Fittipaldi/Unser Jr, duel mythique à Indianapolis en 1989

partages
commentaires
Fittipaldi/Unser Jr, duel mythique à Indianapolis en 1989
Par : Michaël Duforest
12 déc. 2015 à 19:30

Emerson Fittipaldi, qui fête aujourd'hui ses 69 ans, fut l'un des acteurs majeurs d'un duel de titans dans les derniers tours des 500 miles d'Indianapolis 1989.

Emerson Fittipaldi
Al Unser Jr.
Emerson Fittipaldi
Al Unser Jr.
Emerson Fittipaldi
Al Unser Jr.
McLaren Cosworth M23 - Emerson Fittipaldi

En ce mois de mai 1989, Fittipaldi, double Champion du Monde de Formule 1, aborde l'Indy 500 avec une monoplace diablement compétitive. Son écurie, le Patrick Racing, dispose en effet d'un châssis prêté par Roger Penske, qui arrive à Indianapolis de son côté avec une armada de trois monoplaces.

Le jour de la course, Fittipaldi s'élance de la troisième position et s'empare rapidement du commandement de l'épreuve. Le Brésilien mènera une très grande partie de la course, échangeant brièvement sa place avec Michael Andretti, plus tard victime d'une casse moteur.

A 20 tours de la fin, une neutralisation survient, alors que Fittipaldi est seul avec Al Unser Jr. dans le tour du leader. (Le troisième, Raul Boesel, est déjà à 6 boucles). Fittipaldi décide de rentrer aux stands alors qu'Unser reste en piste, pour bénéficier de la position en piste.

Un duel épique

A 15 tours de la fin, le drapeau vert est à nouveau agité, et Fittipaldi s'échappe, avec près de 3 secondes d'avance sur son opposant américain. Mais Al Unser Jr. revient, et débute alors l'un des plus grands duels de l'Histoire de l'Indy 500, les deux hommes s'échangeant le leadership.

A deux tours de la fin, Unser est en tête, mais il arrive sur des retardataires. Emerson Fittipaldi tente alors sa chance. "Il était coincé, j'ai alors déboité et on entrait dans le virage n°3 à 2 de front. Dans la ligne droite, je baissais la tête, comme pour aller plus vite, et en regardant sur la droite, je voyais qu'il faisait la même chose" se rappelle Fittipaldi en 2009, 20 ans après.

Les deux hommes entrent effectivement dans le troisième virage côte-à-côte, mais les deux monoplaces se touchent, et Al Unser Jr. percute le mur alors que Fittipaldi parvient de justesse à conserver sa voiture et à poursuivre sa route. Le drapeau jaune ralentit la meute, et l'ancien pilote Lotus va pouvoir goûter le lait du vainqueur.

"Je me suis dit que je n'allais pas lâcher le pied de l'accélérateur. Je perds l'arrière de la voiture dans le virage, je touche Al Jr, et je suis chanceux de continuer la course!"

Le fair-play de "Little Al"

"Little Al" s'en sort sans blessure, mais évidemment furieux d'avoir perdu de justesse une telle course. Mais alors qu'il se préparait à dire ce qu'il pensait vraiment de Fittipaldi lorsque ce dernier effectuait son dernier tour, il a soudainement réalisé la portance de ce duel.

"Je commence à me diriger vers la piste, et un commissaire me demande ce que je compte faire, je lui réponds que je vais lui dire ma façon de penser! Mais je me suis rendu compte qu'Emerson a mené presque toute la course, et qu'il allait passer sous le drapeau à damiers pour sa première victoire aux 500 miles d'Indianapolis. C'était la victoire qui était en jeu, il ne l'a pas fait exprès! Donc au final, je lui ai montré deux pouces vers le haut, et j'ai applaudi."

Ce qui était déjà un duel incroyable a été propulsé au rang de duel de légende par l'attitude d'Al Unser Jr., fair-play mais surtout follement respectueux d'Indianapolis. A tel point que lors de sa première victoire en 1992, il disait simplement qu'on "ne sait pas vraiment ce qu'Indy veut dire."

Les deux pilotes se retrouveront au sein du Team Penske dès 1994, et un nouveau duel les oppose à Indianapolis, cette fois à l'avantage de l'Américain, Fittipaldi étant parti à la faute à la recherche de sa troisième victoire à Indianapolis...

Prochain article IndyCar
L'IndyCar confirme une hausse de 20cv pour son push-to-pass

Article précédent

L'IndyCar confirme une hausse de 20cv pour son push-to-pass

Article suivant

Aleshin - Les cockpits fermés? Une question de temps

Aleshin - Les cockpits fermés? Une question de temps

À propos de cet article

Séries IndyCar
Pilotes Al Unser Jr. , Emerson Fittipaldi
Auteur Michaël Duforest
Type d'article Contenu spécial