Formule 1
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
69 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
83 jours
MotoGP
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
54 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
61 jours
WRC
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
Rallye du Kenya
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
103 jours
WSBK
28 févr.
-
01 mars
Événement terminé
C
Imola
08 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
34 jours
Formule E
27 févr.
-
29 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
77 jours
WEC
22 févr.
-
23 févr.
Événement terminé
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
131 jours

Gavin - "Nous aurions pu avoir de gros problèmes"

partages
commentaires
Gavin - "Nous aurions pu avoir de gros problèmes"
Par :
Traduit par: Emmanuel Rolland, Motorsport.com Switzerland
1 févr. 2016 à 16:30

Le pilote Corvette Oliver Gavin, vainqueur de la catégorie GTLM aux côtés de Tommy Milner et Marcel Fässler, raconte sa fin de course et cet incroyable duel avec son équipier Antonio Garcia dans les derniers tours.

#4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler, #3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler, #3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller passent sous le drapeau à damiers
Podium GTLM : le vainqueur Oliver Gavin, Corvette Racing
#4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler
#4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler, #3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller passe sous le drapeau à damiers
Podium GTLM : les vainqueurs Marcel Fässler, Tommy Milner, Oliver Gavin, Corvette Racing
Podium GTLM : les vainqueurs #4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler; les deuxièmes, #3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller; les troisièmes, #912 Porsche Team North America Porsche 911 RSR : Michael Christensen, Earl Bamber, Frédéric Makowiecki
#4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler, #3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller
#3 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R : Antonio Garcia, Jan Magnussen, Mike Rockenfeller

Alors que les minutes défilent dans la dernière heure des 24 Heures de Daytona, chaque décision, chaque manœuvre, devient plus cruciale que les précédentes.

Oliver Gavin a fourni beaucoup d’efforts pour dépasser la Porsche n°912, alors en tête, lors de la dernière heure, mais en vain. Sachant que son équipier Antonio Garcia revenait à vitesse grand V, il ne pouvait se permettre de patienter. Le pilote officiel Corvette choisissait alors de forcer un peu les choses. 

La Corvette C7.R touchait légèrement l’arrière droit de la Porsche 911 RSR pilotée par Earl Bamber au freinage dans la partie intérieure du circuit. Bamber virait large, et devait concéder la première place, bien malgré lui, alors que Gavin s’emparait du commandement.

"Earl et moi nous sommes battus très intensément", explique Oliver Gavin. "Il y a eu plusieurs fois où j’ai sauté sur les freins et où j’ai pu l’éviter de justesse. Je savais que nous étions plus rapide, notre voiture était meilleure, et nous approchions de la fin de la course. J’ai juste relâché mon freinage un peu trop tard et il a ouvert la porte sensiblement, et j’ai glissé mon nez là-dedans."

Quelques instants plus tard, son équipier Antonio Garcia se débarrassait lui aussi de la Porsche du pilote néo-zélandais, se lançant à la poursuite de la voiture sœur du Corvette Racing. La question dans toutes les têtes n’était pas de savoir si Garcia pouvait rattraper son équipier, mais plutôt si l’équipe le laisserait le faire.

Carte blanche de la part de Corvette Racing

"Dès que (Antonio) a passé la Porsche, j’ai demandé à mon ingénieur ‘comment cela va-t-il se passer ?'", poursuit Gavin. "Il m’a répondu que Doug (Fehan, le patron de Corvette Racing) a dit que nous étions libres de nous battre, tant que cela restait fair-play et propre." 

De fait, les deux équipiers entamèrent une lutte intense, mais évitaient le contact avec un remarquable respect mutuel.

"Je savais que si nous avions eu un incident, nous aurions eu de gros problèmes. Mais se battre avec Antonio est vraiment plaisant. Il est dur, mais il est correct. C’est vraiment un bon ami, c’est donc sympa de courir contre lui. Nous étions très proches parfois, mais c’était amusant, une superbe course".

Garcia mettait la pression sur Gavin durant plusieurs tours, mais ne pouvait pas trouver l’ouverture jusqu’à une manœuvre à l’extérieur du pilote espagnol sur son équipier britannique au virage n°1. Garcia, vainqueur de l’édition 2015, plongeait dans la courbe devant Gavin, mais virait trop large et devait laisser ce dernier reprendre son bien. 

Dans le dernier tour, je pensais que j’avais assez d’avance sur lui, mais c’était comme si la ligne d’arrivée s’éloignait de moi, je n’arrivais pas à la franchir assez vite.

Oliver Gavin.

Alors que l’attention se portait sur la Ligier JS P2 Honda de l’équipe ESM, vainqueur du général, Garcia se préparait à une dernière attaque dans les ultimes hectomètres, et se positionnait à l’extérieur. Les deux Corvette se touchaient presque, et concluait finalement côte à côte avec 34 millièmes de seconde d’écart, à l’issue d’un final époustouflant.

"Je regardais la caméra arrière avec attention", continue Oliver Gavin. "Dans le dernier tour, je pensais que j’avais assez d’avance sur lui, mais c’était comme si la ligne d’arrivée s’éloignait de moi, je n’arrivais pas à la franchir assez vite."

Garcia ne répétera pas sa victoire de 2015

De son côté, Antonio Garcia, vainqueur de l’édition 2015, pensait pouvoir signer une deuxième victoire de rang à Daytona, ce qui n’arriva finalement pas. "Je pensais que je l’avais. J’ai donné tout ce que j’avais. Nous avions des problèmes de ravitaillement d’essence et nous avons dû faire un arrêt supplémentaire par rapport à eux. Je savais que je devais y aller comme un fou. On était sur une bonne lancée en dépassant la Porsche, puis en rattrapant Gavin."

Gavin n’est pas réellement surpris de l’intensité de ce duel en piste. "Cela devait être intense car nous sommes des équipiers et nos voitures sont similaires", conclut ce dernier. "Je connais très bien Antonio et nous roulons souvent ensemble, nous sommes de bons amis." 

"Je sais à quel point il est intelligent dans la voiture, et je savais qu’il serait à l’affût de la moindre ouverture pour s’y engouffrer. Lors de sa manœuvre au virage n°1, il avait un bon élan et il m’a devancé, mais il freiné juste un petit peu trop tard et il a perdu l’arrière de la voiture. Tout ce à quoi je pensais était mon patron Doug Fehan, et ce qu’il aurait dit si nous nous étions touchés !" 

"Mais je savais que j’aurais du pain sur la planche pour battre Antonio", souffle Gavin, finalement vainqueur de la catégorie GTLM de l'édition 2016 des 24 Heures de Daytona en compagnie de Tommy Milner et Marcel Fässler devant l'autre Corvette de Antonio Garcia, Jan Magnussen et Mike Rockenfeller.

Article suivant
Ligier et Onroak dans l'histoire

Article précédent

Ligier et Onroak dans l'histoire

Article suivant

Avec sa victoire à Daytona, ESM revient de loin

Avec sa victoire à Daytona, ESM revient de loin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IMSA
Événement 24H de Daytona
Lieu Daytona International Speedway
Pilotes Antonio Garcia , Oliver Gavin
Équipes Corvette Racing
Auteur Nick DeGroot