Course à l'économie : comment Dixon se sert de sa tête

Le directeur général du Chip Ganassi Racing, Mike Hull, dit que l'une des clés de la capacité de Scott Dixon d'économiser du carburant mieux que ses rivaux est sa quête d'information dès le début de chaque relais.

Course à l'économie : comment Dixon se sert de sa tête
Mike Hull, Chip Ganassi Racing
Mike Hull, Chip Ganassi Racing
Helio Castroneves, Team Penske Chevrolet
Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Départ : Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet, en pole
Départ : Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet, en pole
Le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet

Scott veut toujours connaître l'autonomie dont il dispose au départ de chaque run”, explique Hull, qui est aussi le stratège du n°9, à Motorsport.com après la deuxième victoire cette saison du quadruple Champion, et sa quatrième à Watkins Glen, le week-end dernier.

L'erreur que beaucoup de gens font est de ne pas commencer à économiser du carburant dès l'abaissement du drapeau vert au départ de la course ou lors d'une relance. Ils se concentrent sur l'écart qu'ils veulent creuser avec les voitures qui les suivent ou les dépassements à effectuer sur celles de devant. Et au moment où ils se mettent en mode économie, c'est impossible - le chiffre requis est trop élevé et incompatible avec le fait de progresser dans la hiérarchie.”

Hull admet cependant que le rythme global de Dixon et la Ganassi-Chevrolet n°9 à Watkins Glen signifiait que d'autres éventualités avaient été couvertes, comme s'il avait dû se retrouver lui-même coincé dans le paquet ou si la course avait fait dix tours de plus, das le cas où la fenêtre de ravitaillement aurait garanti que tout le monde puisse attaquer entre les trois arrêts.

Oui, il avait évidemment une voiture fantastique ce week-end, et Scott est un pilote exceptionnel”, dit Hull. “Mais tant de choses peuvent mal se passer, finalement on ne ne peut respirer que quand on franchit la ligne d'arrivée ! Il y a eu des courses cette année, et les années précédentes, où nous nous sommes retrouvés avec des stands fermés, un souci mécanique, ou on s'est trouvé bloqué juste avant un arrêt et on a perdu des positions quand on revenait en piste.”

Cette fois, tout est allé dans notre sens et ça fait du bien.”

Le carburant était le clé, pas le choix de pneus

Hull explique que même si le choix des pneus a été un casse-tête avant la course, il sentait que ce serait le carburant plus que les types de gommes qui déciderait de l'issue de la course.

J'avais ce sentiment à l'approche du départ, que le carburant déterminerait la course, pas les pneus. À un moment, on allait avoir besoin de ce tour - ou de deux ou trois - aux alentours d'un des trois arrêts [pour rentrer avant ses adversaires], pour creuser un peu l'écart avec les autres.”

Penske, une inspiration

Hull ajoute que quand Helio Castroneves est ressorti des stands devant Dixon après les derniers arrêts sous drapeaux jaunes, cela n'a pas été une surprise pour lui.

J'aime faire la course avec Roger [Penske, qui fait office de stratège pour Castroneves]”, sourit-il. “Je confesse avoir appris beaucoup en regardant ce qu'il fait avec certains de ses grands pilotes, et comment il les coache dans la radio pour leur dire qu'ils peuvent le faire.”

Je n'ai donc pas été surpris le moins du monde quand Helio est ressorti devant nous, j'avais supposé qu'ils feraient quelque chose pour cela.”

Sur la réserve

Cependant, Dixon a immédiatement repassé Castroneves lors du restart et même s'il a rapidement creusé l'écart, c'est bien le pilote Penske qui a dû s'arrêter à nouveau pour un rapide ravitaillement dans les derniers tours, tandis que Dixon atteignait le drapeau à damier sans avoir à la faire. Hull reconnaît cependant que Dixon fulminait littéralement à la fin.

On était bien ‘sur la réserve’ dans le dernier tour”, dit-il. “Il a utilisé le raccourci [le format NASCAR de Watkins Glen qui évite la fameuse “botte”] dans le tour de ralentissement, et il est tombé en panne d'essence juste en atteignant la Victory Lane. Chevrolet devra donc changer notre pompe à essence...”

partages
Dixon devient l'égal du grand Al Unser

Article précédent

Dixon devient l'égal du grand Al Unser

Article suivant

Kimball répond aux accusations de Power et Rahal

Kimball répond aux accusations de Power et Rahal