Les Daytona Prototype ont tiré leur révérence

Après 13 ans de présence dans le peloton du championnat Grand Am, puis de la série unifiée de l'IMSA depuis 2014, les Daytona Prototype ne seront plus de la partie en 2017, avec l'arrivée des nouveaux prototypes DPi.

Les Daytona Prototype ont tiré leur révérence
#99 GAINSCO / Bob Stallings Racing Corvette DP Chevrolet: Alex Gurney, Jon Fogarty, Darren Law, Memo Gidley ; #02 Chip Ganassi Racing Riley DP Ford EcoBoost: Tony Kanaan, Kyle Larson, Marino Franchitti, Scott Dixon
Arrêt au stand - #60 Michael Shank Racing with Curb/Agajanian Riley DP Ford EcoBoost: John Pew, Oswaldo Negri, A.J. Allmendinger, Justin Wilson
#31 Action Express Racing Corvette DP: Eric Curran, Dane Cameron, Simon Pagenaud
Les vainqueurs #10 Wayne Taylor Racing Corvette DP: Ricky Taylor, Jordan Taylor
#5 Action Express Racing Corvette DP: Joao Barbosa, Christian Fittipaldi, Filipe Albuquerque
#31 Action Express Racing Corvette DP: Eric Curran, Dane Cameron, Simon Pagenaud
Les noms de la classe de 2014
Arrêt au stand - #5 Action Express Racing Corvette DP Chevrolet: Joao Barbosa, Christian Fittipaldi, Sébastien Bourdais
#60 Michael Shank Racing with Curb/Agajanian Riley DP Ford EcoBoost: John Pew, Oswaldo Negri, Justin Wilson
#60 Michael Shank Racing with Curb/Agajanian Ford EcoBoost/Riley
#01 Chip Ganassi Racing Riley Ford: Scott Pruett, Memo Rojas

Balourds, peu évolués technologiquement, voire peu sécuritaires… Les Daytona Prototype avaient été lancés dans le championnat Grand Am en 2003 au plus fort de la rivalité entre la série américaine et ses rivaux de l'American Le Mans Series, résolument tournés vers l'Europe avec des voitures répondant aux normes de l'ACO.

En 2014, les deux championnats décidaient finalement de faire cause commune et de se rassembler en un championnat unique, reprenant les deux catégories prototypes (DP et P2), ainsi que les deux catégories GT (GTLM et GT Daytona) du Grand Am et de l'ALMS. 

Les robustes Daytona Prototype se retrouvaient ainsi confrontés aux machines très pointues de la réglementation LMP2. Afin de permettre aux deux modèles de faire jeu égal (les DP accusaient à la base un important déficit de performance face aux P2), les organisateurs de l'IMSA avaient alors établi une Balance de Performance, agrémentant les DP d'appendices aéro, diffuseurs, et de gain de puissance moteur.

Les débuts furent compliqués (le diffuseur et le nouveau fond plat provoquaient même le… décollage de plusieurs DP lors des premiers tests), mais les deux types de protos ont fini par cohabiter durant trois ans.

En 2017, le championnat IMSA alignera une nouvelle génération de prototypes, les DPi (Daytona Prototype international), homologués par la FIA et l'ACO. L'esprit du DP sera toujours présent, puisque les constructeurs pourront aligner des carrosseries spécifiques qui permettront de distinguer les différents modèles engagés.

Quatre constructeurs approuvés pour les nouveaux DPi

Les marques auront l'obligation de produire leur prototype en collaboration avec l'un des quatre constructeurs approuvés par l'IMSA : Dallara, Onroak Automotive, ORECA ou Riley/Multimatic. Tous les DPi seront équipées du moteur V8 Gibson.

On rappellera que, si les prototypes P2 engagés cette année en IMSA seront encore admis en 2017 aux côtés des nouveaux DPi, ils seront à leur tour bannis à partir de 2018. C'est donc un chapitre qui se ferme, avec la fin de l'ère des Daytona Prototype, qui ont connu leur dernière sortie en compétition à l'occasion de Petit Le Mans, dernière manche du championnat IMSA 2016.

Seules trois équipes alignaient encore des DP cette année – Action Express Racing, VisitFlorida.com, Wayne Taylor Racing), mais ces voitures ont dominé les trois dernières saisons à la faveur d'une Balance de Performance favorable. L'équipe Action Express Racing a dominé les trois dernières saisons, avec le titre pour Christian Fittipaldi et Joao Barbosa en 2014 et 2015, puis Eric Curran et James Cameron cette année. Sur les dix manches du championnat IMSA en 2016, les DP se sont imposés à six reprises, ayant été privés de la victoire par la Ligier JS P2 ESM à Daytona puis à Sebring, et celle du Michael Shank Racing à Laguna Seca puis à Petit Le Mans.

C'est le moment de changer, et je pense que les nouvelles voitures seront formidables pour la discipline.

Christian Fittipaldi

Christian Fittipaldi est d'ailleurs le seul pilote à avoir disputé la première et la dernière course des Daytona Prototype (Daytona 2003 et Petit Le Mans 2016). "Nous allons vers une technologie différente, et un autre genre de voiture", commente le Brésilien, double Champion IMSA. "Nous sommes reconnaissants envers les DP pour leur longévité dans ce sport. J'ai piloté pour la première fois un DP en 2003 et, fondamentalement, c'est la même voiture, le même châssis".

"Cette voiture a vraiment fait du bon boulot, et qui a offert de belles courses pour les pilotes et les fans. Mais c'est le moment de changer, et je pense que les nouvelles voitures seront formidables pour la discipline".

partages
commentaires
Sacrée en GTD, Christina Nielsen veut "envoyer un message aux femmes"

Article précédent

Sacrée en GTD, Christina Nielsen veut "envoyer un message aux femmes"

Article suivant

La DeltaWing effectuera sa dernière sortie à Daytona

La DeltaWing effectuera sa dernière sortie à Daytona
Charger les commentaires