L'IndyCar ajoute de l'appui pour la course de Phoenix cette nuit

Les pilotes IndyCar auront un peu plus d'appui à leur disposition lors de la course de Phoenix, quatrième manche de la saison 2017.

Suite aux essais de pré-saison organisés en février, l'IndyCar a finalement décidé d'accorder aux équipes la possibilité d'incliner un peu plus le "Z-wing", petite ailette située au sommet de l'aileron arrière, en vue de l'épreuve de cette nuit. Les pilotes n'étaient en effet pas sûrs de disposer de suffisamment d'appui aérodynamique pour pouvoir suivre les autres voitures en conditions de course.

"À la fin des tests, il y avait de l'inquiétude sur le fait d'avoir suffisamment d'appui ou non sur nos voitures", a déclaré Bill Pappas, vice-président de la compétition, à Motorsport.com. "On espère que les voitures se comporteront mieux en course. L'appui supplémentaire devrait offrir plus d'options aux pilotes, leur donner le choix de plusieurs trajectoires, on verra comment ça se passera en course."

En plus de cet appui supplémentaire, Firestone a apporté des pneus un peu plus tendres du côté droit, ceux utilisés habituellement sur les superspeedways, alors que les pneus du côté gauche sont de la même spécification qu'en 2016.

Si certains pilotes demandaient cet ajout d'appui aérodynamique, ça n'est pas le cas de tout le monde, et Will Power a une nouvelle fois indiqué que selon lui, le problème doit être pris dans l'autre sens, en diminuant la part de l'appui par rapport à la puissance moteur.

"J'essaie toujours de dire aux instances de la série qu'il nous faut moins d'appui aérodynamique. Il faut nous donner la puissance disponible sur les circuits routiers, et les ailerons de superspeedways. Qu'on puisse laisser de grandes traces noires à l'accélération, ici la vitesse en virage est quasiment la même qu'en ligne droite !"

Le Champion 2014 indique que selon lui, un bon niveau a été atteint à Milwaukee, avec la précédente génération de DW12, sans les kits aérodynamiques, ajoutés en 2015.

"Quand on roulait à Milwaukee de 2012 à 2014, on rétrogradait de deux rapports dans le virage. On n'enlevait pas totalement le pied de l'accélérateur, mais un peu quand même, c'était franc. J'ai gagné la course en 2014 car j'arrivais à mieux sortir des virages, c'était un bon niveau. Mais dès l'année suivante, on n'arrivait pas à voir la différence en termes de vitesse, mais avec plus d'appui personne n'arrivait à se dépasser."

Reste à attendre la course, programmée à 3h30 heure française cette nuit, pour savoir si cet ajout d'appui aérodynamique ira dans le sens d'un meilleur spectacle, ou d'une procession renforcée...

Propos de Bill Pappas recueillis par David Malsher

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Phoenix
Circuit ISM Raceway
Type d'article Actualités