Formule 1
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
69 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
83 jours
MotoGP
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
53 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
60 jours
WRC
12 mars
-
15 mars
Événement terminé
C
Rallye du Kenya
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
102 jours
WSBK
28 févr.
-
01 mars
Événement terminé
C
Imola
08 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
33 jours
Formule E
27 févr.
-
29 févr.
Événement terminé
C
E-Prix de Berlin
20 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
76 jours
WEC
22 févr.
-
23 févr.
Événement terminé
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
130 jours

Dixon devient l'égal du grand Al Unser

partages
Dixon devient l'égal du grand Al Unser
Par :
, Rédacteur en Chef USA
6 sept. 2016 à 09:10

Sa 40e victoire en IndyCar, la quatrième à Watkins Glen, dimanche, a fait du pilote Ganassi - qui a reversé tous ses gains aux filles de Justin Wilson - l'égal du légendaire pilote américain, à la quatrième place au nombre de victoires.

Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet, franchit la ligne en vainqueur
Le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Départ : Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet, en pole
Le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Podium : le vainqueur Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Chevrolet, le 2e Josef Newgarden, Ed Carpenter Racing Chevrolet, le 3e Helio Castroneves, Team Penske Chevrolet
Jessica Wilson, la fille de Justin Wilson, assise dans la voiture de son oncle Stefan Wilson, KV Racing Technology Chevrolet's IndyCar
Jane Wilson, la fille de Justin Wilson, assise dans la voiture de son oncle Stefan Wilson, KV Racing Technology Chevrolet's IndyCar
Justin Wilson

Scott Dixon n'est donc plus devancé dans ce domaine (tous types de circuits confondus) que par AJ Foyt, recordman incontesté avec ses 62 succès, et par la famille Andretti : le père, Mario (52) et le fils, Michael, qui n'en compte que deux de plus que lui (42).

Mais plus encore que du point de vue des statistiques, cette victoire a marqué les esprits en raison de la domination que Dixon a exercé tout le week-end à Watkins Glen et qu'elle est donc venue concrétiser.

À la question de savoir si ce succès avait été son plus dominateur, le Néo-Zélandais a répondu : “Ça n'en est probablement pas loin, oui, pour un circuit routier. Je sais qu'on a eu quelques week-ends dominateurs comme celui-ci sur des ovales... et à Mid-Ohio, on a fait quelque chose d'assez proche.”

Mais je pense que mener les trois séances d'essais libres, les qualifications, puis gagner la course... Je crois que TK [son équipier Tony Kanaan] a eu le meilleur tour en course - j'en parlerai avec lui plus tard !” a-t-il ajouté en riant.

C'était clairement un week-end de domination, mais je pense que quand on en a des comme ça, on devient fou car on a l'esprit occupé par les possibilités et les choses qui pourraient mal se passer, surtout en course.”

"On était du bon côté cette fois"

Par ces mots, Dixon faisait notamment référence à la course de Toronto qu'il a perdue cette année au profit de Will Power, quand un drapeau jaune est survenu alors que l'Australien venait de tenter un coup de poker et de repasser par son stand. Une déception que la joie suscitée par l'issue de la course de Watkins Glen, à écouter le principal intéressé, ne suffit pas à effacer.

On pense toujours aux défaites de ce genre plus qu'à certaines victoires que l'on obtient, en raison du simple fait que l'on pensait en être tellement proche. Ça a été dur à Toronto. On avait été pris comme ça trois ou quatre fois dans ma carrière, et on en avait parlé avant la course. Je pense que c'est ce qui a rendu la chose un peu plus dure à avaler.”

Je pense que Mike [Hull, directeur d'équipe et stratège] a mené la course parfaite ce week-end”, a-t-il poursuivi. “C'est tellement dur, on ne peut prévoir quand les drapeaux jaunes vont être agités, et aujourd'hui on a été du bon côté par rapport à ça. En fait, on rentrait au stand aussitôt qu'on le pouvait. Dès que la fenêtre [de ravitaillement] s'ouvrait, on préférait assurer le coup et faire en sorte que si nous perdions un petit peu de temps, tant pis. Au moins, nous ne nous sommes pas retrouvés dans le milieu ou au fond du paquet à devoir nous battre pour remonter.”

Comme vous avez pu le voir aujourd'hui, on a fait notre premier arrêt un tour avant n'importe qui d'autre, et il y a eu une neutralisation le tour suivant [pour la sortie de Mikhail Aleshin]. C''est comme ça qu'une course peut mal tourner. C'est dur à accepter quand ça se passe dans l'autre sens.”

Pensées pour Justin Wilson

Sur la Victory Lane, Dixon a annoncé le versement de ses émoluments du week-end à la Wilson Children Fund, fondation créée pour venir en aide à Jane et Jessica, les filles de Justin Wilson.

Voilà un an que nous avons perdu Justin, et étant retourné à Pocono [où l'Anglais avait trouvé la mort] récemment, j'ai discuté avec Jules [Julia, veuve du pilote anglais] et rencontré la famille. Watkins Glen est un endroit que Justin adorait”, a expliqué Dixon. “On s'était bien battus ici en 2009, et il m'avait bien eu !”

J'ai donc beaucoup pensé à Justin ce week-end. Évidemment, avec le lancement du Wilson Children Fund, le nouveau site web et le reste, je me suis dit qu'Emma [son épouse], moi et notre famille pourrions donner nos gains de ce week-end.”

Avec David Malsher

Article suivant
Power - "Personne n'aime piloter" contre Kimball

Article précédent

Power - "Personne n'aime piloter" contre Kimball

Article suivant

Bonne opération pour Pagenaud à Watkins Glen

Bonne opération pour Pagenaud à Watkins Glen

À propos de cet article

Séries IndyCar
Événement Watkins Glen
Lieu Watkins Glen International
Pilotes Scott Dixon
Équipes Chip Ganassi Racing
Auteur David Malsher