WRC
21 janv.
Événement terminé
26 févr.
Étape 1 dans
1 jour
Formule E
26 févr.
Prochain événement dans
1 jour
C
E-Prix de Diriyah II
27 févr.
Prochain événement dans
2 jours
Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
52 jours
MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
28 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
36 jours
WEC
C
Algarve
04 avr.
Course dans
38 jours
C
6H de Spa-Francorchamps
01 mai
Course dans
65 jours
WSBK
C
Estoril
07 mai
Prochain événement dans
71 jours
C
Aragón
21 mai
Prochain événement dans
85 jours

Magnussen en Endurance : "Les F1 sont en fait faciles à piloter"

Kevin Magnussen éprouve de nouvelles sensations au volant de son prototype DPi à Daytona, et retrouve un pilotage selon lui plus difficile qu'en F1, avec une vraie perspective de jouer la victoire.

partages
commentaires
Magnussen en Endurance : "Les F1 sont en fait faciles à piloter"

Kevin Magnussen a débuté sa nouvelle carrière. Après avoir pris le départ de 119 Grands Prix de Formule 1 avec McLaren, Renault puis Haas, le voici lancé dans le grand bain de l'Endurance. Sans volant dans la catégorie reine pour la saison à venir, le Danois a opté pour les États-Unis, où il s'apprête à disputer ce week-end les 24 Heures de Daytona au volant d'un prototype DPi de l'équipe Chip Ganassi Racing. En IMSA, Magnussen découvre une nouvelle discipline mais aussi de nouvelles sensations, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il aime son nouvel environnement et le défi du pilotage proposé par la Cadillac propulsée par un moteur V8. Et le comparatif avec la monoplace est établi à ses yeux, lui donnant l'impression que les F1 étaient devenues trop "faciles" à piloter.

Lire aussi :

"Je prends vraiment du plaisir avec la Cadillac", confie Magnussen. "J'ai l'impression de retrouver ce qui m'enthousiasmait au début en étant pilote de course. Ça peut paraître étrange, mais la voiture n'est pas facile à piloter et c'est bien ! Les F1 sont fantastiques, ce sont évidemment les voitures les plus rapides du monde, et je suis très reconnaissant d'avoir accompli mon rêve d'y courir. Mais les voitures sont en fait faciles à piloter. Si l'on met n'importe quel bon pilote de course dans une F1, il dira la même chose. Les systèmes électroniques contrôlent l'essentiel des performances de la voiture. Avec la Cadillac, le pilote peut contrôler beaucoup plus de choses. Et le son ! Les moteurs de F1 sonnent un peu plat de nos jours. Entendre le moteur derrière soi dans la Cadillac, c'est savoir que l'on est dans une voiture de course."

Courir pour gagner

#1 Chip Ganassi Racing Cadillac DPi: Kevin Magnussen

La donne ne change pas uniquement sur le plan des sensations pour Kevin Magnussen. En se frottant au championnat IMSA, il sait qu'il intègre une compétition très équilibrée, où les chances de se battre pour des victoires et des podiums sont réelles. Le pilote de 28 ans a également l'opportunité de le faire au sein d'une équipe qui a déjà triomphé à six reprises à Daytona.

"J'ai été impressionné par le professionnalisme de l'équipe lorsque j'ai visité l'atelier à Indianapolis", confie Magnussen. "Ils ont clairement la volonté de gagner. Bien sûr, chaque équipe veut gagner, mais en parlant avec Mike et Chip, il est évident qu'ils ne courent que pour gagner. Ils ne se satisfont pas d'une deuxième place ou d'un podium. Lorsque j'ai commencé à courir, au début de ma carrière, je le faisais pour gagner. C'est pour cela que je voulais courir, et c'est aussi comme ça que l'on progresse dans une carrière : en gagnant. Mais en Formule 1, à moins d'être dans la meilleure équipe, ou peut-être la deuxième, il n'y a aucune chance de gagner. L'objectif est de terminer dans le top 10 et de marquer des points."

Le pilote danois apprend également de nouvelles méthodes de travail et une philosophie très différente qu'est celle du partage de baquet, aux côtés de ses coéquipiers Renger van der Zande et Scott Dixon.

"En Formule 1, votre plus grand adversaire est votre coéquipier", rappelle-t-il. "Le meilleur moyen de rejoindre une équipe de pointe est de battre son coéquipier, donc on ne veut pas l'aider, car le faire peut nuire à votre carrière. Ici c'est différent. J'apprécie vraiment le travail avec Renger et Scott. Si vous avez des questions, ou s'ils voient quelque chose qui peut vous faire progresser, ils feront de leur mieux pour vous aider. C'est la même chose pour moi. C'est un réel effort collectif."

Propos recueillis par David Malsher 

Acura rejoint Audi et Porsche en LMDh

Article précédent

Acura rejoint Audi et Porsche en LMDh

Article suivant

Robert Kubica s'imagine un avenir sérieux en LMP2

Robert Kubica s'imagine un avenir sérieux en LMP2
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , IMSA
Événement 24 Heures de Daytona
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Chip Ganassi Racing
Auteur Basile Davoine