Alonso : "Qui sait à quelle place nous aurions pu finir ?"

Le pilote McLaren Andretti était en mesure de signer un authentique exploit, s'étant montré aux avant-postes toute la course durant, avant son abandon sur une casse de moteur à une vingtaine de tours de l'arrivée.

Fernando Alonso a une nouvelle fois été trahi par son moteur Honda, cette fois pour ses débuts aux 500 Miles d'Indianapolis et après une démonstration étincelante durant les 178 tours qu'il a effectués sur les 200 que comprend la course.

Une issue que l'on pouvait malheureusement craindre après les casses de plusieurs blocs de la marque japonaise durant les essais, et les deux ruptures successives de ceux de Ryan Hunter-Reay et Charlie Kimball un peu plus tôt, mais l'Espagnol a assuré n'avoir rien vu venir.

"J'ai su à ce moment que le moteur s'était cassé, pas avant", a-t-il déclaré au micro de la télévision américaine. "J'ai ralenti et j'ai vu la fumée. C'est dommage, on voulait finir la course. Au vu de ce qui s'est passé aujourd'hui, qui sait à quelle place nous aurions pu finir ?"

En effet, Alonso s'est maintenu aux avant-postes toute la course durant, occupant même le commandement à plusieurs reprises tandis qu'il dominait la course avec deux de ses équipiers chez Andretti, Hunter-Reay et Alexander Rossi. Dans toutes les situations de course, et notamment lors de certains restarts, il a donné l'impression d'être comme un poisson dans l'eau et d'avoir fait cela toute sa vie. Et il est à noter que le double Champion du monde, au moment de son abandon, avait tout simplement la meilleure moyenne de temps au tour de tout le plateau.

"Toute la journée a été une très belle expérience, dès l'avant-course, et puis en piste c'était sympa, on a mené pendant quelques tours, on menait au drapeau rouge [consécutif à l'accident ayant impliqué Scott Dixon, ndlr], c'était une très belle surprise de venir ici face aux meilleurs pilotes sur ovale, et d'être compétitif", a-t-il poursuivi.

"Si je reviens, ce sera encore différent"

La question se pose déjà de savoir si Alonso, qui rêve de Triple Couronne (500 Miles d'Indianapolis, 24 heures du Mans et, selon à qui l'on s'adresse, Grand Prix de Monaco ou Championnat du monde de F1), reviendra dans l'avenir, et pourquoi pas dès l'année prochaine si le calendrier lui en laisse la possibilité.

"Je me sens compétitif, si je reviens, je reviens avec quelque chose que je connais, donc ça sera encore différent", a-t-il précisé. "Merci à l'IndyCar, à Indianapolis, aux fans, car c'était l'une des meilleures expériences de ma carrière."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement 500 Miles d'Indianapolis
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Réactions
Tags abandon, honda