Mi-course - La Cadillac WTR et Porsche mènent la danse à Daytona

partages
commentaires
Mi-course - La Cadillac WTR et Porsche mènent la danse à Daytona
Par : Emmanuel Rolland
29 janv. 2017 à 08:30

Le Cadillac DPi-V.R. du Wayne Taylor Racing occupe la première place de la catégorie Prototype après 12 heures de course à Daytona, alors que la Porsche n°912 pilotée notamment par Kévin Estre pointe en tête du GTLM.

#10 Wayne Taylor Racing Cadillac DPi: Ricky Taylor, Jordan Taylor, Max Angelelli, Jeff Gordon
#90 VisitFlorida.com Racing Multimatic Riley LMP2: Marc Goossens, Renger van der Zande, René Rast
#5 Action Express Racing Cadillac DPi: Joao Barbosa, Christian Fittipaldi, Filipe Albuquerque
#2 Tequila Patrón ESM Nissan DPi: Scott Sharp, Ryan Dalziel, Luis Felipe Derani, Brendon Hartley
#31 Action Express Racing Cadillac DPi: Eric Curran, Dane Cameron, Seb Morris, Mike Conway
#70 Mazda Motorsports Mazda DPi: Joel Miller, Tom Long, James Hinchcliffe
#912 Porsche Team North America Porsche 911 RSR: Kevin Estre, Laurens Vanthoor, Richard Lietz
#62 Risi Competizione Ferrari 488 GTE: Toni Vilander
#66 Ford Performance Chip Ganassi Racing Ford GT: Joey Hand, Dirk Müller, Sébastien Bourdais
#4 Corvette Racing Chevrolet Corvette C7.R: Oliver Gavin, Tommy Milner, Marcel Fässler
#86 Michael Shank Racing Acura NSX: Oswaldo Negri Jr., Jeff Segal, Tom Dyer, Ryan Hunter-Reay
#33 Riley Motorsports Mercedes AMG GT3: Jeroen Bleekemolen, Ben Keating, Mario Farnbacher
#57 Stevenson Motorsports Audi R8 LMS GT3: Andrew Davis, Lawson Aschenbach, Matt Bell, Robin Liddell
#38 Performance Tech Motorsports ORECA FLM09: James French, Kyle Mason, Patricio O'Ward, Nicholas Boulle
#20 BAR1 Motorsports ORECA FLM09: Don Yount, Buddy Rice, Mark Kvamme, Chapman Ducote, Gustavo Yacaman

Après avoir dominé les qualifications, les Cadillac DPi-VR se sont portés en tête de la course lors des premiers instants, mais c'est la voiture du Wayne Taylor Racing, pourtant qualifiée en 4e position, qui se hissait en tête lors des premières heures. Mais la voiture de tête alors pilotée par Jeff Gordon accrochait l'un des prototypes Mazda (comptant un tour de retard) et laissait la première place à la Cadillac du Action Express Racing menée par Seb Morris.

Ce dernier commettait une faute à son tour lors de la troisième heure en tirant droit à la chicane, puis calait dans la voie des stands, mais ne perdait au final qu'une place derrière son équipier Christian Fittipaldi qui héritait du commandement. À la faveur des ravitaillements, le Wayne Taylor Racing reprenait tout de même la tête, menant un triplé provisoire Cadillac alors que la nuit tombait sur Daytona. Alors que la pluie faisait son apparition dans la soirée, les deux voitures du Action Express reprenaient la tête devant celle du WRT.

Coup dur pour le Action Express Racing au cap de la 8e heure : la n°31 était stoppée durant six tours dans les stands en raison d'un problème technique alors que, peu après, la n°5 perdait à son tour deux tours après une crevaison, qui endommageait une partie de la carrosserie : Jeff Gordon repassait en tête pour WRT. Mais pour la première fois, ce n'est plus une Cadillac qui pointait au premier rang puisque, à la faveur des ravitaillements, la Nissan Onroak DPi prenait le commandement.

Pas pour longtemps car Brendon Hartley, alors au volant, était accroché par une Porsche de la catégorie GTD, et rentrait aux stands pour réparation : João Barbosa repassait en tête sur la Action Express n°5.

Mais c'est finalement le prototype Cadillac du Wayne Taylor qui reprenait la tête au cap de la mi-course (à 4h30 locales) avec Max Angelelli au volant. Le pilote italien devançait le prototype Riley Multimatic du VisitFlorida Racing, avec René Rast au volant, alors que Christian Fittipaldi complétait le top 3 provisoire sur le Cadillac Action Express n°5. Scott Sharp évoluait en quatrième position sur l'autre Nissan Onroak de l'équipe ESM, et le deuxième Cadillac Action Express parvenait à se maintenir en 5e position avec Eric Curran, devant le premier prototype Mazda mené par Spencer Pigot.

Ford, Porsche et Ferrari en pointe en GTLM

En GTLM, ce sont les Ford qui avaient dominé les qualifications. La Ford GT n°66 emmenait le peloton après le départ, mais la Ferrari Risi Competizione et la Corvette n°3 suivaient de près. La Ford n°67 remontait au deuxième rang, avant d'être à son tour dépassée par la Corvette n°3 au cap de la troisième heure. À la nuit tombée, la Corvette n°4 (vainqueur de l'édition 2016) perdait toute chance de victoire après un accrochage avec la Ford de Harry Tincknell. Fässler calait, était ramené aux stands, mais l'équipage perdait près de 20 tours dans l'histoire.

Fait incroyable au cap de la 7e heure : les huit GTLM de tête se tenaient en huit secondes à la faveur des neutralisations ! Sébastien Bourdais gardait le contrôle sur la Ford n°66, devant la n°69 de Richard Westbrook et la Ferrari. Après 12 heures de course, les deux Porsche 911 RSR encadraient la Ferrari 488 du Risi Competizione, la première place étant occupée par la n°912 alors pilotée par Kévin Estre.

Acura en tête en GTD

En GTD, la bataille demeure incertaine avec de nombreux changements de leader. On a vu ainsi une Ferrari 488, une Audi R8 LMS, une Acura NSX, ou encore une Lexus RC F se succéder au commandement. À la mi-course, l'Acura n°86 occupait le premier rang devant l'Audi R8 LMS n°29 et la Mercedes-AMG GT3 n°33. À noter la sortie de route dès la deuxième heure de l'autre Lexus, celle de Scott Pruett, contrainte à l'abandon après un impact contre le mur.

Enfin, dans la catégorie Prototype Challenge, la voiture n°38 du Performance Tech Motorsports menait la charge avec pas moins de quatre tours d'avance sur la n°20 du BAR1 Motorsports.

Article suivant
Pour Cadillac, l'important est le résultat de la course, pas des qualifications

Article précédent

Pour Cadillac, l'important est le résultat de la course, pas des qualifications

Article suivant

Victoire controversée de la Cadillac du Wayne Taylor Racing

Victoire controversée de la Cadillac du Wayne Taylor Racing
Charger les commentaires