Hinchcliffe : On a été forts en 2018, on est encore meilleurs aujourd'hui

partages
commentaires
Hinchcliffe : On a été forts en 2018, on est encore meilleurs aujourd'hui
Par :
, Rédacteur en Chef USA
Co-auteur: Michaël Duforest
21 janv. 2019 à 13:11

James Hinchcliffe est assez confiant quant aux chances du Schmidt/Peterson Motorsports avant la saison 2019, le travail effectué ces neuf derniers mois devant permettre à l'équipe de menacer le "Big 3".

Sans la non-qualification de Hinchcliffe à l'Indy 500 (comptant pour le double des points) et l'accident de Robert Wickens à Pocono, les pilotes SPM auraient certainement terminé tous les deux dans le top 8 du championnat, au lieu de dixième et 11e.

Mais Hinchcliffe, vainqueur sur l'Iowa Speedway l'an dernier, croit fermement que l'équipe Schmidt/Peterson, désormais soutenue en totalité par son sponsor Arrow, est prête à se battre plus régulièrement avec Ganassi, Andretti et Penske.

Lire aussi :

"Si vous regardez les améliorations que l'on a faites en 2018, elles étaient la première étape. On a préparé un plan sur cinq ans pour que cette équipe se batte pour le titre, et tout ce qu'on a fait cet hiver, c'est s'améliorer. On a bougé du personnel, fait venir de nouvelles personnes, comme un super remplaçant dans l'autre voiture [l'ancien pilote de F1 Marcus Ericsson, ndlr], très expérimenté en monoplace, et on a développé plein de choses depuis la mi-saison, qui commencent à payer maintenant", a-t-il déclaré à Motorsport.com.

"Toutes les pièces sont réunies pour aller frapper à la porte du 'Big 3', et on a vraiment hâte d'aller du côté de St. Petersburg et voir où tout le monde se situe", a-t-il ajouté.

Le pilote canadien a réalisé le meilleur chrono des récents essais de Sebring. Pour lui toutefois, il n'a pas forcément été question de regarder les statistiques pures de sa saison 2018 afin de trouver les axes d'amélioration en vue de 2019, les résultats bruts ne reflétant pas les performances de Hinchcliffe et Wickens.

"Si l'on regarde les données pures, c'est sur les superspeedways que l'on devait le plus travailler. Mais c'est biaisé par le fait que l'on a eu notre problème à Indy, Robbie s'est crashé au Texas alors qu'il était aux avant-postes, et puis nous avons eu un double abandon à Pocono, mais là aussi alors que l'on était dans le groupe de tête."

"Sur chaque type de circuit, on a été aux avant-postes, mais pas forcément sur chaque circuit en lui-même. Je dirais que les circuits routiers ont finalement été notre point faible, même si nous n'étions pas mauvais. Disons juste que, comparée aux autres, notre performance sur les circuits urbains a baissé par rapport à 2017, où c'était notre point fort."

"C'est clairement une zone que l'on veut corriger, même si s'améliorer à Indy est évidemment la priorité. Beaucoup de temps, d'énergie et d'efforts ont été dépensés pour essayer d'être le plus rapide possible lors de notre retour au Speedway."

Flash-back :

Le mystère d'Indianapolis reste inexpliqué

James Hinchcliffe n'avait en effet pas réussi à se qualifier pour la 102e édition des 500 Miles d'Indianapolis en mai dernier, une désillusion qu'il n'arrive toujours pas à totalement s'expliquer, plus de six mois plus tard.

"C'est toujours un peu un mystère, mais c'était une combinaison de choses. On sait ce qui s'est passé sur le dernier run [une vibration sur un pneu, ndlr] mais on ne sait pas encore pourquoi on manquait globalement de rythme toute la semaine. Mais on a beaucoup de personnes intelligentes dans l'équipe, et on va trouver pourquoi."

L'entité désormais connue sous le nom complet de "Arrow Schmidt/Peterson Motorsports" a organisé sa présentation la semaine dernière à Denver, dans le Colorado, où les trois monoplaces de l'équipe ont revêtu la même livrée noir et or. En plus des voitures de Hinchcliffe et Ericsson, la numéro 6 de Robert Wickens était présente avec son pilote, toujours en rééducation après la blessure à la moelle épinière qu'il a contractée à Pocono.

Article suivant
Des possibilités au Mans et en IndyCar pour Wehrlein

Article précédent

Des possibilités au Mans et en IndyCar pour Wehrlein

Article suivant

Conor Daly disputera l'Indy 500 avec Andretti

Conor Daly disputera l'Indy 500 avec Andretti
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Pilotes James Hinchcliffe
Équipes Schmidt Peterson Motorsports
Auteur David Malsher