Actualités
IndyCar Watkins Glen

Kimball répond aux accusations de Power et Rahal

Le pilote Ganassi se défend d'avoir été responsable de l'incident dans lequel il a été impliqué avec Will Power, mais aussi d'un autre, plus tôt dans la course, avec Graham Rahal.

Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Will Power, Team Penske Chevrolet
Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Graham Rahal, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda
Charlie Kimball, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Graham Rahal, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda
Graham Rahal, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda
Will Power, Team Penske Chevrolet
Will Power, Team Penske Chevrolet

Will Power avait exprimé vertement sa façon de penser après avoir subi un abandon qui pourrait s'avérer capital dans la lutte qui oppose l'Australien à l'un de ses équipiers chez Penske, Simon Pagenaud, pour le titre. Il avait été heurté le rail après une légère touchette avec le pilote Ganassi qui l'avait envoyé contre le rail en haut des esses de Watkins Glen, au 49e tour.

“S'il savait que j'étais là, alors il n'aurait pas dû me pousser dans l'herbe. J'avais l'impression de lui avoir laissé plein de place à l'intérieur”, assure Charlie Kimball, avant d'ajouter : “On est arrivés en haut de la montée et j'avais effectué tous mes dépassements à cet endroit par la gauche, tout le monde étant resté à droite pour [me] bloquer, et Will... C'était comme s'il n'avait aucune idée que j'étais là.”

Concernant la situation de Power au championnat, Kimball estime manifestement que cela n'est pas son problème. “Je n'ai rien à perdre. Il faut saisir tout ce qui se présente”, lâche-t-il. 

Dix-neuf boucles plus tôt, l'Américain avait été impliqué dans un autre incident dont il s'était déjà bien sorti, forcément, mais qui avait cette fois causé la perte de son compatriote Graham Rahal qui avait tenté de lui faire l'intérieur au virage n°1 - une action terminée par un léger contact et un choc de face contre le mur pour le vainqueur de la course du Texas deux semaines auparavant

“Kimball a décidé de ne pas me laisser la moindre place à la sortie”, avait réagi Rahal. “[C'est] probablement le choc le plus violent que j'ai subi de ma vie, mais c'est aussi de ma faute. Je n'aurais pas dû me mettre dans cette position. J'aurais du mieux savoir comment lutter contre lui. C'est un caractère.”

Une enquête a été menée et aucune sanction n'a été prise, mais le moins que l'on puisse dire est que Kimball en a pris plein la figure à Watkins Glen. Pas de quoi effacer sa satisfaction d'avoir terminé à la sixième place après être sorti sans mal de ces incidents à répétition et au terme d'un sprint final échevelé pour remonter après un rapide ravitaillement à quelques tours de l'arrivée.  

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Course à l'économie : comment Dixon se sert de sa tête
Article suivant Remontée conclue dans le top 5 pour Sébastien Bourdais

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France