Réactions
IndyCar 500 Miles d'Indianapolis

Ericsson vainqueur de l'Indy 500 : "Je suis tellement heureux !"

Marcus Ericsson a partagé son émotion après sa victoire aux 500 Miles d'Indianapolis, dans une fin de course où le Suédois aurait pu tout perdre.

Le vainqueur Marcus Ericsson, Chip Ganassi Racing Honda, se verse le Lait sur le podium

Il l'a fait : engagé en IndyCar depuis son départ de la Formule 1 fin 2018, Marcus Ericsson a remporté la plus prestigieuse des courses sur ovale ce dimanche. Après la dernière vague d'arrêts (au cours de laquelle son coéquipier Scott Dixon, qui avait mené 95 tours, a été sanctionné pour excès de vitesse dans la voie des stands), le Suédois s'est retrouvé troisième, derrière les deux McLaren Arrow de Felix Rosenqvist et Pato O'Ward. Sur un rythme dément, le pilote Ganassi a dépassé ses rivaux, avant de creuser l'écart à plus de trois secondes à dix tours de l'arrivée : en d'autres termes, la victoire lui semblait acquise.

Mais, au 194e tour, son coéquipier Jimmie Johnson, qui faisait ses débuts à l'Indy 500, a heurté le mur au virage 2, résultant d'abord en un drapeau jaune, suivi d'un rouge. La course était alors interrompue avec deux tours à disputer, et les écarts étaient réduits à néant.

À la relance, Ericsson a mis les gaz dans la première ligne droite pour casser le train, repoussant ainsi O'Ward, alors trop éloigné pour tenter une manœuvre. La même situation eut lieu dans la ligne droite de retour, mais le Mexicain semblait passer les virages 3 et 4 plus rapidement que le leader. Alors que ce dernier se dirigeait vers le mur des stands pour protéger l'intérieur, O'Ward se plaçait complètement à côté de lui à l'entrée du premier virage.

Ericsson se déportait ensuite vers la droite pour prendre la trajectoire de course du virage 1, O'Ward, à l'extérieur, devant se résoudre à relâcher l'accélérateur et permettre à la #8 de prendre de l'avance à l'intérieur. Cette perte d'élan pour le pilote de la McLaren a suffi au leader pour s'échapper dans la dernière ligne droite, et avant même qu'il ne prenne le virage 3, le drapeau jaune est de nouveau sorti, cette fois pour Sage Karam qui tapait le mur dans le virage 2.

Ericsson est ainsi devenu le deuxième Suédois à remporter les 500 Miles d'Indianapolis (après Kenny Bräck en 1999), et a offert à Chip Ganassi Racing sa cinquième victoire sur le Speedway, dix ans après sa dernière.

"Je ne pouvais pas y croire", a déclaré le vainqueur à l'arrivée par rapport à l'interruption de la course à quelques kilomètres de l'arrivée. "J'ai eu la sensation qu'il ne fallait jamais rien prendre pour acquis, et évidemment il restait deux tours à parcourir. Je priais si fort pour qu'il n'y ait pas un autre jaune, mais je savais qu'il y en aurait probablement un. C'était difficile de se reconcentrer mais je savais que la voiture était incroyable, l'équipe sur la #8 et l'ensemble de Chip Ganassi Racing-Honda ont fait un si bon travail, donc je savais que la voiture était assez rapide. Mais c'était encore difficile. J'ai dû faire tout ce que je pouvais pour les garder derrière... Je ne peux pas le croire. Je suis tellement heureux."

"Ma famille est ici, ma mère et mon père, mon frère, ma petite amie, et Vin qui m'a soutenu pendant toute ma carrière, et mon manager Eje [Elgh], et Alex...", a poursuivi un Ericsson très émotif sous le podium. "Ils sont tous ici aujourd'hui. Et... je ne peux pas y croire."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Ericsson s'impose dans un Indy 500 riche en spectacle
Article suivant Grosjean "amer" après son crash à Indianapolis

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France