quelques mois d'intervalle, toujours au volant de la Ford no66 et de ses équipiers Joey Hand et Dirk Müller.

Les trois hommes s'étaient élancés de la pole position en GTLM, après le meilleur temps décroché par Joey Hand lors des qualifications. Durant la course, la Ford no66 a régulièrement pointé en tête, mais Dirk Müller, alors au volant pour les derniers instants de l'épreuve, pointait momentanément en troisième position après son dernier ravitaillement.

Après avoir disposé de la Corvette no3, puis de la Ferrari no62 - il perdait au passage son rétroviseur après un contact avec la 488 pilotée par James Calado -, Müller devait encore résister au retour de la Porsche no911 de Patrick Pilet lors de la dernière demi-heure, après une dernière neutralisation. Le Français portait une attaque dans les toutes dernières minutes, repassait brièvement en tête, mais virait large et était contraint de rétrocéder la première place à la Ford GT, qui franchissait finalement la ligne d'arrivée en vainqueur.

Un final compliqué pour les nerfs dans le clan Ford Chip Ganassi Racing, et particulièrement pour Sébastien Bourdais, qui assistait en spectateur à la belle fin de course de son équipier jusqu'à la victoire finale.

Une dernière demi-heure décisive

"Je regardais Joey [Hand, dans les stands], et il était au moins aussi pâle que moi !", racontait un Sébastien Bourdais soulagé après la course. "Ce n'est pas très confortable, mais je ne pouvais pas être plus fier de ces gars que je ne le suis. Dirk [Müller] a fait un boulot incroyable sur la fin pour aller chercher la victoire."

"Au final, Dirk l'a fait", continue Bourdais. "C'est toujours comme ça à Daytona. On peut presque dire, peu importe ce qui arrive lors des premières 23h30 de course. Tout ce qui comptait était à partir du dernier drapeau jaune."

Pour Sébastien Bourdais, il s'agissait également de la deuxième victoire aux 24 Heures de Daytona, après celle acquise en 2014 avec Joao Barbosa et Christian Fittipaldi sur la Corvette DP du Action Express Racing.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IMSA
Événement 24 Heures de Daytona
Circuit Daytona International Speedway
Pilotes Sébastien Bourdais
Type d'article Réactions