Grosjean sur son premier podium IndyCar, la victoire pour VeeKay

Romain Grosjean a signé son premier podium en IndyCar au Grand Prix d'Indianapolis, une course remportée par le jeune Rinus VeeKay, 20 ans, signant au passage son premier succès dans la discipline.

Profitant d'une stratégie très bien exécutée, Rinus VeeKay s'est imposé à Indianapolis, devant un Romain Grosjean qui a longtemps été leader avant de perdre un peu trop de temps lors de son relais en pneus durs.

Grosjean impeccable au départ

En pole position, Romain Grosjean gère parfaitement le départ pour conserver les commandes devant Jack Harvey et Josef Newgarden. Au cœur du peloton, dans ce difficile premier virage, des ralentissements et des contacts ont obligé certains pilotes à passer par l’herbe ou les échappatoires. Conor Daly provoque rapidement la première (et seule !) intervention de la voiture de sécurité, en fin de premier tour, en calant dans la pelouse du premier enchaînement. Plusieurs pilotes en profitent alors pour passer par les stands.

Au restart, Grosjean fait de nouveau le choix de redémarrer tôt et conserve ainsi sans coup férir les commandes devant Harvey, ce dernier ayant toutefois pris le départ en pneus durs, ce qui pourrait le placer en situation idéale plus tard. Pendant que Scott Dixon profite de son décalage stratégique sous Safety Car pour fendre le peloton, Grosjean s’échappe en tête, comptant trois secondes d’avance après 10 tours. Harvey cède sa seconde place à Newgarden et se débarrasse de ses pneus en s’arrêtant en fin de 13e tour (pour mettre des pneus rouges, les plus tendres), imité deux tours plus tard par l’Américain (qui repart lui en pneus durs). Ce dernier prend un temps l’avantage sur le Britannique avant d’être re-dépassé au cours du 18e passage.

Lire aussi :

En tête, Grosjean étire son premier relais, jusqu’à revenir sur les premiers retardataires, parmi lesquels Juan Pablo Montoya. Il parvient tout de même à gagner du temps sur la plupart de ses rivaux en dépit de gommes très usées. Le Français finit par s’arrêter à la fin du 25e tour, chaussant un second train de pneus rouges et repartant devant Harvey. La tête de course revient alors à Dixon, profitant de sa stratégie décalée, avec une douzaine de secondes d’avance sur le pilote Dale Coyne.

Grosjean retrouve le commandement au moment où Dixon passe par les stands, en fin de 28e tour. L’ancien pilote Lotus et Haas possède alors deux secondes d’avance sur Harvey, six sur Palou et sept sur VeeKay ; le Néerlandais est lui aussi parti en durs, depuis le septième rang, et pourrait constituer une autre menace puisqu'il s'est déjà débarrassé de ce composé. Dixon ressort au 18e rang, à 29 secondes de la tête. Le scénario du premier relais se remet rapidement en place : Grosjean augmente au fur et à mesure son avance, la portant à quatre secondes après 35 tours.

Grosjean perd le fil, VeeKay sort du bois

Harvey passe par les stands à la fin du 37e tour mais son arrêt se passe mal, avec un problème sur le pneu arrière droit. Au sortir de la pitlane, les choses vont de mal en pis pour le Britannique : son pneu arrière droit, justement, est dégonflé. Après un tour au ralenti, il repasse par les puits et perd toute chance de victoire. À l’avant, Grosjean compte sept secondes d’avance sur Palou au 40e tour alors qu’il se fraie un chemin de façon musclée face au retardataire Takuma Sato.

Une manœuvre que le Japonais n’apprécie pas du tout, puisqu’il décide de se dédoubler quelques instants plus tard en appuyant bien son dépassement pour aller légèrement au contact, freinant la marche en avant jusqu'ici plutôt limpide du leader. C'est le moment où Grosjean décide de passer par les stands pour monter des gommes dures. Le Français ressort juste devant VeeKay, mais le Néerlandais en pneus tendres et en température ne tarde pas à passer le pilote Dale Coyne qui n’oppose pas une farouche résistance.

Malheureusement, le début de relais de Grosjean est loin d'être parfait : il commet notamment une erreur au premier virage du 48e tour, passant dans l’herbe au large, perdant au passage quelques secondes et voyant Palou se rapprocher derrière lui. Quand Hunter-Reay, leader provisoire, stoppe à la fin de cette boucle, c’est VeeKay qui hérite du leadership, trois secondes devant Grosjean. Cet écart culmine à quatre secondes quelques tours plus tard avant de se stabiliser puis de commencer à se réduire à un peu plus de 30 boucles du drapeau à damier.

À 26 tours de l'arrivée, VeeKay compte 2,6 secondes d'avance sur Grosjean et 3,2 sur Palou. Le Néerlandais s'arrête alors pour ce qui doit être son dernier arrêt : il va évidemment terminer la course en gommes tendres. Grosjean reprend la tête sous la menace de l'Espagnol mais aussi du ciel car la pluie se rapproche de l'Indianapolis Motor Speedway. Palou plonge dans les stands à 23 tours du but, mais son arrêt ne se passe pas non plus idéalement. Au passage suivant, c'est Grosjean qui s'engage dans la voie des stands, repartant en pneus tendres.

VeeKay intouchable

Avec 22 tours restants, Dixon se retrouve en tête (sur des tendres vieux de 17 tours), 2,7 secondes devant VeeKay et 7,3 secondes devant Grosjean. Le Néo-Zélandais ne tarde pas à rentrer pour laisser la tête au #21, cinq secondes devant le #51 : c'est bien ce duel qui décidera de l'issue de la course. Très vite, toutefois, l'écart se creuse inexorablement en faveur du Néerlandais, Grosjean n'étant pas véritablement irréprochable dans son relais, notamment derrière le trafic. Le retard du Français atteint neuf secondes à une douzaine de boucles de l'arrivée, puisqu'il est bloqué derrière son compatriote Sébastien Bourdais.

La vraie bataille de cette fin de course se situe un peu plus loin, pour la troisième position, entre Palou et Newgarden, même si l'Espagnol parvient à tenir en respect l'Américain, tout comme Graham Rahal, cinquième, qui contient Simon Pagenaud en dépit d'une carrosserie abîmée depuis longtemps sur le côté droit.

Rinus VeeKay franchit finalement la ligne d'arrivée en vainqueur au terme des 85 tours de l'épreuve, pour son premier succès en IndyCar à l'âge de 20 ans seulement, 5,2 secondes devant Romain Grosjean et une quizaine devant Alex Palou, pour un podium 100% européen.

Grand Prix d'Indianapolis 2021 - Course

partages
commentaires

Voir aussi :

Grosjean a vite été à l'aise sur le circuit typé F1 d'Indianapolis

Article précédent

Grosjean a vite été à l'aise sur le circuit typé F1 d'Indianapolis

Article suivant

Grosjean : "Le trafic nous a assurément coûté la victoire"

Grosjean : "Le trafic nous a assurément coûté la victoire"
Charger les commentaires