Andretti : McLaren a jusqu'à Pocono pour se décider

partages
commentaires
Andretti : McLaren a jusqu'à Pocono pour se décider
Par : Michaël Duforest
1 août 2018 à 12:20

Michael Andretti a expliqué que si McLaren ne se décidait pas avant l'épreuve de Pocono quant à un futur en IndyCar, il serait "trop tard" pour envisager une collaboration.

Cela fait désormais plusieurs mois que McLaren envisage une participation à la saison 2019 d'IndyCar. L'écurie de Formule 1 doit toutefois rapidement se décider, selon Michael Andretti, patron d'Andretti Autosport, écurie qui devrait en principe aligner la ou les monoplaces de la marque de Woking.

L'Américain, qui avait déjà été en partenariat avec McLaren lors de l'engagement de la monoplace de Fernando Alonso aux 500 Miles d'Indianapolis, a expliqué qu'il serait "trop tard" pour monter un projet compétitif si Zak Brown ne donnait pas une réponse définitive quant à l'engagement de McLaren avant la course d'IndyCar de Pocono, le 19 août prochain.

L'engagement ou non de l'équipe en IndyCar passe bien sûr par la décision de Fernando Alonso sur son futur. Le pilote espagnol a en tout cas d'ores et déjà réfuté l'option d'une saison partielle, et si son arrivée en IndyCar devait se faire en 2019, ce serait pour le championnat complet.

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Photo de: Michael L. Levitt / LAT Images

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Photo de: Steven Tee / LAT Images

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Photo de: Walt Kuhn / LAT Images

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Photo de: Phillip Abbott / LAT Images

Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Honda Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Honda Fernando Alonso, Andretti Autosport Honda

Photo de: Michael L. Levitt / LAT Images

"Il a été proposé à Alonso de faire une saison partielle", explique Andretti à nos confrères d'Autoweek. "Il a dit non, s'il fait cela, il veut que ce soit pour toute la saison, ou alors pas du tout."

Si l'on pouvait croire que les discussions étaient stoppées, au moins pour la saison 2019, Michael Andretti a confirmé qu'elles sont encore en cours, mais que beaucoup de choses doivent être réglées, particulièrement du côté de McLaren, qui doit également faire face à plusieurs difficultés en Formule 1.

"Il y a encore pas mal de choses qui doivent se passer. On arrive à une période cruciale et il faut que les choses se règlent dans la semaine environ. Ils doivent régler leur situation au niveau des pilotes. Fernando va-t-il rester ? Va-t-il partir ? Va-t-il venir ici [en IndyCar] ? Va-t-il rester en F1 ? Va-t-il prendre sa retraite ? Zak doit travailler sur la F1 et il a beaucoup de travail là-bas, mais on va voir ce qui va arriver."

D'après nos confrères de RACER, Michael Andretti est également en discussions avec le Harding Racing pour former une alliance qui ferait de Harding d'une part un team junior d'Andretti, et de l'autre l'endroit parfait d'où gérer les opérations d'une éventuelle écurie McLaren. De quoi monter une véritable armada pour une équipe qui a l'habitude d'engager jusqu'à six monoplaces pour les 500 Miles d'Indianapolis...

Lire aussi :

Quoi qu'il en soit, si Fernando Alonso décidait effectivement de participer à la saison 2019 d'IndyCar, Andretti estime que l'impact de sa venue pourrait se rapprocher de celui de l'arrivée de Nigel Mansell, alors Champion du monde de F1 en titre, pour la saison 1993. Le Britannique avait remplacé Andretti chez Newman/Haas, l'Américain étant parti tenter sa chance en F1 chez... McLaren.

"Cela ferait un buzz, et c'est quelque chose que vous ne pouvez pas acheter. On reviendrait à l'époque où Nigel Mansell est arrivé. On dirait le début des années 1990, quand les choses allaient très bien pour l'IndyCar. Le timing d'une arrivée de Fernando pourrait mettre l'IndyCar sur de bons rails. Je pense que l'IndyCar est prêt pour que quelque chose comme ça arrive."

Prochain article IndyCar
Sans l'erreur du samedi, Bourdais pouvait jouer la gagne au Mid-Ohio

Article précédent

Sans l'erreur du samedi, Bourdais pouvait jouer la gagne au Mid-Ohio

Article suivant

Brown : La venue de McLaren en IndyCar ne dépend pas d'Alonso

Brown : La venue de McLaren en IndyCar ne dépend pas d'Alonso
Charger les commentaires