Montoya met en doute l'honnêteté du tête-à-queue de Karam

Toujours leader du Championnat IndyCar après Mid-Ohio, mais avec seulement neuf points de retard contre 42 avant le départ, Juan Pablo Montoya a clairement laissé entendre que le tête-à-queue de Sage Karam, aux deux tiers de la course de dimanche soir, pourrait ne pas avoir été purement accidentel.

Le jeune pilote du Chip Ganassi Racing, l’écurie de Scott Dixon qui était le principal rival de Montoya pour la victoire et peut-être même au Championnat à ce moment-là, est parti en toupie au Turn 7 au 64e tour tout en restant sur la piste, causant une neutralisation qui allait être déterminante pour le résultat final. L’affaire fait actuellement l’objet d’une enquête de la part de l’IndyCar.

Vous voyez, c’est un peu bizarre que Karam se rate quand toutes les voitures Ganassi se sont arrêtés. Alors voilà. Je ne sais pas si c’était fait exprès ou pas, mais ce tête-à-queue est vraiment curieux.

Juan Pablo Montoya

Il s’avère en effet que son équipier Dixon venait, à ce moment, d’effectuer son deuxième et dernier arrêt au stand après avoir dû effectuer le premier lors d’une neutralisation mal tombée pour lui.

Les drapeaux jaunes dus au tête-à-queue de Karam ont également permis à Graham Rahal, rival de Montoya et Dixon au Championnat qui ravitaillait juste à ce moment, de prendre la tête.

Tous ceux qui s’étaient déjà arrêtés [dont Dixon] devaient économiser du carburant à ce moment,” a expliqué Montoya. “Ils ne pouvaient pas rallier l’arrivée sans une neutralisation.”

Et puis, vous voyez, c’est un peu bizarre que Karam se rate quand toutes les voitures Ganassi se sont arrêtés. Alors voilà. Je ne sais pas si c’était fait exprès ou pas, mais ce tête-à-queue est vraiment curieux.”

Quand il lui fut demandé s’il pensait qu’il y avait eu là un comportement malhonnête, Montoya a répondu : “De toute façon, on récolte ce que l’on sème, donc on verra bien ce qui se passera.”

Dixon pas content non plus

De son côté, Scott Dixon, qui s’en est bien tiré au final avec une 4e place contre une 11e à Montoya, n’était“Les deux derniers drapeaux jaunes nous ont aidé, mais on s’est complètement fait avoir par le premier. On s’est retrouvé 15e et évidemment, il est très difficile de dépasser. On a tenté un coup à la stratégie, mais évidemment Rahal, Wilson et Pagenaud s’étaient aussi arrêtés, donc on ne pouvait rien faire.”

Lors du dernier re-start, les pilotes de devant ont volé le re-start, mais comme d’habitude, la direction de course de l’IndyCar n’a rien fait. Et comme d’habitude, ils vont vérifier après la course pour des pénalités, donc on saura mercredi si Sage est parti en tête-à-queue volontairement!”

Ambiance. Voilà une affaire qui évoque un peu celle du GP de Singapour 2008. Et dire que Chip Ganassi était celui qui était aller chercher Juan Pablo Montoya en F1 en 2006 pour le faire revenir aux États-Unis!

Avec Michaël Duforest

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Mid-Ohio
Circuit Mid-Ohio Sports Car Course
Pilotes Juan Pablo Montoya
Équipes Chip Ganassi Racing , Team Penske
Type d'article Actualités
Tags dixon, karam, montoya