Alonso à Indy, une idée depuis "quatre ou cinq ans"

Fernando Alonso est incontestablement la star de la troisième manche de la saison d'IndyCar ce week-end, au Barber Motorsports Park.

Le pilote espagnol est arrivé samedi dans l'Alabama, pour assister à la course de ce week-end au sein de l'écurie Andretti Autosport, qu'il rejoindra pour les 500 Miles d'Indianapolis. Une conférence de presse a été organisée ce dimanche, en présence de Mark Miles, président de Hulman & Company, Michael Andretti, patron d'Andretti Autosport, et Zak Brown, directeur exécutif de McLaren.

Le double Champion du monde est revenu sur le cheminement qui l'a amené aux 500 Miles cette année, une pensée qu'il entretient depuis plusieurs années maintenant.

"On va dire qu'il y a quatre ou cinq ans, j'ai commencé à penser à comment grandir en tant que pilote, et devenir plus complet. Il faut pour cela gagner les meilleures courses dans le monde, les plus prestigieuses. La F1, Indy, Le Mans, c'est la triple couronne. C'est un défi très ambitieux, car un seul pilote l'a réussi, mais c'est assez attractif. Je ne pensais pas que ce serait possible d'essayer cela avant ma retraite en F1."

Surpris donc d'avoir assuré une participation à Indianapolis dès cette année, Alonso ne fait pas de la victoire un objectif impératif, préférant dans un premier temps profiter de cet incroyable défi, presque d'un autre temps.

"Faire cela cette année, j'en suis très fier, très fier de mon équipe et ça me rend très heureux car je vais tenter pour la première fois Indy. Gagner serait assez énorme, car il faut que des choses se passent à votre avantage, mais je prends cela plutôt comme une expérience. Je suis très ouvert, si la course avait lieu demain, je ne serais pas prêt, mais j'irai pas à pas, je vais essayer de travailler dans le simulateur, être aussi bon que possible tout seul en piste, et ensuite aussi bon que tout le monde dans le trafic quand le temps sera venu. Le dimanche 28 mai, je veux être aussi préparé que possible."

Avant même la première participation de Fernando Alonso à Indianapolis, une question est sur les lèvres de bon nombre de commentateurs : participera-t-il de nouveau à la course dans les années à venir ? L'Espagnol ne voit pas aussi loin, mais est d'ores et déjà ouvert à l'idée.

"Prenons cela au jour le jour, on verra le lundi 29 quelle est la situation, à quel point j'ai aimé l'expérience, si j'étais compétitif, si je me suis amusé – ce qui est le plus important, car je fais ça car j'aime piloter et je veux piloter les voitures les plus rapides. L'Indy 500 est la plus grande course du monde, donc elle est très attractive."

Brown veut voir McLaren chaque année à Indy

Zak Brown, lui, n'en sait pas plus concernant Alonso, mais est catégorique sur le nom McLaren : "J'aimerais voir McLaren-Honda chaque année à Indianapolis. A la base, c'était une idée que j'avais pour 2018, mais vu les circonstances de notre compétitivité en Formule 1 pour le moment, et le désir de Fernando et Honda de gagner ensemble, cela a créé une petite fenêtre pour cette opportunité."

Une chose est sûre, le pilote McLaren découvrira au mois de mai prochain un tout autre monde, par rapport à celui de la Formule 1. Il a d'ailleurs confié ne pas avoir parlé avec ses collègues de son défi.

"On ne discute pas énormément en F1. C'est un monde différent. La seule chose que je sais est ce que j'ai lu, comme vous. Certains sont contents, curieux de voir notre niveau de compétitivité, d'autres ne sont pas contents de quoi que ce soit dans la vie, donc c'était un problème supplémentaire pour eux ! Mais ça va, c'est un monde différent."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar , Formule 1
Événement Barber
Circuit Barber Motorsports Park
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren , Andretti Autosport
Type d'article Actualités