Andretti et Dixon s'attendent à des dépassements plus difficiles

Après deux journées d'essais à Indianapolis, les pilotes se font une idée plus précise de ce à quoi pourrait ressembler la 102e édition des 500 Miles, à la fin du mois.

Avec plus de 3000 tours parcourus ce mercredi, les pilotes de l'Indy 500 ont pu passer de nombreuses minutes dans le trafic, donnée cruciale si on en croit les courses disputées depuis 2012, et l'introduction de la DW12.

Le nouveau kit aérodynamique de cette saison 2018 doit en théorie produire un style de course se rapprochant de ces batailles d'aspiration vues depuis quelques années, mais selon Marco Andretti et Scott Dixon, les dépassements pourraient se montrer plus difficiles.

"C'est plus dur, oui", explique Andretti. "La course se jouera plus sur la position en piste. Mais je préfère que ce soit comme ça. Je préfère que si vous arrivez à avoir une bonne voiture et à vous placer à l'avant, vous devriez pouvoir y rester, plutôt que d'être une proie facile. Si vous êtes troisième dans la file, ça sera très difficile de dépasser, il faudra avoir de la discipline pour attendre que le gars devant tente, se loupe et en profiter."

Un avis que Scott Dixon, vainqueur de la course en 2008, partage, bien que prenant la peine de préciser que le processus d'apprentissage de la nouvelle monoplace n'en n'est qu'à son commencement, et que les équipes pourront tenter d'améliorer le comportement des voitures dans les turbulences.

"Les deux premières voitures ont l'air de pouvoir échanger leurs positions assez facilement. Mais, comme Marco l'a dit, une fois qu'on est troisième, ou encore pire, cinquième, le déventage semble bien plus important cette année, ce qui est intéressant. Ce sont les premiers jours. Je pense qu'on a trouvé des choses qui nous aident avec ce problème en particulier."

Avec une carrosserie beaucoup moins encombrée que celle des kits aérodynamiques de Honda et Chevrolet, la nouvelle monoplace a moins de traînée, ce qui permet d'augmenter l'effet de l'aspiration, et l'accélération en sortie de virage. Une donnée qui pourrait contribuer également à un manque de dépassements dans une épreuve qui n'en manque traditionnellement pas.

"Même si le gars [devant] est un peu déventé, s'il a un train suffisamment grand devant lui, l'accélération due à l'aspiration est juste dingue. Donc ça serait vraiment difficile de passer ce gars même s'il fait une erreur, alors que ça semblait être une clé l'an dernier", termine Dixon.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement 500 Miles d'Indianapolis
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Pilotes Scott Dixon , Marco Andretti
Équipes Andretti Autosport , Chip Ganassi Racing
Type d'article Actualités