Course - Will Power sort vainqueur d'un derby de démolition

partages
commentaires
Course - Will Power sort vainqueur d'un derby de démolition
Par : Michaël Duforest
11 juin 2017 à 04:02

L'Australien Will Power a remporté l'épreuve IndyCar du Texas Motor Speedway, une course qui a vu 15 voitures être impliquées dans des accidents, et qui a duré trois heures.

Au départ, Charlie Kimball conserve la tête, devant Scott Dixon et Alexander Rossi. Tony Kanaan et Tristan Vautier complètent le top 5 dans les premiers tours de piste. Après une dizaine de tours, le Français Vautier entame une remontée de folie, qui l'emmène jusqu'à la deuxième position lors de la 16e boucle, et il attaque ensuite le leader Kimball !

Après avoir travaillé Kimball au corps, le Français prend la tête au 29e tour sur les 248 que comporte l'épreuve. Josef Newgarden le suit pour prendre la deuxième position, montrant que les Chevrolet sont bien plus compétitives en rythme de course, puisqu'il s'est élancé en 17e place !

Au 39e tour, le drapeau jaune est agité pour la première fois de la soirée, pour l'accident d'Alexander Rossi dans le virage #3 après un contact avec Scott Dixon et Tony Kanaan. Dans la voie des stands, les pilotes Penske, Josef Newgarden et Will Power ressortent en tête, alors qu'au même instant, Hinchcliffe part en glisse et percute Takuma Sato et Helio Castroneves. Dans la même séquence, la voiture de Charlie Kimball perd de l'huile au stand, et il faut la ramener au garage.

 

 

La gloire du sommet du classement est de courte durée pour Newgarden, puisque l'Américain est renvoyé en fond de peloton avant la relance pour vitesse excessive dans la pitlane, tout comme J.R. Hildebrand.

La course est relancée au 48e tour, avec Will Power en tête devant Vautier, Dixon, Carpenter et Pagenaud. Dans les premiers tours, les pilotes aux avant-postes tentent de dépasser Power mais l'Australien conserve les commandes, alors que derrière, Helio Castroneves commence sa remontée, sa voiture n'ayant pas subi de dégâts dans l'incident des stands.

Peu avant le 70e tour, Simon Pagenaud prend la deuxième position devant son compatriote Tristan Vautier, le tout toujours derrière Power. Au 83e tour, Josef Newgarden doit passer par la voie des stands en raison d'une vibration, il parvient à repartir quelques secondes devant les leaders.

La course est une nouvelle fois neutralisée au 91e tour, pour l'accident de Helio Castroneves, à la sortie du virage #2. Le Brésilien a pris quelques minutes à s'extraire de sa monoplace, mais il est sorti sans assistance de la part des équipes de sécurité.

 

Après les arrêts sous drapeau jaune, Power repart en tête devant Pagenaud, Dixon, Kanaan et Aleshin. Le drapeau vert est de nouveau agité au 101e tour, l'Australien Will Power continue en tête alors que derrière, Ed Carpenter part en tête-à-queue après un contact avec Tristan Vautier, obligeant la voiture de sécurité à sortir une troisième fois.

On retente le restart au 108e passage, et cette fois la course est bel et bien relancée, toujours sous le contrôle de Will Power. Tony Kanaan décide alors d'attaquer et passe en deuxième place devant Pagenaud, suivi comme son ombre ensuite par Tristan Vautier !

Le duo du Team Penske retrouve les deux premières positions au 116e tour, Power toujours en tête devant Pagenaud, puis Kanaan, Dixon et Vautier. Le drapeau jaune fait une nouvelle apparition au 139e tour de piste, pour des débris.

En sortie de pitlane, c'est une nouvelle fois le Team Penske qui en profite, Power conservant la tête devant le Champion IndyCar en titre, Simon Pagenaud. Comme à Indianapolis, Max Chilton tente de rester en piste et de prendre la tête.

C'est donc le Britannique qui mène au restart, qui se dispute au 148e tour. Le pilote Ganassi perd vite les commandes au profit de Will Power. Au 153e tour, James Hinchcliffe touche Tony Kanaan dans le virage #3, ce qui crée une réaction en chaîne impliquant les voitures de Hunter-Reay, Hildebrand, Carpenter, Jones, Muñoz, Aleshin et Vautier. Il ne reste donc plus que 11 voitures en piste à l'instant où le drapeau rouge est agité.

 

Après près d'une demi-heure sous drapeau rouge, le peloton reprend la piste sous les ordres du Pace Car. En raison du blistering sur les pneus Firestone, l'IndyCar instaure des drapeaux jaunes de compétition, toutes les voitures devant impérativement passer par la pitlane pour chausser quatre pneumatiques neufs après trente tours sous drapeau vert.

Le peloton, réduit à 12 unités (Carpenter pouvant repartir), ne comporte alors plus que dix voitures dans le tour, Marco Andretti perdant une boucle en changeant son aileron arrière au stand. Power mène alors le restart à 89 tours de l'arrivée, devant Pagenaud, Dixon, Chilton et Kanaan.

Au 162e tour de piste, Tony Kanaan récolte une pénalité pour blocage, avec un stop-and-go de 20 secondes. Les commissaires de l'IndyCar ont donc estimé qu'il était le responsable du crash ayant impliqué huit voitures.

Le drapeau jaune est logiquement agité une nouvelle fois au 190e tour, suivant les nouvelles règles établies par l'IndyCar. Josef Newgarden s'est arrêté juste avant neutralisation, mais les officiels l'obligent à s'arrêter de nouveau avec tout le peloton, pour l'arrêt obligatoire.

Et l'arrêt obligatoire change la physionomie de la course, puisque Scott Dixon prend la tête devant Will Power ! Le drapeau vert est de nouveau de sortie au 198e tour, à 50 boucles de l'arrivée donc ! L'Australien du Team Penske reprend la tête au tour suivant.

Une bagarre s'installe donc entre Power et Dixon, bataille dans laquelle s'invite Josef Newgarden qui tente de passer à trois de front ! Malheureusement l'Américain part large et percute le mur... Nouveau drapeau jaune.

Nouveau restart au 210e tour, toujours sous le commandement de Will Power, devant Simon Pagenaud et Scott Dixon. Takuma Sato et Max Chilton complètent le top 5 d'une épreuve où seuls neuf pilotes sont encore dans le tour du leader.

Le Français perd quelques places dans les tours suivants, au profit de Dixon et Sato, le vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis dont la voiture est une véritable "fusée" d'après les commentaires de Graham Rahal, aux prises avec Pagenaud pour la cinquième place !

Sato dispose de Dixon pour la deuxième place avant d'attaquer Power, mais il perd un peu de rythme, le Néo-Zélandais repasse... et drapeau jaune de compétition ! Power ressort en tête devant Dixon, Sato, Pagenaud et Chilton.

Le drapeau jaune laisse sa place au vert à 19 tours de l'arrivée, Power négocie une nouvelle fois bien le restart et prend quelques longueurs sur Dixon, Sato, Pagenaud et Chilton. Mais à la fin du tour, le Néo-Zélandais profite de l'élan pour tenter de passer l'Australien, qui résiste !

Les deux pilotes restent côte-à-côte durant les 14 tours suivants, avant l'arrivée dans la bataille de Takuma Sato, qui percute Scott Dixon après avoir été dans l'herbe. Les deux pilotes percutent le mur, dans un accident impliquant également Max Chilton et Conor Daly.

La course se termine alors sous drapeau jaune avec la victoire de Will Power devant Tony Kanaan, Simon Pagenaud, Graham Rahal et Gabby Chaves, qui obtient un improbable top 5 pour une écurie qui n'existait pas il y a à peine deux mois !

IndyCar - Texas - Course

P.PiloteÉcurieÉcart
1 12 australia Will Power  Penske (C)  
2 10 brazil Tony Kanaan  Ganassi (H) 0.1978
3 1 france Simon Pagenaud  Penske (C) 0.3740
4 15 united_states Graham Rahal  Rahal (H) 0.8112
5 88 colombia Gabby Chaves  Harding (C) 1.8984
6 27 united_states Marco Andretti  Andretti (H) 4.1632
7 4 united_states Conor Daly  Foyt (C) 1 tour
8 8 united_kingdom Max Chilton  Ganassi (H) 3 tours
9 9 new_zealand Scott Dixon  Ganassi (H) 5 tours
10 26 japan Takuma Sato  Andretti (H) 5 tours
11 20 united_states Ed Carpenter  Carpenter (C) 24 tours
12 21 united_states J.R. Hildebrand  Carpenter (C) 33 tours
13 2 united_states Josef Newgarden  Penske (C) 47 tours
14 5 canada James Hinchcliffe  Schmidt (H) 97 tours
15 7 russia Mikhail Aleshin  Schmidt (H) 97 tours
16 18 france Tristan Vautier  Coyne (H) 97 tours
17 19 united_arab_emirates Ed Jones  Coyne (H) 97 tours
18 14 colombia Carlos Muñoz  Foyt (C) 97 tours
19 28 united_states Ryan Hunter-Reay  Andretti (H) 97 tours
20 3 brazil Helio Castroneves  Penske (C) 158 tours
21 83 united_states Charlie Kimball  Ganassi (H) 207 tours
22 98 united_states Alexander Rossi  Andretti (H) 212 tours

(C) = Chevrolet, (H) = Honda

Article suivant
Kimball, une première pole en guise de remerciements

Article précédent

Kimball, une première pole en guise de remerciements

Article suivant

Championnat - Dixon tient bon après le Texas

Championnat - Dixon tient bon après le Texas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Événement Texas
Lieu Texas Motor Speedway
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Résumé de course