Pagenaud contre Power, ou la course dans la course

Le Français a préféré ne pas rester dans la lutte pour la victoire au Texas, le week-end dernier, tandis que son équipier et rival pour le titre aurait préféré terminer plus près de lui mais s'est dit piégé par les neutralisations.

Pagenaud contre Power, ou la course dans la course
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet, Graham Rahal, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda
Le vainqueur Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet, le 2e Will Power, Team Penske Chevrolet
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet, Alexander Rossi, Andretti-Herta Autosport Honda, Will Power, Team Penske Chevrolet, Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
Will Power, Team Penske Chevrolet
Le vainqueur Will Power, Team Penske Chevrolet

En terminant quatrième du Firestone 600 et quatre places devant Will Power même si l'écart en temps était infime entre eux du fait d'une arrivée groupée après une dernière relance à huit tours de l'arrivée, Simon Pagenaud a repris huit points à son compagnon d'écurie chez Penske.

En dépit de ce résultat satisfaisant dans l'optique du championnat, le Poitevin, qui en compte désormais 28 d'avance à deux courses de la fin de saison (dont la dernière où les points seront doublés, à Sonoma) pensait qu'il aurait pu s'imposer sur le Texas Speedway. Mais il a préféré assurer ces points précieux plutôt que se mêler jusqu'au bout à la lutte de titans pour la victoire qui a opposé James Hinchcliffe et Tony Kanaan à Graham Rahal, finalement vainqueur sur le fil. Une lutte qui, à l'entendre, risquait de se terminer pas un “gros accident”.

 

Mon spotter m'a dit : ‘Quatre de front’, et c'était genre : “Ouh là, pas bon ça.’ Et puis [Graham] Rahal m'a touché et j'ai touché [James] Hinchcliffe, donc j'étais complètement en glisse à l'entrée du virage et j'ai dû lever pour sortir du jeu”, a raconté Pagenaud en évoquant le dernier restart.

Je voulais vraiment cette première victoire sur ovale. Mais c'est une super performance. La voiture a marché de mieux en mieux toute la soirée. J'ai vraiment cru qu'on allait concrétiser juste à la fin quand on est revenu dans le tour du leader. On a été en mesure de rentrer pour changer de pneus. Ça a failli le faire.”

Un tournant, vraiment ?

À la question de savoir si cette dernière course sur ovale de la saison pourrait avoir été un tournant dans la course au titre, alors qu'il n'a rendu que huit points à Pagenaud après lui en avoir repris 20 en une seule fois le lundi précédent à Pocono (et que 150 au bas mot restent à attribuer, sans compter ceux de bonus), Power a pour sa part répondu : “Oui, je dirais ça. Évidemment, il y a encore plein de points sur la table. Simon [Pagenaud] a fait du bon boulot pour remonter et rattraper son tour de retard, et prendre des pneus frais. Mais c'était une course intense à la fin. Je suis juste resté en dehors [de la lutte].”

Je pense que ce sont clairement les séquences d'arrêts au stand qui ont fait la différence. On est resté longtemps en piste. Ce [drapeau] jaune nous a eu à la fin. Et je pense que sans lui, j'aurais fini pas loin de Simon. Peut-être devant, peut-être derrière, mais beaucoup plus près de lui.”

Mais ça allait être un restart de folie à la fin. C'était quelque chose à voir. De la course intense, surtout le dernier restart avec les pneus neufs et l'air plus frais étant un facteur.”

Après la bonne série de Pagenaud qui avait obtenu trois victoires et deux secondes places sur les cinq premiers rendez-vous de la saison, Power restait lui-même sur quatre succès et deux places de dauphin lors des six courses disputées depuis la seconde de Détroit au mois de juin. Le Texas a donc en effet marqué, en quelque sorte, un coup d'arrêt pour l'Australien qui vise un second titre après celui de 2014.

Les neutralisations durant certaines séquences d'arrêts au stand ont rendu plus difficile de revenir dans le top 2 ou le top 3, mais la voiture était quand même bonne aujourd'hui”, a-t-il conclu. “Nous sommes toujours dans la course et Watkins Glen arrive à grand pas. Je pense déjà à la semaine prochaine.”

partages
commentaires
Deux cents mètres en tête et une victoire sur le fil pour Rahal

Article précédent

Deux cents mètres en tête et une victoire sur le fil pour Rahal

Article suivant

Hinchcliffe pénalisé pour avoir fait trop d'étincelles

Hinchcliffe pénalisé pour avoir fait trop d'étincelles
Charger les commentaires