Montoya - "Le meilleur moyen de marquer des points est de gagner!"

Le Colombien de Penske aborde en leader sérieusement contesté les deux dernières manches de la saison, ces deux prochains week-ends à Pocono et Sonoma.

Même si son avance au Championnat, qu’il mène quasiment depuis le début, s’est réduite comme peau de chagrin pour tomber de plus d’une cinquantaine à neuf petits points seulement, la confiance de Juan Pablo Montoya semble inébranlable à deux courses de la fin de saison.

“La meilleure façon de marquer des points est de gagner, et on ne peut contrôler que ce que l’on fait, pas ce que les autres font,” dit le Colombien, philosophe. “Nous avons hélas abandonné quelques points à nos rivaux lors des deux dernières courses. Mais nos résultats dans l’Iowa et à Mid-Ohio [sortie de piste suite à une casse mécanique et stratégie gâchée par les incidents de course] étaient de ces choses que nous ne pouvions contrôler.”

Ça risque de se jouer sur le fil. Mais je pense que Montoya est de ces pilotes qu’on a envie d’avoir avec soi pour mener des combats de ce genre.

Roger Penske

Avec la double attribution de points pour la manche de Sonoma, qui clôturera la saison le 30 août, pas moins de dix pilotes peuvent encore prétendre au titre. La logique voudrait que le danger vienne avant tout de Graham Rahal (surprenant 2e à neuf points) mais aussi de Scott Dixon (3e à 34 points), et peut-être de deux des équipiers de Montoya chez Penske : Helio Castroneves (4e à 58 points) et Will Power (5e à 59 points). Mais ceux-ci pourraient aussi être des alliés.

“Ça risque de se jouer sur le fil,” dit Roger Penske, propriétaire de l’équipe. “Dixon est très bon à Pocono, et Rahal est dans une bonne spirale ces temps-ci. Il nous faut garder la tête haute, et je pense que Montoya est de ces pilotes qu’on a envie d’avoir avec soi pour mener des combats de ce genre.”

Plus de 325 km/h de moyenne!

L’ex-pilote de F1 et de NASCAR a en tout cas signé d’excellents résultats sur les courses de 500 Miles depuis son retour en IndyCar en 2014. Outre sa victoire à Indianapolis en mai dernier, il s’était imposé il y a un an à Pocono, après s’être élancé de la pole position, dans la course la plus rapide sur cette distance de l’histoire de la discipline, à un peu plus de 325 km/h de moyenne!

Mais attention, comme le disait Penske un peu plus haut, Scott Dixon est aussi redoutable sur le “Triangle” où il avait remonté dix places l’an dernier par rapport à sa position sur la grille pour terminer 5e, et où il avait emmené un sensationnel triplé Ganassi il y a deux ans en s’imposant devant Charlie Kimball et Dario Franchitti.

Ce week-end en Pennsylvanie, Montoya devra aussi compter avec Tony Kanaan, équipier de Dixon. Celui-ci visera une victoire à Pocono qui, après Indianapolis en 2011 et Fontana en 2014, ferait de lui un vainqueur sur chacune des trois courses de la “Triple Couronne” de l’IndyCar.

Le sprint final est (presque) lancé. L’écart de neuf points avec le 2e est le plus faible à deux courses de la fin depuis 2007, celui de 34 points avec le 3e le plus petit depuis 2009. Mais Montoya sait ce que c’est que mener un Championnat à ce stade de la saison. Il était dans cette position en 1999 et avait fini à égalité de points avec Franchitti mais avait été titré au nombre de victoires...

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Pocono
Circuit Pocono Raceway
Pilotes Juan Pablo Montoya
Type d'article Preview
Tags dixon, montoya, penske, pocono, rahal