Alonso, un "meilleur pilote sur ovale" grâce au roulage dans le trafic

partages
commentaires
Alonso, un
Par : Michaël Duforest
17 mai 2017 à 12:35

Si la performance brute (24e) n'est pas étincelante, la deuxième journée d'essais libres de Fernando Alonso à Indianapolis lui a au moins permis de récolter bon nombre d'informations en vue de la course.

Alexander Rossi, Herta - Andretti Autosport Honda, Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Alexander Rossi, Herta - Andretti Autosport Honda, Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda, Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda
Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Après avoir seulement bouclé 20 tours lors de la séance collective de lundi, le double Champion du monde de Formule 1 a pu effectuer 117 boucles au cours d'une journée d'essais très productive, où il a également pu rouler en paquet pour la première fois, et prendre part à la "Happy Hour", la dernière heure d'essais de la journée.

"On a beaucoup roulé, 117 tours je crois, j'ai beaucoup appris et j'ai enfin pu rouler avec du trafic. Ce sont des informations qui vont me permettre de devenir un meilleur pilote sur ovale dès le lendemain", analyse Alonso.

Le pilote Andretti Autosport a pu profiter de la présence de ses cinq équipiers pour découvrir plusieurs des situations de course auxquelles il sera confronté le 28 mai prochain. Mais on sait également qu'en essais libres, tout est plus facile !

"C'était plus ou moins comme je m'y attendais. Je suis dans la meilleure équipe pour ça, nous avons six voitures et nous roulons tous ensemble. Mes équipiers m'ont énormément aidé, je sais qu'à certains moments ils étaient prudents avec moi, c'est la première fois que ça m'arrive ! J'ai appris lors de chaque tour, en les suivant, en voyant comment ils attaquent les virages, comment ils préparent leurs dépassements, etc. C'était une journée très utile et productive."

Il reste encore deux fois six heures d'essais à l'Espagnol (aujourd'hui et jeudi, la séance de vendredi étant plutôt réservée à la préparation des runs de qualifications) pour s'acclimater à la conduite en paquet, avant encore 4h30 lors de la semaine prochaine. En tout cas, au vu de certains de ses dépassements, l'adaptation semble bien se passer !

Article suivant
Les pilotes Penske méfiants du rythme de Honda

Article précédent

Les pilotes Penske méfiants du rythme de Honda

Article suivant

EL3 - Les rafales limitent le temps de piste à Indy

EL3 - Les rafales limitent le temps de piste à Indy
Charger les commentaires